Le complexe granulome éosinophilique félin

Le complexe granulome éosinophilique félin
Le complexe granulome éosinophilique est une maladie cutanée responsable de trois types de lésions chez le chat : l'ulcère atone, la plaque et le granulome éosinophiliques.
Le complexe granulome éosinophilique félin est une maladie cutanée caractérisée par trois types de lésions. Les causes de cette maladie sont jusqu'à présent peu connues et il est difficile de traiter cette maladie. Nous vous invitons à lire la suite pour en savoir plus sur le complexe granulome éosinophilique félin.

 

Qu’est-ce que le complexe granulome éosinophilique félin ?

Le complexe granulome éosinophilique est une maladie cutanée rencontrée chez le chat et qui regroupe trois types de lésions :

  • l'ulcère éosinophilique ou ulcère atone: il s'agit d'une lésion circonscrite, sans poils, non douloureuse, se trouvant le plus souvent sur la lèvre supérieure et en regard du croc inférieur. L’ulcère a un aspect brillant et il ne saigne pas. Il grossit et s’épaissit progressivement, il peut finir par toucher toute la lèvre. Il est rencontré chez des chats âgés en moyenne de 6 ans.
  • la plaque éosinophilique : c'est une lésion en relief, sans poils, ulcérée et bien circonscrite. Elle est responsable d'importantes démangeaisons, des surinfections bactériennes sont donc souvent associées. Elle est surtout rencontrée sur le ventre et la face interne des cuisses. Elles touche essentiellement chez les jeunes adultes (3 ans en moyenne).
  • le granulome éosinophilique : c'est une lésion ulcérée, bien circonscrite, unique ou multiple, rencontrée le plus souvent sur la face postérieure des cuisses. Elle est le plus souvent observée chez les jeunes chats de (1 an). Une régression spontanée est possible chez les chats de moins de 1 an.

L’apparition de ces lésions se fait de façon progressive chez le chat. Il est possible de rencontrer qu’un seul type de lésion chez l’animal mais elles peuvent aussi être associées.

Ces lésions sont très riches en un type de cellules que l’on appelle éosinophile. L’analyse cytologique des lésions permet d’avoir une bonne suspicion de la maladie par observation de nombreux éosinophiles. Il est possible de confirmer le diagnostic en réalisant une analyse histologique.

 

Quelles sont les causes de cette maladie?

Bien que les lésions provoquées par cette maladie sont facilement identifiées par les vétérinaires, les causes sont peu connues.

Le complexe granulome éosinophilique félin correspond à une réaction cutanée en réponse à divers stimulus : allergie aux piqûres de puces (DAPP), autres allergies, infections, etc… Une origine génétique est également suspectée.

Il est difficile d’identifier les causes responsables des lésions chez un animal. La cause la plus fréquente est toutefois la cause allergique (DAPP notamment).

 

Quels sont les traitements de cette maladie ?

Il est tout d’abord recommandé de traiter les animaux contre les puces ainsi que l’environnement de l’animal. En effet, la plupart des puces se trouvent dans l’environnement : n’hésitez pas à lire notre fiche « Comment traiter l’habitat contre les puces ? »  pour savoir comment procéder.

Une allergie alimentaire peut aussi être responsable des lésions précédentes. Un régime d’éviction peut être mis en place pendant 2 mois afin de déterminer si l’animal souffre ou non d’une allergie alimentaire.

D’autres traitements peuvent être associés comme une antibiothérapie par exemple si les lésions cutanées sont infectées. Une corticothérapie, des antihistaminiques, des immunosuppresseurs, etc… peuvent aussi être utilisés chez le chat.

Les traitements ne permettent généralement pas de guérir l’animal mais de contrôler les lésions et améliorer la qualité de vie de l’animal.

 

Crédit photo Fotolia.