Conseils pratiques pour toutes les personnes possédant un chien « catégorisé »

American Staffhordshire avec une muselière
Des obligations légales régissent la détention des chiens de 1ère et 2ème catégorie
Votre chien appartient à une race de catégorie 1 ou 2 et vous vous perdez au milieu de toute cette réglementation et les mesures à suivre. Voici un petit récapitulatif pour vous aider dans vos démarches!


Nous vous conseillons, tout d’abord, de bien respecter la loi, même si votre chien ne vous paraît pas « dangereux » ! En effet, cette loi vise à nous protéger des personnes utilisant des chiens très puissants comme des armes. Certains propriétaires sont aussi désemparés devant un animal impressionnant et parfois têtu !

Attention ! Si vous éprouvez des difficultés éduquer votre chien, s’il n’obéit pas systématiquement, n’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire. Il pourra vous donner des conseils et éventuellement vous orienter vers un éducateur canin.

 

La visite chez le vétérinaire

Aujourd’hui, l’évaluation comportementale d’un chien dit « dangereux » par un vétérinaire habilité est obligatoire entre 8 et 12 mois. La mission du vétérinaire est d’estimer la dangerosité de votre chien. Cela consiste en une consultation pendant laquelle le vétérinaire va vous poser des questions sur les origines de votre chien, ses conditions d’adoption, ses habitudes quotidiennes, son comportement quotidien..., puis il  examinera votre chien comme dans toute consultation. C’est le moment pour poser toutes vos questions au vétérinaire !
Sachez aussi que l’identification, la vaccination contre la rage et la stérilisation  (pour les chiens de catégorie 1) sont obligatoires.

Le métier de vétérinaire ne consiste pas à faire respecter la loi. Il est là pour soigner votre chien, le vacciner, vous donner des conseils…
Mais, en cas de réquisition du Procureur de la République ou d'une commission rogatoire du Juge d'Instruction, il a le devoir de donner toutes les indications nécessaires sur le propriétaire d'un animal de première ou deuxième catégorie.


Même si votre chien est très gentil, la visite chez le vétérinaire est souvent une source d’anxiété et parfois de douleur, le port de la muselière est donc rassurant au sein du cabinet vétérinaire. D’ailleurs, le vétérinaire est en droit d'imposer le port de la laisse et de la muselière dans son cabinet.

Que faire si mon chien a fugué ?

Pour un chien de première ou de deuxième catégorie récupéré par la fourrière, le traitement de départ est identique à celui des autres animaux. Il est gardé pendant un certain temps afin que son propriétaire vienne le récupérer. Le chien est alors rendu à son propriétaire même s'il s'agit d'un animal non déclaré et/ou non stérilisé.

Il n'est pas fait de stérilisation sans autorisation du propriétaire lors du passage du chien à la fourrière.

Passé le délai légal de garde, le chien est considéré comme officiellement abandonné mais ne peut être donné à un refuge (SPA) comme les autres chiens. Le devenir le plus probable pour un chien abandonné de première ou de deuxième catégorie est l'euthanasie.


Je voudrais adopter un chiot mais je crains qu'il ne soit classé en première catégorie...

Avant d'adopter un chiot, il faut donc connaître la mère et si possible le père. Comme les chiens de 1° catégorie doivent être obligatoirement stérilisés, vous ne devriez pas pouvoir acheter un chiot de 1° catégorie. D’autant plus que ces chiens ne peuvent être ni donnés, ni vendus.

Sachez que la personne qui vous vend ou vous donne un chien doit vous fournir un certificat vétérinaire indiquant notamment la catégorie à laquelle il appartient.
Un chien de première catégorie possède des caractéristiques morphologiques précises (conformation, taille, forme des mâchoires…) qui ne sont définitives qu'à l'âge adulte. On ne peut donc pas classer un chiot dans la première catégorie avant l'âge adulte.
Il peut également arriver qu'un croisement entre deux chiens très différents donne des petits qui ressemblent physiquement à des chiens de première catégorie, sans en avoir les caractères génétiques d'agressivité et de garde.

S’il s’avère que votre chiot est un chien de 1° catégorie, sachez que les dispositions à prendre ne sont pas si contraignantes et il suffit de respecter la loi et de bien l’éduquer pour vivre sereinement avec un chien de 1° catégorie.

Crédit photo chris sadowski iStockPhoto.