Le chien et l'enfant

le chien et l'enfant
Associez toujours vos enfants aux activités préférées de votre chien
Avoir un animal dans la famille est un vrai bonheur et a beaucoup d’avantages à la fois pour votre enfant et pour vous. Comment faire en sorte que tout se passe au mieux ? Voici quelques règles simples à bien respecter pour éviter les dérives comportementales résultant de troubles de la hiérarchie.

 

Les bienfaits de l’animal pour un enfant

Il est reconnu qu’avoir un chien a des bénéfices physiques en nous faisant bouger, sortir pour le promener mais les bénéfices sont aussi psychologiques et notamment sur les enfants.

Plusieurs études ont montré que le fait d’avoir un animal facilite chez le jeune enfant les contacts et les interactions avec les autres.

Le chien est donc un élément moteur de communication, de socialisation et d’intégration sociale. Il permet de s’ouvrir aux autres.

Le chien peut également servir à canaliser l’hyperactivité, l’agressivité, il favorise l’apprentissage de l’organisation en famille.

Chez les adolescents, l’animal peut éviter le repli sur soi et la dépression, il encourage la maturation psycho-affective.

 

Comment placer votre enfant par rapport au chien dans votre famille

Avant de commencer il est important de comprendre qu’un chien ne raisonne pas comme nous, il est incapable d’interpréter, d’analyser des situations ou des faits dissociés dans le temps. Ainsi on ne parle pas de jalousie, le chien ne ressent pas ces sentiments, mais simplement des émotions. Le chien vit dans un monde régi par les règles de hiérarchie, s’il conteste quelque chose, il tente de faire respecter les règles telles qu’il pense qu’elles sont établies.

Il est donc important que vous soyez le chef de meute de votre famille, mais il est aussi important que votre enfant soit dans une position hiérarchique supérieure à celle de votre chien.

N’hésitez pas à souvent caresser votre chien lorsque vous portez votre enfant dans les bras, vous placez ainsi votre enfant en hauteur par rapport à lui, cela renforcera  sa position hiérarchique.

Associez toujours vos enfants aux activités préférées de votre chien comme le jeu, ainsi il appréciera d’autant plus la présence des enfants car elle signifie de passer un moment agréable.

Si vous devez réprimander votre enfant pour quelque chose qu’il a fait en présence du chien, ne le faites jamais devant l’animal. Faites d’abord quitter la pièce au chien et expliquez-vous avec votre enfant ensuite. Il ne faut pas que le chien soit tenté de jouer un rôle « éducateur ».

Si vous devez réprimander votre chien et que votre enfant est présent, placez toujours votre enfant à côté de vous : il faut faire bloc, comme une coalition, cela renforce l’autorité et la place de chacun.

 

Il ne faut jamais laisser un bébé ou un jeune enfant seul avec un chien, l'un ne contrôle pas encore bien ses mouvements ou ne connait pas encore le langage du chien et l'autre reste un animal avec des réactions qui peuvent être primitives même si son intention n'est pas de nuire à l'enfant.

Il ne faut pas accepter que l'enfant considère le chien comme un jouet, il ne faut pas tolérer les taquineries, qui peuvent provoquer, même si l'intention de l'enfant n'est pas mauvaise, une réaction d'agacement de la part du chien.

Ne jamais laisser l'enfant aller déranger votre chien lorsqu'il est calme dans sa zone de refuge (son couchage, panier, coussin ou couverture), cette intrusion serait incompréhensible, il est absolument primordial que cette zone de refuge soit respectée. Il ne faut pas non plus que l'enfant dérange le chien pendant qu'il mange.

De même il ne faut pas laisser le chien dormir avec l'enfant dans sa chambre ou son lit.

 

Le risque zéro n'existe pas, rappelez-vous que la plupart des morsures sur les enfants sont faites par le chien de la famille en qui les parents avaient une entière confiance... Il n'y a pas de race plus adaptée à vivre avec des enfants, les femelles en sont pas non plus plus douces que les mâles avec eux... Il n'y a pas de règles, mises à part celles de la hiérarchie de la meute familiale.

Les grandes règles de hiérarchie (voir notre fiche correspondante) doivent être expliquées à tous les membres de votre famille, aux enfants dès qu’ils sont en âge de les comprendre afin qu’elles soient les mêmes pour tous et que le chien ne soit pas perdu.

 

Devez-vous céder à la demande de votre enfant ?

L'achat d'un chien doit avant tout être un acte réfléchi, vous devez prendre en considération plusieurs points. Toute la famille doit désirer votre nouveau compagnon et s'apprêter à investir de son temps : un chien a besoin de promenades, de jeux (surtout pour les chiots), mais il faudra également que tout le monde participe à l'éducation du nouveau venu ainsi qu'à la réparation d'éventuels dégâts.

Adopter un chien pour faire plaisir à votre enfant uniquement n'est pas une bonne idée !

N'oubliez pas également que l'adoption d'un chien a un prix et que tout le monde y compris votre enfant doit en être conscient. De plus, il faut parfois faire garder son chien. En cas de départ en week-end ou en vacances, il faut alors lui trouver une pension, ce qui n'est pas toujours facile.

 

Le chien sans enfant

Si vous avez un chien, que vous n'avez pas d'enfant, il se peut que votre chien soit amené à en rencontrer, lorsque vous le promenez ou chez des amis, de la famille.

Voici donc quelques conseils pour éviter tout risque :

- rappelez votre chien, il doit rester à vos pieds afin que vous puissiez garder le contrôle sur lui

- restez toujours vigilant : un enfant ne contrôle pas toujours bien ses gestes et votre chien peut avoir des réactions de peur (primitives et imprévisibles)

- les aires de jeu pour enfants ne sont pas un terrain de jeu pour les chiens, il n'est pas nécessaire de les éviter mais votre chien devra être gardé en laisse

- ne laissez jamais votre chien aller et venir à sa guise à l'extérieur de chez vous : il est sous votre responsabilité, s'il se passe quoi que ce soit, c'est vous qui en serez responsable.

Crédit photo © LUNAMARINA.