Les MICI chez le chat

Les MICI chez le chat
Les MICI sont responsables de troubles digestifs chez le chat.
Les troubles digestifs sont fréquents chez le chat. Ils peuvent être dus à ce que l’on appelle les MICI (maladies inflammatoires chroniques de l'intestin). Chez l’homme, les MICI correspondent à la maladie de Crohn et à la colite ulcérative. Nous vous proposons d’en savoir plus sur les MICI chez le chat.

 

Les entéropathies (maladies intestinales) chroniques chez le chat sont classées en trois groupes :

  • les entéropathies répondant à un changement alimentaire
  • les entéropathies répondant aux antibiotiques
  • les entéropathies répondant aux immunosuppresseurs

Les MICI font partie des entéropathies chroniques répondant aux immunosuppresseurs.

Les MICI sont des maladies d’évolution chronique qui touchent le tractus digestif.  Elles sont dues à une hypersensibilité à certains éléments (antigènes) présents dans le tube digestif (aliments, bactéries,etc…). Il y a alors une réaction inflammatoire exacerbée vis à vis de ces antigènes conduisant à une infiltration de la paroi par des cellules inflammatoires.

L’infiltration de la paroi par des cellules inflammatoires est responsable de troubles digestifs.  Les principaux symptômes rencontrés chez les chats souffrant de MICI sont :

  • une diarrhée chronique (depuis plus de 3 semaines)
  • des vomissements chroniques ou intermittents
  • un amaigrissement
  • des troubles de l’appétit, etc..

D’autres maladies peuvent être responsables de troubles digestifs chez le chat comme des maladies parasitaires, des tumeurs, une hyperthyroïdie, etc… Avant d’établir le diagnostic de MICI, il faudra donc s’assurer qu’il n’y a pas d’autres causes pouvant être responsables de ces troubles digestifs. Des examens complémentaires variés sont généralement nécessaires afin d’exclure toutes ses causes et d’établir un diagnostic de MICI. Seule une analyse histologique permet de confirmer avec certitude le diagnostic.

Le traitement repose sur des traitements immunosuppresseurs et sur une alimentation adaptée (croquettes hypoallergéniques ou hyperdigestibles). Une supplémentation en vitamine B12 peut également être utile car une carence est souvent rencontrée chez les chats souffrant de MICI. Le traitement n’est pas curatif, il permet seulement de diminuer les symptômes présentés par l’animal. Le traitement est donc le plus souvent donné à vie.

Les MICI chez le chat peuvent être associées à deux autres pathologies, une pancréatite et une cholangite (inflammation des voies biliaires) : on parle alors de triade féline.

Crédit photo Fotolia.