Les ulcères cornéens chez le chat

Les ulcères cornéens chez le chat
Une anesthésie locale peut être nécessaire en cas de douleur importante, pour pouvoir examiner l’œil correctement.
Un ulcère cornéen correspond à une lésion avec une perte de substance au niveau de la cornée, c’est-à-dire de la surface de l’œil. Les ulcères cornéens sont fréquents chez le chat, et peuvent être la conséquence de problèmes divers.

 

A quoi peut-être dû un ulcère cornéen ?

De nombreuses causes peuvent être à l’origine d’un ulcère cornéen chez le chat :

  • Une atteinte traumatique : corps étranger (épillet, petit morceau de bois), griffure (par grattage ou suite à une blessure par un autre animal), anomalies anatomiques (cils ectopiques, frottements de poils…)

Les bagarres entre chats sont très fréquentes, et constituent une cause importante d’ulcères cornéens d’origine traumatique chez le chat.

  • Une origine virale : un ulcère cornéen peut en effet être secondaire à une infection par l’herpès virus, qui est un des acteurs du coryza du chat.
  • Une insuffisance lacrymale 
  • Une brûlure chimique : il s’agit d’une urgence absolue qui nécessite une visite immédiate chez le vétérinaire. La brûlure par un produit basique (eau de javel, chaux vive, soude caustique…) provoque des brûlures pénétrantes, graves, et qui continuent à évoluer suite à la brûlure.

 

Quels sont les symptômes lors d’ulcère cornéen ?

Lors d’ulcère cornéen, on observe divers signes cliniques :

  • Une douleur plus ou moins importante : il y a en effet de nombreuses terminaisons nerveuses sensitives au niveau de la cornée. Cette douleur est accentuée en pleine lumière.
  • Des larmoiements
  • Une conjonctive rouge
  • Un spasme des paupières : on parle de blépharospasme. Le chat va fermer fortement les paupières.
  • Un œdème cornéen peut être présent, et se traduit par une opacification blanche-bleutée de la cornée
  • En cas de perforation de la cornée (suite à une griffure par exemple), on peut observer un écoulement d’humeur aqueuse au niveau de la plaie, puis un bouchon de fibrine se forme temporairement à la surface de l’œil.

En cas de présence de ces signes cliniques, il est indispensable d’emmener le chat chez le vétérinaire rapidement afin de mettre en place un traitement pour l’ulcère, avant que celui-ci ne s’aggrave.

 

Comment détecter un ulcère cornéen : le diagnostic

Un test rapide permet au vétérinaire de mettre en évidence un ulcère cornéen : il dépose une goutte de fluorescéine, qui va colorer la couche sous la cornée en cas d’ulcère cornéen, et laisser ainsi apparaître une tache de couleur verte sur l’œil au niveau de l’ulcère. En effet, la fluorescéine se fixe sur la couche qui est située sous la cornée : s’il la cornée est intacte, la fluorescéine va totalement disparaitre lors du rinçage de l’œil ; inversement, si la cornée est lésée, la fluorescéine se fixe et laisse apparaitre une tache verte plus ou moins grande en fonction de la taille de l’ulcère.

Le vétérinaire va également réaliser un examen approfondi de l’œil : recherche d’un corps étranger (ce dernier peut en effet se cacher sous la conjonctive ou sous la troisième paupière par exemple), éventuellement mesure de la production de larmes, examen des structures profondes de l’œil à l’aide d’instruments spécifiques (ophtalmoscope).

Une anesthésie locale, voire une sédation, peut être nécessaire en cas de douleur importante, pour pouvoir examiner l’œil correctement.

 

Comment traiter un ulcère cornéen ?

Pour traiter un ulcère cornéen, il convient tout d'abord de supprimer sa cause si cela est possible. Il convient notamment de rechercher un corps étranger et de le retirer s’il y en a un. De même lors de brûlure chimique, un traitement doit être mis en place le plus rapidement possible.

Ensuite, le traitement médical est différent en fonction de la gravité de l'ulcère :

- si l'ulcère est peu profond, un traitement local à base de collyre ou de pommade ophtalmique antibiotique, associé à une gestion de la douleur, suffit généralement à obtenir la guérison de l’ulcère en quelques jours.

- si l'ulcère est profond, il faudra rajouter au traitement précédent l'utilisation de collyres cicatrisants. On peut aussi changer de collyre antibiotique si le précédent n'était pas efficace.

Si l'ulcère est vraiment trop important, un traitement chirurgical est nécessaire. Il peut consister en une tarsorraphie, c'est-à-dire que l'on coud ensemble les deux paupières afin que la cornée cicatrise sans être "agressée" par les rayons du soleil. La tarsorraphie est laissée en place pendant trois semaines environ.

Il est également possible de réaliser une greffe conjonctivale : la greffe est prélevée sur la conjonctive de l’animal, puis suturée sur l’ulcère. La greffe va permettre une protection de la cornée, et apporte les nutriments nécessaires à une bonne cicatrisation. Cette chirurgie se fait sous microscope opératoire.

De même, en cas de perforation de la cornée, un traitement chirurgical sous microscope opératoire devra être mis en place rapidement : il consiste en une suture de la cornée avec un fil très fin, non visible à l'œil nu (il est plus fin qu'un cheveu). Le traitement doit être mis en place le plus rapidement possible pour limiter les complications.

Une cicatrisation de bonne qualité permet de retrouver une cornée transparente, ce qui conditionne la récupération d'une bonne vision.

 

En conclusion, en cas de signes cliniques évocateurs d’un ulcère cornéen, il convient d’emmener votre chat rapidement chez son vétérinaire traitant car la rapidité de prise en charge conditionne la guérison.

 

Crédit photo Istock.