Les démangeaisons chez le chat

Les démangeaisons du chat
Il faut tenter de trouver l'origine des démangeaisons
Les démangeaisons, encore appelées prurit, se manifestent chez le chat par un grattage et/ou un léchage important. Cela entraîne des lésions cutanées comme des rougeurs, des pertes de poils, des petits boutons,.. Pour savoir comment les traiter, encore faut-il en avoir cerné la cause...

 

Quelles peuvent être les causes des démangeaisons chez le chat ?

Les parasites

Les piqûres des puces sont la principale cause de démangeaisons chez le chat. Les puces sont difficiles à éliminer, parfois invisibles et surtout, une seule piqûre peut provoquer des démangeaisons importantes dues à une réaction allergique très importante.

D'autres parasites sont également responsables de démangeaisons : les aoûtats et les cheylétielles. Les produits anti-puces de dernière génération (Frontline par exemple) sont aussi efficaces contre ces parasites en application locale (spray).

Les gales du corps (gale notoédrique en particulier) peuvent aussi entraîner des démangeaisons, mais elles sont rares chez le chat. La gale d'oreilles est quant à elle plus fréquente, et se manifeste par des démangeaisons localisées à ce niveau.

Un parasitisme digestif important par des vers peut entraîner l'apparition d'un grattage intense. Il faut donc vermifuger très régulièrement votre chat (tous les mois jusqu'à l'âge de six mois puis tous les six mois au minimum).

Les allergies

Il existe différents types d'allergies chez le chat :

La dermatite allergique aux piqûres de puces, qui est la cause principale d'allergie chez le chat. Elle est appelée DAPP dans notre jargon. Cette allergie à la salive de puce entraîne des plaques rouges et des démangeaisons. Parfois, ces plaques peuvent s'infecter car le chat les gratte avec ses griffes qui peuvent être sales ou se lèche frénétiquement (et autant dire que la salive de chat est un réel bouillon de culture !). Cela peut causer donc une infection cutanée assez longue à soigner. De plus, une seule piqûre  de puce suffit souvent à déclencher une crise de grattage frénétique et l'apparition de plaques.

L'atopie, qui est une prédisposition à faire des allergies envers plusieurs allergènes (substance responsable de la mise en route des manifestations allergiques), généralement inhalés (acariens de poussière, pollens).

L'allergie alimentaire, qui est due à des allergènes ingérés dans la ration.

L'allergie de contact, qui n'est pas vraiment une allergie mais une sensibilisation de la peau au contact de diverses substances (produits ménagers, certains pigments des gamelles en plastiques).

Une pyodermite

Il s'agit d'une infection bactérienne de la peau qui peut avoir des origines variées : allergie, présence de parasites, irritation de la peau, problème hormonal, ou être primitive.

Les troubles comportementaux

Parfois, certains chats stressés ou hyper-sensibles ont des crises de démangeaisons frénétiques, qui peuvent aller jusqu'à engendrer de l'automutilation.
Il convient alors de soigner le problème comportemental, mais aussi le problème de peau car le chat se gratte tant que ses lésions ne sont pas guéries et le cercle vicieux est délicat à briser.

 

Quels traitements pour un chat qui se gratte ?

Tout d'abord, il convient de traiter, afin de se débarrasser pour longtemps des puces, régulièrement tous les animaux du domicile (chiens et chats) avec un produit antipuces efficace et rémanent.

De plus, en cas d'invasion, pour se débarrasser complètement des puces, il faut également traiter l'environnement.
Afin d'effectuer ce traitement, il existe plusieurs types de produits : des sprays à pulvériser directement sur les endroits de prédilection de votre chat (fauteuil, tapis...) ou des bombes auto-diffusantes, ces produits détruisent les œufs et les larves de puces.

 

Quels examens complémentaires ?

Si les traitements anti-puces ne suffisent pas, il faut alors tenter de trouver l'origine des démangeaisons de votre chat.

Pour cela, une visite chez le vétérinaire s'impose. Ce dernier l'examinera attentivement et effectuera éventuellement des examens complémentaires comme des prélèvements cutanés, un régime d'éviction ou encore des tests intradermiques afin de trouver l'origine des démangeaisons.

Puis, selon les résultats des examens complémentaires, le vétérinaire vous prescrira un traitement adapté.

Le conseil de l’expert Purina : Le régime d’éviction pour diagnostiquer une allergie alimentaire

La seule méthode fiable pour diagnostiquer une allergie alimentaire chez un chat est de lui faire suivre un régime d'éviction, par exemple avec Purina® Pro Plan® Veterinary Diets HA ST/OX Hypoallergenic. Un régime d'éviction est spécialement formulé pour aider à limiter les réactions allergiques.

Si votre chat souffre d’une véritable allergie alimentaire, les signes doivent disparaître lorsqu’il est nourri avec Feline HA ST/OX Hypoallergenic, cet aliment étant « hypoallergénique », cela signifie qu’il contient des protéines soigneusement sélectionnées qui ont été décomposées en tout petits fragments par un procédé appelé hydrolyse, et qui ont très peu de risque de provoquer une réponse immunitaire ou d’être considérés comme des corps étrangers par le système immunitaire du chat. Les sources de glucides ont également été spécialement choisies pour leur pureté, les traces de protéines étant alors négligeables.

Avant utilisation ou avant prolongation de la durée d’utilisation, il est recommandé de demander l’avis d’un vétérinaire.

 

Crédit photo Bénédicte Hivin.