Adolescence et comportement chez le chien

Adolescence et comportement chez le chien.
Le jeu est un marqueur de la qualité de la relation entre le chien et son maître.
L’adolescence du chien est encore peu étudiée. Elle correspond à la période de transition du chiot au chien adulte. Celle-ci peut apparaitre très tôt chez les petits chiens et beaucoup de propriétaires n’y sont pas correctement préparés. Il est alors nécessaire d’ajuster sa communication avec un chien adolescent et d’accepter le changement de signification de ses comportements. Quelles sont alors les recommandations pour garder un chien sociable avec ses congénères ?

 

Les changements de comportement chez le chien adolescent

A l’adolescence, le chien vit un véritable bouleversement hormonal et de nombreux changements s’opèrent : changements comportementaux relatifs à l’acquisition d’une capacité sexuelle (puberté), au détachement du chien pour son propriétaire pour s’attacher à la famille, et à l’insertion dans un groupe social hiérarchisé.

Bon à savoir : La hiérarchie se définit comme le résultat des interactions entre des individus qui s’expriment à travers des signes ritualisés. Elle permet d’établir les règles du « vivre ensemble » et permet une stabilité du groupe. L’individu dominant est capable de fédérer et apaiser le groupe en tant de « modèle », et non en tant de « despote ». La hiérarchie n’empêche pas les relations amicales ni l’attachement entre les individus.

 

Communiquer avec son chien lors de l’adolescence

Pour traverser au mieux cette étape de la vie du chiot, le propriétaire doit savoir modifier sa communication avec son chien adolescent. Il doit comprendre que les comportements du chien n’ont plus la même signification. A l’adolescence, le chien a besoin de nouveaux repères dans un monde d’adultes, et le propriétaire se doit alors d’être patient et bienveillant !

La « crise d’ado » chez le chien

Les changements de comportement du chien adolescent sont bien connus des propriétaires : le chien écoute moins bien, est moins obéissant, teste les limites, entre en conflit avec ses congénères, fugue, monte la garde, tente de chevaucher… parfois de l’agressivité apparait ou s’amplifie.

Dans la plupart des cas, la « crise d’ado » finit par passer mais des troubles du comportement peuvent apparaitre lorsque le comportement du chien perd son adaptabilité, et ne semble plus réversible. Il est alors indispensable de consulter un vétérinaire pour permettre une prise en charge adaptée du chien adolescent.

Ne pas céder aux conflits

Il est primordial de ne pas céder à la logique de l’affrontement et de la punition systématique. En effet, le chien adolescent n’agit pas pour modifier la hiérarchie du groupe familial mais pour tester les limites du cadre par rapport à ses nouvelles motivations. Ses comportements sont souvent répétés du fait de sa puberté ou parce que les réponses données par son maître ne sont pas claires ou constantes.

Une éducation renforcée

Le chien adolescent obéit moins bien parce qu’il perd en capacités de concentration, gagne en impulsivité et teste la stabilité des règles établies. Le propriétaire doit apporter aux comportements de son chien des réponses claires (autoriser, interdire ou rediriger un comportement) et constantes, très souvent répétées, tout en gardant des moments où le chien peut se défouler. Les activités et les récompenses préférées du chien doivent être utilisées pour augmenter la motivation du chien à obéir à son propriétaire. Il s’agit d’encourager le chien et de préserver un lien constructif et positif.

Bon à savoir : Le jeu est un marqueur de la qualité de la relation entre le chien et son maître.

En résumé : L’objectif n’est pas d’obtenir un chien soumis mais un partenaire social au sein de la famille qui connait les initiatives autorisées et les comportements qu’on attend de lui. Pour plus de détails, vous pouvez lire notre fiche sur le leadership dans la relation Homme-chien.

Répondre aux nouveaux comportements

A l’adolescence, deux composantes sociales apparaissent chez le chien : la protection du territoire et la protection du groupe. Votre chien peut les exprimer lorsqu’il vous bouscule pour passer en premier ou lorsqu’il aboie aux limites de votre jardin.

Il est alors important de comprendre que le chien exprime un comportement tout à fait normal et que sa motivation instinctive est de travailler pour le groupe. Le travail du propriétaire n’est pas d’affirmer son autorité mais de canaliser ou rediriger ces comportements vers une alternative plus adaptée à la vie quotidienne.

 

Entretenir les contacts sociaux intraspécifiques

Nous allons à présent aborder la communication du chien adolescent avec ses congénères, on parle de communication intraspécifique.

La communication entre chiens à l’adolescence

Le chien adolescent modifie sa propre communication mais aussi la façon qu'ont les autres chiens d’interagir avec lui. Le chien perd sa capacité à inhiber son agressivité et augmenter la tolérance des chiens adultes qu’il rencontre : l’adolescent ne bénéficie plus du statut de chiot et doit désormais utiliser les codes de communication des adultes.

Les modifications hormonales font apparaitre chez le chien adolescent, et notamment chez le mâle, une augmentation de son impulsivité. Par ailleurs, le chien adolescent exprime souvent plus de tentatives de contact avec ses congénères même si le chien adulte refuse l’interaction. Les chiens adolescents sont donc « envahissants » et s’exposent à des réactions agressives de la part des chiens adultes qui ont pour but de les éloigner fermement.

Les expériences sociales du chiot, lors de sa socialisation, influent sur sa capacité à adapter sa communication intraspécifique à l’adolescence. Il vaut mieux peu d’expériences, toutes positives, plutôt que de nombreuses dont certaines mauvaises.

Le risque de désocialisation

La désocialisation intraspécifique se définie comme la perte des capacités de communication avec les congénères, ce qui conduit le plus souvent à des réactions agressives de type agression par irritation. La désocialisation n’est pas un caractère lié au chien mais un processus comportemental.

La période adolescente est le moment d’une modification de la communication du chien et de sa relation avec ses congénères, mais c’est aussi une période de sensibilisation facilitée, ce qui explique donc que c’est une période à haut risque pour la désocialisation.

Les chiens désocialisés constituent alors un défi thérapeutique à l’aide d’un vétérinaire comportementaliste. L’objectif est plutôt d’apprendre à tolérer la présence de congénères que de restaurer une communication sereine (beaucoup plus long et complexe)…

Quels moyens pour entretenir de bons rapports avec ses congénères ?

Le propriétaire d’un chien adolescent, éventuellement aidé par un professionnel compétent, doit remplir deux objectifs, potentiellement contradictoires :

  • Entretenir activement la socialisation de son chien car les acquis sociaux du chiot sont fragilisés à la période adolescente ;
  • Eviter les interactions qui pourraient créer une expérience négative à l’origine d’une future désocialisation : c’est le cas des rencontres en milieu fermé où la mise à distance spontanée et nécessaire n’est pas possible ou lors de rencontres avec des chiens qui communiquent mal, sont envahissants ou pire agressifs (par manque de communication).

Ainsi, les parcs à chiens urbains ne sont pas toujours adaptés car ce sont des milieux fermés qui ne permettent pas l’éloignement.

A retenir : Il est préférable de privilégier les promenades en milieu ouvert, en liberté, et en petit groupe avec des chiens connus. Ce contexte reste le plus favorable pour entretenir le contact social, favoriser le jeu et défouler le chien adolescent !

 

Crédit photo iStock.