Comment savoir si mon chat est malade ?

Comment savoir si mon chat est malade ?
Un changement de comportement chez le chat est un signe d'alerte de maladie.
Tout comme les hommes, les chats peuvent être malades. Malheureusement, ils ne peuvent pas nous alerter lorsque quelque chose ne va pas. Il est donc difficile de savoir s’ils sont malades et s’ils doivent être emmenés chez un vétérinaire. De plus, les chats peuvent partir pendant quelques temps lorsqu’ils ne vont pas bien ce qui complique l’identification d’anomalies. Nous vous proposons de découvrir les principaux symptômes qui, seuls ou associés, doivent suggérer une maladie chez votre chat.

 

Changement de comportement

Si vous notez un changement de comportement chez votre chat (abattement, agressivité soudaine, etc…), il est peut-être malade. Un chat malade cherche souvent à se cacher et il peut partir pendant plusieurs jours.

Si votre chat présente des miaulements rauques et forts, cela doit également vous alerter.

Vous connaissez bien votre chat et êtes le mieux placé pour juger d'un comportement "anormal", si votre chat n'est pas comme d'habitude cela peut vous alerter et souvent c'est pour une bonne raison.

 

L’appétit et la consommation d’eau

Un animal malade refusera généralement de s’alimenter et de boire : on parle d’anorexie.

Chez les chats, l’olfaction est très importante pour la consommation de nourriture. Les chats souffrant de coryza par exemple et donc ne pouvant plus bien "sentir" peuvent présenter une anorexie pendant plusieurs jours. Il est nécessaire de consulter rapidement un vétérinaire car ils risquent de se déshydrater.

Les chats peuvent également souffrir de polyphagie et de polydipsie (augmentation de la consommation de nourriture et d’eau) qui peuvent être les symptômes de plusieurs maladies : diabète, hyperthyroïdie, insuffisance rénale, etc…

 

La température rectale

La seule méthode fiable pour mesurer la température de votre chat est d’utiliser un thermomètre. Il est conseillé que quelqu’un vous tienne le chat pour éviter de vous faire griffer ou mordre. Vous pouvez aussi l’envelopper dans un linge.

La température rectale chez le chat est comprise entre 38°C et 39°C.

Si la température est supérieure à 39°C, alors votre chat a de la fièvre. Elle peut être présente si votre chat souffre d’une maladie infectieuse comme le coryza, un abcès, etc…

Bon à savoir : le stress peut faire monter la température : chez le vétérinaire un chat peut avoir plus de 39°C sans que cela ne soit forcément lié à une maladie... Dans tous les cas la température est à relier aux symptômes et au comportement général du chat.

Si la température est inférieure à 38°C, alors votre chat est en hypothermie. L’hypothermie est généralement un facteur pronostique négatif, car cela signifie que l’animal est trop faible pour réguler sa température.

 

La couleur des muqueuses

Vous pouvez regarder les gencives de votre chat : elles doivent être roses. Si vous observez un changement de couleur (muqueuses jaunes, présence de points rouges, etc…), il est recommandé de consulter rapidement un vétérinaire car cela peut être dû à une maladie grave (intoxication par des raticides anticoagulants par exemple)

 

Le poids

Un amaigrissement rapide et important est souvent le signe d’une maladie grave (tumeur, maladie endocrinienne, insuffisance rénale, etc…)

Attention, une perte de poids de 1 kg chez un chat est déjà très importante ! En effet, si un chat de 4kg perd 1kg, c’est comme si un homme de 80 kg perdait 20 kg !

Nous vous conseillons de peser régulièrement votre chat pour suivre son poids.

 

Les symptômes respiratoires

De nombreux symptômes respiratoires peuvent être rencontrés : toux, éternuements, ronflements, etc…

La principale affection responsable de troubles respiratoires chez le chat est le coryza.

Des crises de difficultés respiratoires peuvent également être rapportées chez les chats souffrant d’asthme félin

 

Les symptômes digestifs

Si votre chat présente des troubles digestifs tels que des vomissements, de la diarrhée, etc… il est recommandé de consulter un vétérinaire.

Attention aux pelotes de laine et fils de sacs poubelles qui peuvent être responsables d’occlusions intestinales chez le chat !

 

Les affections de l’appareil urinaire

Les chats sont sujets aux maladies du bas appareil urinaire félin telles que les cystites, les calculs urinaires, etc…

Attention, si votre chat fait des allers-retours à la litière et ne parvient pas à uriner, il présente probablement une obstruction urinaire. Une consultation en urgence est nécessaire car son pronostic vital est engagé.

 

Les affections de l’appareil génital

Les femelles non stérilisées peuvent souffrir d’un pyomètre (infection de l’utérus), on peut alors observer un écoulement blanchâtre au niveau de la vulve.

C’est l’un des principaux effets indésirables chez les chattes prenant la pilule. Nous vous invitons à lire notre fiche « pourquoi ne pas donner la pilule à sa chatte » pour connaître les effets indésirables de la pilule.

 

Les boiteries et les paralysies

Les boiteries sont fréquentes chez les chats et sont essentiellement dues à :

  • Des abcès suite à des bagarres avec d’autres chats, très fréquentes chez les animaux non castrés
  • Des fractures
  • Des piqûres d’insectes

Une paralysie chez le chat nécessite une consultation en urgence chez un vétérinaire. Elle peut être due à une thrombo-embolie aortique qui provoque le plus souvent une paralysie brutale des membres postérieurs. Le pronostic est généralement mauvais.

 

Les symptômes neurologiques

Lorsque des symptômes neurologiques sont observés (tremblements, convulsions, etc…) une consultation en urgence chez un vétérinaire est nécessaire.

Ils peuvent être dus à de nombreuses causes : intoxication, maladies infectieuses, etc…

Il faut notamment être vigilant à ne pas utiliser un traitement antiparasitaire pour chien sur un chat car ils peuvent être responsables d’intoxications !

 

Les symptômes dermatologiques

Si votre chat présente des démangeaisons, une chute de poils importante, des boutons, etc…il est recommandé de consulter un vétérinaire pour qu’il examine votre chat. Il réalisera éventuellement des examens complémentaires pour établir un diagnostic et prescrire un traitement adapté.

 

En conclusion, nous vous conseillons de consulter un vétérinaire si vous avez le moindre doute sur l’état de santé de votre animal. Une prise en charge précoce permettra de soulager votre chat et limiter l’aggravation de la maladie.

Pour prévenir les maladies, n’oubliez pas de vacciner votre chat, de le vermifuger, de le traiter contre les puces et les tiques, de le nourrir avec des aliments de qualité, etc… Nous vous conseillons également de consulter régulièrement votre vétérinaire pour réaliser un bilan de santé. Un bilan sanguin « de routine » est conseillé avant une intervention chirurgicale et chez les animaux âgés.

N’hésitez pas à consulter nos fiches sur la santé du chat.

 

Crédit photo iStock.