Les maladies transmises par les puces et les tiques chez le chat

Les maladies transmises par les puces et les tiques chez le chat
Les puces et tiques peuvent être vecteurs de maladies chez le chat.
Les insectes piqueurs et acariens : puces, tiques, moustiques, phlébotomes… peuvent transmettre au chat des maladies que l’on appelle des maladies vectorielles. Même si ces maladies sont moins connues chez le chat que chez le chien, elles existent : anaplasmose, bartonellose, ehrlichiose, hémoplasmose et rickettsiose...

 

L’anaplasmose est transmise par les tiques

C’est la tique Ixodès sp. qui transmet l’anaplasmose comme la maladie de Lyme.

Les symptômes de l’anaplasmose chez le chat ressemblent à ceux provoqués chez le chien : fièvre, anorexie, baisse de forme, léthargie…

Le traitement fait appel à des antibiotiques.

 

L’ehrlichiose féline est transmise par les tiques

Le vecteur de l’ehrlichiose est la tique Rhipicephaluse sanguineus.

Cette maladie est peut documentée chez le chat, elle l’est plus chez le chien. Consultez notre fiche sur l’ehrlichiose du chien.

Cette maladie provoque de la fièvre et donc une baisse d’état général et d’appétit…

Le traitement passe par l’usage d’anti-infectieux.

 

La bartonellose féline est transmise par les puces

Au moins 80% des puces sont porteuse d’agents pathogènes susceptibles d’infecter le chat.

Les chats peuvent être infectés par les bartonelles sans pour autant présenter de symptômes : une étude dans un refuge a montré que 93% des chats étaient positifs à la bactérie et asymptomatiques.

Les symptômes sont les suivants lorsqu’ils sont présents : fièvre, augmentation de taille des ganglions, uvéite (inflammation des yeux), endocardite et myocardite (atteinte cardiaque), ostéomyélites (quand l’infection touche les os), hyperglobulinémie (taux de globules rouges augmenté).

Le traitement fait aussi appel à des antibiotiques.

 

L’hémoplasmose féline est possiblement transmise par les puces

Les mycoplasmes responsables de l’hémoplasmose ont pu être identifiés à partir de prélèvements de puces. C’est ce qui suggère leur transmission vectorielle.

Mais une transmission directe existe probablement car des mycoplasmes ont pu être identifiés dans la salive des chats. La transmission pourrait donc également se faire lors de bagarres (morsures).

L’hémoplasmose provoque chez le chat de la fièvre et une anémie hémolytique.

Le traitement consiste en l’administration d'antibiotiques.

 

La rickettsiose féline est transmise par les puces

La puce Ctenocephalides felis est le vecteur de Rickettsia felis.

Cette rickettsie est une bactérie intracellulaire qui entraine chez le chat de la fièvre.

Le traitement passe là encore par l'usage d’antibiotiques.

 

Comme le chien, le chat peut en ingérant des puces, se contaminer par le parasite Dipylidium : un vers digestif (ténia).

Crédit photo istock.