La maladie d'Addison chez le chien

chien couché sur table
une crise aigue addisonienne est une urgence
Aussi appelée insuffisance surrénalienne ou hypoadrénocorticisme, la maladie d'Addison est due à un manque de glucocorticoïdes et minéralocorticoïdes normalement produits par les surrénales et impliqués dans beaucoup de fonctions organiques. C'est une maladie endocrinienne grave qui met en jeu le pronostic vital de l'animal en crise aiguë. La forme chronique peut évoluer à bas bruits en donnant des symptômes peu spécifiques, ce qui rend le diagnostic difficile. Voici toutes les informations sur cette maladie...

 

D'où vient la maladie d'Addison ?

L'insuffisance de production des hormones surrénaliennes est due à la destruction des cellules des glandes surrénales par le système immunitaire. La maladie n'apparait cliniquement que lorsque 90% des cellules sont détruites.

Chez certaines races (Colley, Leonberg, Caniche), il existe une composante héréditaire.

Une forme iatrogène de cette maladie peut être imputée à l'administration de certains médicaments (traitement de l'hypercorticisme notamment).

 

Quels sont les symptômes ?

La forme chronique s'exprime par des symptômes peu spécifiques évoluant par vagues, périodes cycliques, avec des pics symptomatiques dans les moments de stress : dysorexie (appétit variable), vomissements, diarrhée, faiblesse musculaire, polyuro-polydypsie...

La forme aiguë aussi appelé crise addisonienne, se manifeste par un syndrome de choc, déshydratation, des vomissements/diarrhée, anorexie, bradycardie.

 

Quels examens complémentaires pour le diagnostic ?

Le vétérinaire doit faire des examens sanguins pour diagnostiquer la maladie d'Addison :

- un ionogramme qui va mettre en évidence des désordres électrolytiques : hyponatrémie et hyperkaliémie, c'est à dire sodium (Na) bas et potassium (K) haut, donc un rapport Na/K inférieur à 24 est en faveur d'un hypocorticisme, hypercalcémie, acidose modérée

- une biochimie qui peut montrer une hypoglycémie, une augmentation du taux d'urée

- un taux de cortisol bas associé à une non réponse à un test de stimulation à l'ACTH (qui est le test de référence pour le diagnostic de certitude).

 

Le traitement

Si le chien est en crise addisonienne, il faut traiter le choc : réhydratation à l'aide de perfusion, correction des désordres électrolytiques.

Le traitement de l'hypocorticisme fait appel à l'utilisation de minéralocorticoïdes de synthèse en remplacement associés à des glucocorticoïdes.

Ce traitement peut nécessiter des ajustements, d'où l'importance des suivis réguliers avec dosages sanguins pour adapter la dose.

Crédit photo Scott Griessel.