Les médecines naturelles pour votre chat

Des médecines alternatives pour les chats
Il existe des moyens complémentaires et naturels pour aider votre chat
De plus en plus au centre des discussions, les médecines dites « douces » ou « alternatives » séduisent de plus en plus  grâce à leur côté « naturel » : qu’en est t’il pour nos animaux ? Sont-elles complémentaires ? Assez efficaces pour remplacer les traitements « classiques » ou « allopathiques » ? Existe-t-il un effet placebo chez l’animal ? De nombreuses questions, parfois moins de réponses.

 

Certains vétérinaires sont spécialisés en homéopathie, phytothérapie, ostéopathie, acupuncture... afin de pouvoir proposer d'autres traitements aux animaux qu'ils soignent... et surtout à leurs propriétaires ! Cela ne les empêche pas de prescrire aussi des traitements allopathiques. Médecines douces et allopathie se complètent souvent notamment dans les pathologies complexes ou les maladies chroniques. Un diagnostic initial reste indispensable et mieux vaut ne pas s’aventurer dans l’automédication. De plus les dosages, effets positifs et indésirables, ne sont pas toujours similaires à ceux des humains : des huiles essentielles aux manipulations ostéopathiques, rien n’est anodin.

L'intérêt des médecines alternatives réside aussi dans la prise en charge globale de la santé et du bien-être de l'animal, l'équilibre, la santé sur le long terme et on applique l’adage "mieux vaut prévenir que guérir".

Si l'homéopathie ne pourra jamais guérir un cancer ou un diabète, elle permettra de potentialiser l'effet du traitement et/ou de permettre à l'animal de mieux supporter ce traitement. De même, des compléments aux  plantes, des massages et manipulations ne lutteront pas directement contre de l’arthrose déjà installée, mais apporteront de multiples effets bénéfiques à l’animal, en terme de confort, mobilité, antalgie, etc…

Comment trouver un vétérinaire spécialisé?

Tout simplement en demandant à votre vétérinaire de vous orienter, s'il ne peut pas lui-même, vous proposer de telles médecines, vers un confrère spécialiste dans votre région. Cela ne signifie pas que vous devez changer de vétérinaire mais tout simplement que ces deux vétérinaires vont travailler en collaboration pour le bien-être et la santé de votre animal. La notion de complémentarité semble tellement importante qu’il serait dommage de ne pas en faire bénéficier votre compagnon !

Crédit photo 01-25-11 © Zhenikeyev.