Pourquoi mon chiot pleure ?

Pourquoi mon chiot pleure?
Le chiot pleure car il est anxieux lorsqu'il est seul.
Vous venez d’adopter un chiot. Certes, il est trop mignon mais il se met à pleurer dès que vous n’êtes plus dans la même pièce que lui, et pire encore il vous réveille la nuit à force de pleurer et va finir par déranger les voisins également… Découvrez pourquoi votre chiot a un tel comportement et que faire pour y remédier.

 

Comprendre pourquoi votre chiot pleure

La cause principale des pleurs de votre chiot est l’anxiété : en effet, le chiot anxieux pleure car il est séparé de vous, ses propriétaires. Les pleurs sont alors considérés comme une sorte d’aboiement.

Le chiot anxieux s'apaise immédiatement auprès de ses propriétaires mais lorsqu’il est séparé d'eux, il est en pleine détresse donc il aboie, pleure, peut aussi détruire ce qui l'entoure et même aller jusqu'à faire ses besoins partout. Ces comportements sont révélateurs d’une anxiété profonde chez le jeune chien.

Les causes d'anxiété chez le chien sont elles aussi très diverses :

- Tout d’abord, il peut s’agir d’une anxiété de séparation : c’est un trouble du comportement qui s'exprime par des signes de détresse lorsque le chien est séparé de ses propriétaires ou des personnes auxquelles il est très attaché. C’est le cas lorsque ceux-ci n'effectuent pas le détachement nécessaire à la prise d'indépendance du jeune chiot comme l'aurait fait sa mère. Ainsi, lorsque le chiot voit alors partir son seul repère, c'est-à-dire son maître, il devient anxieux et manifeste sa détresse en détruisant et en aboyant.

L’anxiété de séparation est alors une conséquence de l’hyperattachement.

- Ensuite, il peut s’agir d’une anxiété liée à des peurs importantes à l'extérieur, c’est-à-dire des phobies. Une phobie est une réaction de peur disproportionnée à un stimulus de l’environnement normal. La peur est une réaction normale, elle permet au chien de se protéger, elle est limitée dans le temps. La phobie est une réaction amplifiée qui bloque tout apprentissage.

- Enfin, une anxiété peut être due à une hyperactivité, elle-même est liée à des troubles du développement du chien : c’est le syndrome Hs-Ha (hypersensibilité-hyperactivité). Celui-ci peut également être à l’origine d’un hyperattachement secondaire.

 

Que faire si  votre chiot pleure ?

Pour supprimer ce comportement, il faut donc agir sur l’hyperattachement et l’anxiété de séparation. Il convient alors d’apprendre le détachement au chiot, si ce n’est pas encore fait, et donc de lui apprendre à rester seul

- En premier lieu, et même si cela peut vous paraître difficile, il est souhaitable que votre chiot ne dorme pas dans votre chambre et ceci pour deux raisons : le fait de dormir avec vous renforce son attachement, qui peut être à l'origine du problème, comme nous l’avons vu plus haut. Par ailleurs, cela renforce son caractère dominant, ce qui peut poser d’autre problème de comportement.

- Ensuite, vous ne devez pas répondre systématiquement aux sollicitations de votre chiot, mais c'est vous qui devez initier le contact avec lui. N’hésitez cependant pas à venir le chercher pour jouer même s’il fait la sieste ! D'une façon générale, il doit apprendre à être indépendant de vous.

- Si vous souhaitez laisser votre chiot dans une seule pièce de la maison au départ, c’est possible. Essayez de passer un peu de temps avec lui dans la pièce en question, et cela notamment avant de le quitter (du moins au début), afin qu'il n'associe pas la mise dans cet endroit avec votre départ ; essayez de l'habituer à y passer de plus en plus de temps, même si vous êtes là.
Avant de partir, laissez-le dans cet endroit, enfermé, mais ne restez pas trop loin afin qu'il sache que vous êtes là, pendant au moins dix minutes. Cela le rassurera et lui évitera encore d'associer cet endroit avec votre absence.

S'il pleure, vous ne devez pas répondre à ses appels, même pour le réprimander, car il associera votre retour à ses pleurs et non pas à la réprimande ! Il va donc recommencer à chaque fois.

Lorsque vous venez le rechercher, ne lui faites pas des câlins et ne lui laissez pas vous en faire : ignorez-le pendant dix minutes et repoussez-le s'il cherche le contact ; ainsi, il n'associera pas votre retour et sa libération avec des câlins.

- Brisez le rituel du départ et du retour : vous devez, avant de partir, ignorer votre chiot pendant une bonne demi-heure, afin qu'il n'associe pas le départ avec l'absence de contact entre vous. Vous devez faire de même à votre retour : s'il vous fait la fête, repoussez-le ou ordonnez-lui d'aller se coucher (en le grondant), et vous ne rétablirez le contact, de votre propre initiative, qu’une demi-heure plus tard.

- S'il a fait des dégâts, ne le grondez pas et ne nettoyez pas devant lui : il ne comprendrait pas et serait davantage anxieux.

Enfin, pour aider votre chiot à apprendre à rester seul, il existe un produit qui diffuse des phéromones canines d'apaisement dans l'air ambiant de votre maison (Adaptil). Cette phéromone permet de réduire le stress et l'anxiété des chiens lorsqu'ils sont laissés seuls. L'utilisation de ce produit doit se faire en même temps que l'application de tous les conseils d'éducation cités ci-dessus.

Si malgré les conseils ci-dessus, votre chiot continuer de pleurer, consultez un vétérinaire.

 

Crédit photo iStock.