Les maladies transmises par les tiques et les puces chez le chien

Maladies transmises par les tiques et les puces
Les tiques peuvent transmettre diverses maladies
Traiter votre chien contre les tiques et les puces est important, d’une part pour lui éviter les piqures et donc les démangeaisons, les allergies et autres problèmes de peau, mais d’autre part pour éviter la transmission de maladies qui peuvent être graves.

 

Les maladies que peuvent transmettre les tiques au chien

Les tiques se nourrissent du sang du chien. Sur le site de la morsure une infection locale peut se développer et dégénérer en abcès, mais la plupart du temps une simple désinfection suffit à l’éviter. Consultez notre fiche sur les tiques du chien.

Bon à savoir : certaines tiques peuvent entrainer une paralysie transitoire chez le chien par une toxine qu’elles sécrètent, c’est ce que l’on appelle la paralysie ascendante à tiques.

Les tiques sont des vecteurs de maladies, dont certaines sont graves.

 

La piroplasmose

Il s’agit d’une babésiose due à un protozoaire parasite du sang qui se loge dans les globules rouges et entraine leur éclatement et donc une anémie : Babesia canis.

Les chiens atteints montrent une grande fatigue, des urines foncées colorées et de la fièvre.

Le diagnostic passe par la recherche des parasites dans les globules rouges en observant une goutte de sang au microscope. Le traitement spécifique doit être mis en place le plus rapidement possible, sinon la piroplasmose est mortelle.

Il existe un vaccin contre la piroplasmose, il permet la prévention de la maladie associé à la protection qu’apportent les antiparasitaires anti-tiques.

Pour plus d’information, consultez notre fiche sur la piroplasmose.

Une étude de 2018 montre que la piroplasmose peut être transmise aux chiens en seulement 8h après morsure de la tique. Après un premier repas de sang sur un hôte n°1 et détachement, les stades infectants de Babesia canis se développent pendant que la tique attend de se fixer sur un nouvel hôte. C'est donc les chiens hôtes n°2 qui contractent la piroplasmose en seulement 8 heures, ce qui est 6 fois plus rapide que le temps minimal que l'on pensait jusqu'alors nécessaire (48h).

Cela nous permet d'insister sur 2 choses :

  • il est nécessaire de retirer les tiques le plus rapidement possible, avant qu'elles ne commencent à se nourrir
  • un antiparasitaire efficace devra agir par contact et avoir un effet répulsif

 

L’ehrlichiose

Il s’agit d’une maladie bactérienne due à une rickettsie Ehrlichia canis qui parasite les cellules du sang.

Les symptômes de l’ehrlichiose sont très similaires à ceux de la piroplasmose, ce qui explique que les deux maladies peuvent être confondues : apathie, fièvre, anémie, anomalies de la formule sanguine, etc…

Le diagnostic passe donc par une recherche sérologique et le traitement fait appel à des antibiotiques spécifiques.

Consultez notre fiche sur l’ehrlichiose.

 

L’anaplasmose

Là encore c’est une bactérie qui en est responsable : Anaplasma phagocytophilum.

Les symptômes chez le chien atteint sont très semblables à ceux de la maladie de Lyme.

 

La maladie de Lyme

Il s’agit d’une borréliose dont la bactérie responsable est Borrelia burgdorferi. La maladie de Lyme touche également l’homme et d’autres animaux.

Les symptômes lorsque le chien est infecté passent inaperçus dans un premier temps, puis quelques mois après, le chien peut présenter une boiterie, de la fatigue, des troubles nerveux, cardiaques et rénaux.

Pour cette maladie, il existe également un vaccin, qui permet la prévention en plus des antiparasitaires anti-tiques.

Consultez notre fiche sur la maladie de Lyme.

 

L’hépatozoonose

Cette maladie est rare en France, elle est provoquée suite à l’ingestion d’une tique contaminée par le protozoaire Hepatozoon.

En général cette maladie est asymptomatique mais en cas de parasitémie élevée elle provoque les symptômes suivants : léthargie, hyperthermie fluctuante, anémie, neutrophilie et douleurs musculaires.

 

Les maladies que peuvent transmettre les puces au chien

Les puces sont un problème bien connu en dermatologie chez le chien : prurit, dermatite allergique, surinfections, etc… Consultez notre fiche sur les puces du chien.

 

Mais il faut également savoir que les puces peuvent transmettre un vers intestinal du chien : Dipylidium canis. Les larves de puces absorbent des œufs de ténia en se nourrissant, les œufs se développent ensuite en vers dans la puce adulte.
Le chien peut donc être contaminé par ce ténia en avalant une puce en se mordillant pour se gratter ou en se léchant.

C’est pour cela qu’il faut toujours penser à bien vermifuger un chien qui a des puces.

 

Bon à savoir : chez le chat les puces peuvent transmettre une bactérie rickettsie qui entraine une maladie : l’hémobartonellose. Le chat présente alors de la fièvre, une apathie et une anémie.

Crédit photo istockphoto.