L'alimentation du chien épileptique

Alimentation du chien épileptique
Un aliment contenant des triglycérides à chaîne moyenne peut améliorer les signes de l'épilepsie
L’alimentation d’un animal est importante pour sa santé, elle l’est d’autant plus lorsque l’animal présente un problème comme l’épilepsie. L’épilepsie, par les crises convulsives très impressionnantes et par le changement de comportement du chien, la perte des apprentissages, peut altérer la qualité de vie du foyer de manière considérable (angoisse, dépression, désocialisation pour les propriétaires du chien malade). Il est donc essentiel de la prendre en charge de la manière la plus efficace possible. L'alimentation peut jouer un rôle dans cette prise en charge.

Deux tiers des épileptiques continueraient à présenter des crises ou des manifestations liées à l’épilepsie malgré le traitement médical.

 

Implication de l’alimentation dans la prise en charge de l’épilepsie

L’alimentation joue un rôle dans l’efficacité des médicaments antiépileptiques : tout changement de régime peut avoir une influence sur le contrôle des crises par les molécules prescrites comme le phénobarbital ou le bromure de potassium.

Tout changement d’alimentation peut donc avoir un impact dans le contrôle des crises : une élimination plus rapide de la molécule (à cause d’une alimentation trop salée par exemple) peut entrainer la réapparition de crises, une demi-vie plus longue de la molécule dans l’organisme peut au contraire faire apparaître des effets de surdosage du médicament (animal léthargique par exemple ou troubles gastro-intestinaux).

Il est également très important que l’animal épileptique ait un poids idéal et stable. En effet le surpoids ou le sous-poids peuvent entrainer une modification de l’efficacité du traitement.

Si l’animal montre des signes d’allergie ou d’intolérance alimentaire un régime hypoallergénique doit être envisagé.

De récentes études mettent en évidence les nombreux bénéfices apportés par les acides gras oméga 3 notamment sur le cerveau et son développement. Chez des rats épileptiques, il a été démontré des effets protecteurs sur les tissus neurologiques, probablement grâce à leurs effets anti-inflammatoires. On peut suggérer (mais cela n’a pas été prouvé) que la prise d’omégas 3 peut avoir le même type d’effet bénéfique chez le chien.

 

L’intérêt des triglycérides à chaîne moyenne

Le cerveau a besoin d’un apport continu en glucose. Or, chez les individus épileptiques, le métabolisme des glucides est perturbé, les lipides peuvent alors constituer une source d’énergie alternative intéressante.

Le cerveau n’a pas une bonne capacité pour utiliser les acides gras à chaîne longue, mais il peut utiliser les corps cétoniques et les acides gras à chaîne moyenne (les corps cétoniques sont produits par le foie à partir des acides gras, notamment lors de jeûne prolongé).

L’intérêt du régime cétogène (riche en lipides) dans la prise en charge de l’épilepsie humaine est réel, ce bénéfice a été identifié pour la première fois il y a plus de 80 ans, notamment chez les enfants réfractaires à tout autre traitement.

Aucun bénéfice clinique chez des chiens présentant une épilepsie idiopathique résistante n’a pu être observé avec l’administration d’un aliment cétogène classique (riche en acides gras à chaîne longue). En revanche, un aliment cétogène avec triglycérides à chaîne moyenne a entrainé une diminution de la fréquence des crises d’épilepsie par rapport à un aliment témoin (étude réalisée chez 31 chiens épileptiques). 71% des chiens ont montré une réponse positive à cet aliment : les signes d’épilepsie ont diminué.

Les triglycérides à chaîne moyenne - et notamment l’acide décanoïque - ont également des effets anti-convulsivants (l’acide décanoïque est un antagoniste non compétitif des récepteurs AMPA, il inhibe la neurotransmission excitatrice à l’origine d’une crise).

La solution de l’expert Purina :

Un aliment cétogène enrichi en triglycérides à chaîne moyenne est maintenant disponible en nutrition vétérinaire.

L’aliment Purina Pro Plan Veterinary Diets Canine NC NeuroCare contient :

  • 30% de protéines
  • 15% de matières grasses
  • 6,5% de triglycérides à chaîne moyenne

Les triglycérides à chaîne moyenne favorisent le métabolisme cérébral en apportant une source d’énergie alternative et certains (comme l’acide décanoïque) ont des effets anticonvulsivants directs.

L’aliment NeuroCare est également enrichi en nutriments reconnus pour soutenir la fonction cérébrale et retarder le déclin de la fonction cognitive lié au vieillissement :

  • L’arginine favorise une bonne circulation sanguine, une pression artérielle idéale et une fonction cérébrale saine
  • Les acides gras oméga 3 (EPA et DHA) favorisent une bonne fonction cérébrale et contribuent à réduire l’inflammation
  • Les vitamines du groupe B soutiennent la fonction cérébrale
  • Les vitamines C et E sont des antioxydants, contribuent à réduire le stress oxydatif et apportent une protection supérieure pour le cerveau contre les changements liés à l’âge

 

En conclusion : un animal épileptique doit avoir une alimentation stable, de haute qualité. Il peut s’agir de croquettes si elles sont de bonne qualité ou bien d’une ration ménagère que vous lui cuisinez à condition de prendre le temps de faire évaluer cette ration par un vétérinaire pour l’équilibre nutritionnel.

Il est également possible aujourd’hui de donner un aliment cétogène adapté. Son intérêt a été démontré chez des chiens présentant une épilepsie idiopathique réfractaire en apportant une amélioration significative de la fréquence des crises.