Idées reçues sur les zoonoses

idées reçues zoonoses
Certaines zoonoses se transmettent par contact direct
Les idées reçues sur les zoonoses, maladies communes à l’Homme et à l’animal, sont nombreuses. Voici quelques exemples dans cette article tiré de la Dépêche ASV de septembre 2009.

 

« Je ne veux pas d’animaux chez moi car ils transmettent des maladies ! »

Certaines zoonoses sont transmissibles de façon indirecte et il n’y a donc pas besoin d’avoir un animal chez soi pour les contracter. Une bonne hygiène des mains et des mesures simples (éviter de partager sa vaisselle avec l’animal, qu’il dorme dans le lit, le protéger contre les parasites) permettent d’éviter la transmission de la plupart des maladies. Un suivi vétérinaire régulier de l’animal peut permettre un dépistage précoce d’une maladie transmissible.

 

« Un ami me dit qu’il a attrapé la teigne de mon chien chez moi mais il ne l’a jamais touché, ce n’est pas possible. »

La teigne peut se transmettre de façon indirecte : il n’est donc pas besoin d’un contact avec l’animal pour qu’il y ait contamination. Les spores des champignons responsables de la teigne peuvent être transportés, sur vos mains ou vos vêtements, après que vous ayez touché votre chien, ou persister dans le milieu extérieur durant plusieurs mois. Votre ami a pu se contaminer en touchant un endroit où le chien va souvent (le canapé où il se couche par exemple).

 

« Mon chien a la leishmaniose et j’ai peur qu’il me la transmette. »

La leishmaniose se transmet par la piqûre d’un petit moucheron, le phlébotome qui a une préférence pour le chien. Votre chien n’est donc pas contagieux directement. Néanmoins, il peut être un réservoir de la maladie si vous vivez dans une zone où le moucheron vit : prenez des précautions pour ne pas être piqué. C’est la même chose pour la maladie de Lyme, transmise par une tique.

 

« Mon fils a attrapé les ascaris de mon chien.»

Les ascaris du chien lui sont spécifiques et les œufs ne peuvent éclore et donner des adultes que dans l’intestin du chien. Si votre fils a des ascaris, ce ne sont donc pas ceux de votre animal. En revanche, les ascaris du chien peuvent être à l’origine de syndrome de larva migrans, qui est grave chez l’Homme. Les larves ne se développent pas dans l’intestin mais peuvent migrer dans les muscles, le cerveau ou la rétine, s’y enkyster et provoquer de graves lésions. Il est donc important de vermifuger votre chien régulièrement pour éviter la transmission.

 

« Mon chien a la leptospirose, j’ai donc dératisé et asséché la mare pour éviter tout risque »

La cause principale d’infection est le contact avec des eaux souillées par l’urine de rats mais l’Homme peut aussi se contaminer en touchant l’urine ou le sang d’un chien malade. Faites donc attention de ne pas toucher son poil s’il est souillé d’urine et mettez des gants pour nettoyer s’il a uriné dans la maison.

 

« J’ai ramassé un écureuil mort hier. Le vétérinaire me dit que j’aurais dû mettre des gants mais je n’ai aucune plaie sur les mains, je ne risque donc rien »

De nombreuses maladies peuvent être transmises par contact cutané, c’est pourquoi il faut prendre des précautions avant de toucher un animal sauvage. C’est le cas de la teigne et de parasites externes, mais aussi de maladies plus graves, comme la tularémie ou la leptospirose, dont les bactéries responsables passent à travers la peau, même saine.

 

« Pourquoi traiter mon chien contre l’échinococcose, il n’a pas de vers ? »

L’échinococcose est bénigne chez le chien, qui héberge dans son intestin les vers adultes, qui ne mesurent que quelques millimètres. L’Homme se contamine en mangeant des végétaux crus souillés par des déjections et en caressant l’animal, si ses poils sont souillés. Les larves forment alors des kystes souvent mortels dans le foie, les poumons ou le cerveau. Prévenir l’échinococcose chez les animaux permet donc aussi de protéger l’Homme contre cette zoonose très grave.

 

« Mon chien, non vacciné contre la rage, a mordu un ami deux jours après s’être battu avec un chien inconnu. Il vient de passer sa troisième visite mordeur sans souci : il n’a donc pas la rage »

Le fait qu’il n’ait aucun symptôme de rage à la troisième visite mordeur permet de dire qu’il n’était pas excréteur du virus au moment où il a mordu. Cela ne signifie malheureusement pas qu’il n’est pas en incubation de la maladie, ce qui peut durer plusieurs semaines, et ne peut jamais être exclu s’il s’est battu avec un animal inconnu pouvant avoir été importé d’un pays infecté de rage. Si vous constatez le moindre trouble du comportement, n’hésitez pas à en informer votre vétérinaire.


Source : Lorenza Richard pour la Dépêche ASV de septembre 2009