Perte de vision : la cécité chez le chat

Perte de vision : la cécité chez le chat
Les chats, pourtant bien connus pour leur excellente vision, peuvent malgré tout être atteints par une cécité
Les chats, pourtant bien connus pour leur excellente vision, peuvent malgré tout être atteints par des problèmes oculaires, et entre autre par une cécité, qui correspond à une perte de vision. Cette dernière peut apparaître brutalement, on parle de cécité aigue, ou apparaître de façon progressive.

 

Quelles sont les causes de perte de vision chez le chat ?

On ne considérera pas les mêmes origines selon l’apparition brutale ou progressive de la perte de vision.

Il existe diverses causes de cécité chez le chat :

  • Les uvéites : elles correspondent à une inflammation d’une des structures internes de l’œil, pouvant être secondaire à un traumatisme, une infection (PIF, FIV, toxoplasmose…), une tumeur, une maladie auto-immune... Les uvéites ont des répercussions sur la vision qui s’instaurent rapidement ;
  • Le glaucome : il s’agit d’une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil. Le glaucome peut être primaire, ou secondaire à un traumatisme, une uvéite, une luxation du cristallin, une tumeur intraoculaire…  Si un traitement adéquat n’est pas mis en place, un glaucome peut rapidement être responsable d’une cécité irréversible ;
  • Les cataractes : elles correspondent à une opacification du cristallin. Elles peuvent être d’évolution brutale, notamment lorsqu’elles sont secondaires à un diabète sucré, ou être d’évolution plus progressive comme c’est le cas lors de cataracte sénile, liée au vieillissement ;
  • Les décollements et hémorragies rétiniennes, sont responsables d’une perte de vision apparaissant brutalement : ils peuvent être secondaires à une hypertension artérielle (pouvant être rencontrée entre autres lors d’hyperthyroïdie ou d’insuffisance rénale chronique), à certaines maladies infectieuses (toxoplasmose, PIF, FIV, FeLV), à une tumeur ou à un traumatisme ;
  • La dégénérescence rétinienne aigue : elle peut entraîner une cécité brutale et irréversible ;
  • L’atrophie rétinienne progressive, d’origine héréditaire : elle aboutit à une cécité au bout de quelques mois à années en fonction du type d’atteinte.
  • Des affections neurologiques : inflammation du nerf optique (névrite optique) qui peut être idiopathique (sans cause identifiée), ou secondaire à une PIF, toxoplasmose, tumeur, traumatisme… ; atteinte du cortex cérébral (qui peut alors être d’origine tumorale, inflammatoire, vasculaire, ou secondaire à une affection métabolique). Lors d’atteinte neurologique, la cécité peut être plus ou moins brutale.

 

Comment diagnostiquer une cécité ?

La perte de vision peut passer inaperçue, jusqu’au jour où le chat ne voit plus du tout, car le chat s’adapte progressivement.

Le diagnostic de la cécité passe tout d’abord par l’observation de signes cliniques évocateurs par le propriétaire : le chat va se cogner dans des meubles, des objets ; il peut paraître désorienté et avoir des difficultés à se déplacer dans la maison.

Dans un tel cas, il convient de consulter le vétérinaire. Il pourra alors examiner le chat, en réalisant un examen général et ophtalmologique complet, afin de rechercher la cause de cette perte de vision.

Les signes cliniques associés à la cécité sont variables en fonction de la cause. On observe notamment une pupille dilatée et qui ne réagit plus à la lumière (elle est dite aréflexive) lors de dégénérescence rétinienne aigue. Lors de glaucome, on observera une douleur importante associée à un blépharospasme (spasme des paupières), un œdème de la cornée donnant un aspect bleuté à l’œil, une forte sensibilité à la lumière, un épiphora (larmoiement)…

Le vétérinaire va également réaliser des examens complémentaires pour rechercher l’origine du problème : recherche d’une hypertension artérielle, d’un diabète, d’un phénomène infectieux (PIF, FIV, toxoplasmose…), de lésions cérébrales…

Pour cela, une mesure de la pression intraoculaire, un électrorétinogramme, des examens sanguins, une mesure de la pression artérielle, des examens neurologiques (scanner, IRM, ponction de liquide céphalo-rachidien…)… pourront être réalisés.

 

Est-il possible de traiter un chat présentant une cécité ?

En fonction de la cause, un traitement peut parfois être mis en place.

  • Lors de glaucome : le traitement doit être instauré le plus précocement possible. Il consiste en un traitement médical par voie locale et générale. Si besoin, un traitement chirurgical pourra être réalisé, notamment lors de luxation du cristallin ou de tumeur intraoculaire.
  • Lors d’uvéite : on met en place un traitement médical local, éventuellement associé à un traitement par voie générale.
  • Lors de décollement de rétine : le traitement passe par le traitement de la cause, et par un traitement médical par voie générale.
  • Lors de névrite optique : le traitement passe par le traitement de la cause si possible, et par des anti-inflammatoires par voie générale.
  • Lors de cataracte : un traitement chirurgical peut être réalisé dans certains cas, comme chez l’homme, pour remplacer le cristallin.
  • Lors de dégénérescence rétinienne aigue, il n’y a aucun traitement, et la cécité est irréversible.

Dans tous les cas, on traitera la cause à l’origine du problème lorsque cela est possible.

Si votre chat est atteint d’une cécité irréversible, il peut malgré tout continuer à vivre normalement. Il faudra alors prendre quelques précautions pour éviter qu’il ne soit trop perdu :

  • Il faut ainsi éviter de modifier trop souvent son environnement (ne pas déplacer sa litière et ses gamelles, et éviter également de modifier la position des meubles de votre habitat), pour éviter qu’il ne perde ses repères.
  • Il faut également éviter de le laisser sortir, afin d’éviter tout accident, et notamment qu’il ne se fasse percuter par une voiture. Vous pouvez en revanche le sortir en laisse et harnais dans votre jardin si cela lui convient.
  • Il est également important de lui parler régulièrement et de faire en sorte qu’il entende vos pas lorsque vous vous approchez de lui, afin qu’il ne soit pas effrayé car il ne vous verra pas arriver vers lui.

 

En conclusion, si votre chat semble présenter une perte de vision, il est important de l’emmener rapidement chez votre vétérinaire traitant, car certaines causes sont réversibles lorsqu’un traitement est mis en place rapidement. De plus, un traitement rapide permet de limiter les complications.

Crédit photo Istock.