Le chien fugueur

Chien qui court dans l'eau
Votre chien doit connaître les limites de son territoire
La fugue chez le chien est un comportement gênant pour le maître, et aussi dangereux pour le chien, mais non pathologique. Pourquoi votre chien fugue ? Comment éviter ce comportement ?

 

La fugue un comportement difficilement compréhensible car il remet en question notre capacité à être un bon maître. On se demande en effet pourquoi notre chien cherche à quitter notre maison. Les causes de fugues sont diverses et n'ont souvent aucun rapport avec son bien-être dans la famille.

On distingue les chiens fugueurs qui reviennent chez eux et ceux qui ne reviennent pas.

Important à savoir : l'identification offre 40% de chances en plus de retrouver un animal perdu. Votre animal est-il bien identifié ?
81% des animaux identifiés perdus sont retrouvés contre seulement 59% pour ceux qui ne le sont pas (source : enquête TNS Sofres pour I-Cad, septembre 2016).

Le saviez-vous : vous êtes tenus d'identifier tout chien de plus de 4 mois depuis 1999 et tout chat de plus de 7 mois depuis 2012.
Aujourd'hui en 2016 seulement 46% des chats sont identifiés et 88% des chiens...

 

Si votre chien fugue mais revient de lui-même

Les circonstances de départ et les causes probables vont vous permettre de vous orienter et de vous aider à régler le problème.

La fugue est définie par un départ du territoire. Mais les limites du territoire de votre chien sont peut-être floues. C’est pourquoi il est important de délimiter matériellement le territoire par une clôture ou une haie et apprendre à votre chien à respecter cette limite.

Il est possible que votre chien se considère comme un dominant.

Ainsi il va et vient comme il le souhaite puisque c’est lui, le dominant, qui délimite le territoire. Ce comportement se produit souvent lorsque la hiérarchie est un peu floue au sein de la famille, c’est-à-dire que le chien a certaines prérogatives de dominant. Il est alors important de bien lui faire comprendre que vous êtes le dominant par quelques règles toutes simples à respecter au quotidien.

  • Votre chien doit manger après vous, en dehors de votre présence. Vous devez lui retirer sa gamelle au bout de 20 minutes qu’il ait mangé ou non. En effet, le dominant gère l’alimentation de tous les membres de la « meute ». Il ne doit rien obtenir à manger lorsque vous êtes à table.
  • Vous devez attribuer à votre chien un ou plusieurs endroits de couchage en dehors de tout endroit stratégique. Les endroits stratégiques du territoire sont les endroits de passage (escaliers, hall, couloir…) et les endroits en hauteur (canapé, chaise, escaliers…).
  • Vous ne devez pas répondre à toutes les sollicitations de votre chien. C’est à vous d’initier les contacts que ce soit pour les jeux, les caresses, les câlins… Vous devez le faire patienter lorsqu’il réclame pour que ce soit vous qui décidez du moment des jeux, câlins…

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter notre fiche Comment bien éduquer mon chiot ?

Les stimulations extérieures peuvent inciter votre chien à sortir de son territoire.

Ces stimulations sont les chiennes en chaleurs, les sources d’alimentation, les sources de jeux (surtout si vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à votre chien).

Il faut alors déterminer cette cause pour limiter ce comportement : par exemple, jouer au maximum avec son chien s’il s’enfuit pour retrouver des enfants. En ce qui concerne l’attrait pour les chiennes en chaleurs, malheureusement, la castration ne règle pas tout car même s'il ne peut plus reproduire, il est toujours capable de sentir les odeurs et de capter les phéromones dégagées pas les femelles en chaleurs, qui continueront à l'exciter.
Mais en général, si les fugues sont dues à la recherche des femelles, la castration diminue tout de même fortement ce comportement, sinon, il faut alors trouver une autre cause.

En effet, les différentes origines de ce comportement peuvent être associées, ainsi un chien dominant se sauvera plus facilement lorsque la chienne des voisins sera en chaleurs.

Attention ! La réaction du maitre au retour du chien doit être positive. Ceci est extrêmement difficile puisque ce comportement de fugue est dangereux : le chien risque de se faire renverser par une voiture ou de provoquer un accident. Il est néanmoins important de comprendre que plus le chien est réprimandé, plus il hésitera avant de rentrer. Sa fugue sera alors de plus en plus longue. Il faut donc féliciter et non disputer votre chien lorsqu’il revient à la maison.

Vous pouvez aussi travailler le rappel avec votre chien. De la même façon, il est important de le féliciter quand il revient vers vous et obéit même si vous l’appelez depuis plusieurs minutes.

 

Si votre chien fugue mais ne revient pas

Votre chien fugue et est retrouvé loin de votre domicile ou même parfois, dans un refuge. Les causes de ce comportement sont alors différentes.

Les chiens hyperactifs (et souvent aussi hypersensibles) sont souvent de terribles fugueurs.

En effet, ils sont infatigables, dorment très peu, ne s’arrêtent pas spontanément de jouer. Ce sont des chiens incapables de se contrôler. Ils sont donc souvent retrouvés très loin de chez eux, très fatigués, voire blessés. Certains chiens semblent même « obnubilés » par l’idée de s’enfuir et rien ne peut les en empêcher.
Dans ce cas, il est indispensable de se faire aider par un vétérinaire voire un vétérinaire comportementaliste qui pourra prescrire une thérapie comportementale associée à un traitement médical. Il est important de toujours essayer de calmer le chien en stoppant tout contact lorsqu’il s’excite notamment lors de jeux ou câlins.

Un chien peut aussi s’enfuir pour aller chasser.

C’est le cas des chiens dressés pour chasser ou ceux qui n’ont été socialisés à certaines espèces (volailles notamment). Il n’existe malheureusement pas de traitement pour diminuer ce comportement de prédation. Il est donc important d’augmenter les limites matérielles du territoire pour empêcher toute fugue.

Certains chiens fuguent pour fuir un stimulus dont ils ont peur.

Les chiens phobiques peuvent perdre tout contrôle. Ils ne reviennent pas de peur que le facteur déclencheur de leur phobie soit toujours présent. Ces facteurs peuvent être d’origines diverses.
Il est alors important de mettre en place, sur prescription du vétérinaire, un traitement médical et une thérapie comportementale afin de traiter la phobie.

Lors du vieillissement, des troubles comportementaux peuvent apparaitre.

Une désorientation spatio-temporelle et une perte des apprentissages peuvent conduire à la fugue du chien. Une fois en dehors de son territoire, il ne retrouve plus son chemin. Il n’y a alors pas beaucoup de solutions à part le garder à l’intérieur et le surveiller.

 

Votre chien doit connaître les limites de son territoire

Dans tous les cas, nous vous conseillons de parler de ce comportement à votre vétérinaire, celui-ci pourra vous aider à déterminer la cause des fugues de votre chien. S’il le juge nécessaire, il vous orientera vers un vétérinaire comportementaliste. Un traitement médical associé à une thérapie comportementale sera alors prescrit afin de vous aider, vous et votre chien, à régler ce problème de façon efficace.

Les fugues répétées de votre chien ont une origine et une solution. N’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire, il peut vous aider à garder votre chien en sécurité, à la maison.

Dans tous les cas, sachez que la punition n’est pas une bonne solution car elle est souvent anxiogène (responsable d’une anxiété) pour les chiens. La récompense au retour du chien permet, au contraire, de renforcer le comportement de retour. Mais, cette technique ne règle pas complètement le comportement de fugue.

Le meilleur moyen de stopper tout comportement de fugue (associé à une thérapie comportementale spécifique du trouble diagnostiqué et à un traitement médical) est de stopper le chien au moment où il fugue pour l’orienter vers un stimulus positif. Un grand bruit, un collier électrique télécommandé (comme le PetSafe Trainer) qui stoppe le chien dans son comportement du fugue. Si aucun stimulus ne réoriente le chien vers une activité plus motivante, il reprendra sa fuite. C’est pourquoi, il est important de lui proposer un jeu ou un câlin. Il est impératif que votre chien ne vous voit pas au moment de le stopper afin qu’il n’associe pas le stimulus désagréable avec votre présence. Il faut aussi, au maximum, agir à chaque fois qu’il tente de s’enfuir. Il existe aussi des clôtures anti-fugue pour délimiter efficacement votre jardin.

Si vous souhaitez utiliser un collier éducatif ou dissuasif, celui-ci doit être placé autour du cou du chien une semaine avant de commencer à l’actionner pour qu’il n’associe pas le collier à la stimulation et une semaine après la disparition des fugues. Ainsi, il continuera à respecter les limites de son territoire même sans collier.

 

Crédit photo Christian Müller.