Les règles générales de hiérarchie : réflexion et remise en question

Hiérarchie chez le chien
La hiérarchie et la dominance sont remises en question dans les relations homme/chien
Le chien est un animal qui vivait naturellement en meute et on parle souvent de hiérarchie. A partir de l’âge de 6 mois, certains chiens testent l'autorité de leurs maîtres. ll y a quelques bonnes habitudes à mettre en place même si aujourd'hui la hiérarchie chez le chien est remise en question. On ne parle plus de relation de dominance, ni de prérogatives, mais bien de comportement social adéquat.

 

Les principes de hiérarchie, de relation dominant-dominé, étaient la norme il y a quelques années. Ils sont aujourd'hui remis en question par les recherches en éthologie.

En effet le chien n'est pas un loup et les relations entre l'homme et le chien sont plus basées sur des apprentissages.

 

Les repères et les ressources

Votre chien vit au sein de votre famille. Les principaux repères du chien sont divisés en 4 types :

- La gestion de l’espace : un chien avec des troubles du comportement social contrôle les allers et venues de chacun, il se place aux endroits stratégiques, ou en hauteur, il vous suit tout le temps… Il peut aussi grogner et vous empêcher d’avoir accès à certaines pièces. Il contrôle également l’accès des personnes étrangères à la famille (cas du chien qui aboie à l’arrivée d’invités ou de personnes extérieures : facteurs, passants, etc…).

- L’accès à l’alimentation : cas du chien qui ne veut manger qu’en présence de ses maîtres ou du chien qui mange quelques croquettes puis laisse le reste de sa gamelle pour plus tard.

- L’initiative des contacts et des activités

- L’accès à la sexualité : il s’agit ici de démonstrations à caractère sexuel, le chien qui lève la patte pour uriner chez vous ou qui chevauche un jouet, une peluche devant vous ou qui chevauche votre jambe…

Il existe des dérives du comportement social et des problèmes sérieux peuvent apparaître et avoir de graves conséquences : agressivité (grognements, aboiement…) pouvant aller jusqu’à la morsure.

 

Les solutions pour bien vivre ensemble

Votre chien doit comprendre que vous gérez ses ressources, il ne s'agit pas de vous placer en dominant ou de faire une régression sociale de votre chien, mais bien de lui faire comprendre que vous avez la gestion des ressources, que vous délimitez un cadre et qu'il y a des règles de vie.

Il reste important de respecter certaines règles et qu'elles soient les mêmes avec tous les membres de la famille afin que le chien ne se sente pas perdu. En effet un chien qui n'a aucune limite ni règles, n'est pas plus heureux et peut même développer de l'anxiété, il peut se sentir en insécurité.

Il faut tout d’abord délimiter son territoire : votre chien doit disposer d'un endroit bien à lui pour dormir, qui ne se trouve pas dans un lieu de passage, il doit être au calme. Il peut avoir un panier, un coussin, une couverture...

Il est important d'instaurer les règles en respectant vous même l'éducation positive, c'est à dire récompenser le comportement voulu.

Habituez votre chien à manger dans le calme durant un temps défini. Posez-lui sa gamelle dans un coin de la cuisine et quittez la pièce pendant qu’il mange. Revenez un quart d’heure après pour lui retirer, même s’il n’a pas fini. Votre chien recevra un ou deux repas par jour à heure plus ou moins fixe, quand vous l’aurez décidé, il est préférable qu'il n'ait pas accès à sa gamelle toute la journée.

C’est vous qui devez prendre l'initiative des jeux et des câlins, vous devez vous placer en leader.

Si votre chien vous chevauche ou chevauche quelqu'un de votre famille ou un invité, il ne faut surtout pas le laisser faire. Il faut l'interrompre et l'envoyer dans son panier.
Si votre chien a ce comportement avec un objet (peluche, etc...), il ne faut pas qu'il le fasse devant vous, de la même manière il faut l'envoyer dans son panier et quitter la pièce.

 

Il est bien entendu que ces règles sont plus faciles à appliquer dès le début lorsque le chien est jeune. Si votre chien a plus d'un an et qu'il a ce genre de comportement, rien n'est perdu, n'hésitez pas à vous faire aider par un professionnel : votre vétérinaire ou bien un vétérinaire spécialisé dans le comportement que votre vétérinaire vous conseillera.

Crédit photo Anyka.