Les émotions et les capacités cognitives du chien

Les émotions et les capacités cognitives du chien.
Les chiens sont sensibles à l'attention que leur portent leurs propriétaires.
Les chiens ont longtemps été considérés comme des « objets » par la législation. Ce sont pourtant des êtres doués d’émotions et de capacités cognitives. Nous vous proposons d’en savoir plus à propos des émotions et des capacités cognitives du chien.

 

Les émotions chez le chien

Les chiens sont des êtres présentant des émotions.

Les émotions sont à bien différencier des sentiments : une émotion correspond à une réaction transitoire généralement soudaine et intense (peur, joie, etc…). Une émotion est associée à des modifications physiologiques (sécrétions hormonales par exemple), comportementales (fuite, fait la fête, etc…) et morphologiques (comme le port des oreilles, de la queue). Une émotion est donc un état mesurable.

Au contraire, un sentiment  n’est pas mesurable. C’est une composante de l’émotion qui fait intervenir les capacités cognitives des individus. C’est le cas par exemple de la jalousie, de l’amour, etc…. Aucune étude ne montre à ce jour que les animaux ont des sentiments.

Il est important de savoir reconnaître les émotions de votre chien pour son bien-être et pour établir une relation de confiance avec lui.

Par exemple, il sera important de porter attention au port des oreilles de son animal, à sa posture, etc...

Beaucoup de propriétaires souhaitent par exemple faire des câlins à son animal. Il faut être vigilant car beaucoup  de chiens ressentent cela comme un stress (chien avec les oreilles en arrière par exemple). Dans ce cas là, il est préférable de laisser son chien seul et d’attendre qu’il soit plus disposé et vienne vers vous.

 

Les capacités cognitives du chien

Les capacités cognitives correspondent à l’ensemble des processus psychiques permettant aux chiens d’analyser les informations provenant de leur environnement (mémoire, apprentissage, etc…).

Des études ont porté sur les capacités cognitives des chiens. Il a été montré que les chiens sont sensibles à l’attention visuelle de leurs maîtres : les chiens réclament à manger et obéissent de façon différente en fonction de l’attention des individus. Ils comprennent notamment qui leur porte le plus d’attention et ils réclament davantage de nourriture à cette personne. De même, les chiens obéissent mieux aux personnes qui leur portent le plus d’attention.

Les chiens apprennent à utiliser toutes nos indications : orientation du regard, ce que l’on montre du doigt, etc…

Beaucoup de propriétaires pensent savoir lorsque leur animal a fait une bêtise grâce à leur « regard coupable » : des études ont montré que le comportement du chien ne dépend pas de de la réalité de la bêtise.

Par exemple : on laisse une friandise par terre et on dit au chien de ne pas la toucher. Son attitude à notre retour sera la même si c'est effectivement lui qui a mangé la friandise ou si on lui a subtilisé discrètement. La friandise n'est plus là, le chien aura "son air coupable" qu'il en soit responsable ou non.

Le chien réagit différemment en fonction de la réaction de ses propriétaires (expression de son visage, ton de la voix, etc….). Cela fait également intervenir les apprentissages : le chien a appris que son maître peut le punir lorsqu’il rentre à la maison par exemple.

Enfin, comme les enfants se réfèrent à leurs mères face à une situation inconnue, les chiens regardent la réaction de leurs propriétaires via une alternance de regards. Ils vont modifier leur comportement en fonction des réactions de leurs maîtres.

 

Crédit photo Fotolia.