Le chat fugueur

Le chat peut fuguer pour différentes raisons
Le chat définit son propre territoire
La fugue chez le chat est un comportement gênant pour le maître, mais non pathologique. C'est un comportement plus accepté chez le chat que chez le chien. En effet, un chat a la réputation d’être plus indépendant et ses allées et venues de la maison sont mieux acceptées. Les causes de fugues sont diverses et n'ont souvent aucun rapport avec son bien-être dans la famille.

 

Important à savoir : l'identification offre 40% de chances en plus de retrouver un animal perdu. Votre animal est-il bien identifié ?
81% des animaux identifiés perdus sont retrouvés contre seulement 59% pour ceux qui ne le sont pas (source : enquête TNS Sofres pour I-Cad, septembre 2016).

Le saviez-vous : vous êtes tenus d'identifier tout chien de plus de 4 mois depuis 1999 et tout chat de plus de 7 mois depuis 2012.
Aujourd'hui en 2016 seulement 46% des chats sont identifiés et 88% des chiens...

 

Le chat est un animal territorial

La fugue est définie par un départ du territoire. Mais les limites du territoire de votre chat sont définies par lui-même et ses « voisins ». En effet, le domaine de vie d’un chat varie beaucoup selon la densité de population, la nourriture, la présence de mâles ou de femelles.

Ainsi, un chat mâle non castré étendra son territoire, au risque de rencontrer des adversaires, lorsqu’il repèrera une chatte en chaleurs. C’est d’ailleurs la principale cause de fugue chez les chats mâles non castrés.

Le territoire d’un chat, qu’il ait accès à l’extérieur ou non, s’organise en différentes aires de vie : aires d’alimentation, de chasse, de repos, de jeux, de reproduction, d’élimination. Certaines aires ainsi que la plupart des trajets empruntés entre plusieurs domaines de vie peuvent être partagés par plusieurs chats. Ainsi certains facteurs agissent sur la distance entre votre maison et la limite du territoire de votre chat.

 

La reproduction et la chasse

Ce sont les causes de départ des chats mâles de leur portée et du groupe de femelles dans lequel ils sont nés.

Après l’adoption dans une famille, le chat ayant accès à l’extérieur, va s’éloigner progressivement de plus en plus de sa maison pour chasser et se reproduire tout en revenant plus ou moins fréquemment (tous les soirs, tous les deux jours) pour rentrer au chaud, manger ses croquettes sans effort, se faire câliner. La fréquence de retour dépend de ses capacités à la chasse, de la nourriture administrée parfois par des voisins, des femelles en chaleurs, des mâles, du climat. Le territoire peut alors augmenter de surface lorsque les proies se font rares ou que les femelles sont en chaleurs.

 

Le changement de territoire

Il est très difficile pour un chat de changer de domaines de vie. C’est pourtant souvent le cas lors de déménagement.

Il arrive alors très fréquemment que le chat retourne sur son ancien territoire. En effet, la nouvelle maison peut être au milieu du territoire d’un autre chat, les bagarres sont alors fréquentes. De plus, le chat est réticent à laisser son ancien territoire à son concurrent.

Lorsque le déménagement est dans la même ville voir le même quartier, il est fréquent que le chat se fasse adopter par les « nouveaux propriétaires » de son ancien territoire au grand regret de ses maîtres !

Parfois, suite à un changement de domicile dans une ville plus lointaine, un chat disparait sans que ses propriétaires connaissent son sort : ils ne savent pas s’il est retourné à l’ancien domicile, s’il s’est perdu car il n’a pas su retrouver la nouvelle maison, ni l’ancienne, s’il s’est fait volé ou s’il lui est arrivé un accident.

 

Comment garder son chat bien au chaud ?

Afin que votre chat ne s’éloigne pas trop de votre maison, la première chose à faire est de le stériliser que ce soit un mâle ou une femelle. Un mâle s’éloignera pour les femelles, alors qu’une femelle pourrait partir pour mettre bas dans un coin isolé. De plus, la stérilisation limite aussi les bagarres entre les chats.

Il n’existe malheureusement pas d’autres solutions pour que votre chat diminue l’étendue de son territoire. Essayez néanmoins de toujours bien l’accueillir quand il revient chez vous. De même, il est important qu’il ait toujours à manger et à boire à son retour, sans oublier les câlins et les jeux !

Si vous déménagez, certains conseils faciles à suivre permettent une meilleure adaptation de votre chat :

  • Laissez-lui le nécessaire pour manger, dormir et faire ses besoins dans une pièce le temps de défaire les cartons et n'oubliez pas les câlins.
  • Gardez lui bien tous ses mêmes accessoires : panier, gamelle, litière. Ne profitez pas du déménagement pour tout renouveler, vous le ferez plus tard.
  • Le lendemain, quand votre chat aura reprit ses esprits, laissez-le encore dans cette pièce afin qu'il s'habitue aux nouvelles odeurs qui lui arrivent aux narines et aux bruits inconnus du voisinage.
  • Puis laissez-le visiter la maison à son rythme, calmement, en lui ouvrant toutes les portes (veillez à ce que les vitres soient fermées afin qu'il ne s'échappe pas brusquement dans la rue s'il était pris de panique). Pendant qu'il se balade, restez naturels et surtout ne le forcez pas. Pensez à laisser la porte de la pièce qu'il connaît bien ouverte et le chemin dégagé (sans personne pour le bloquer ou qui pourrait lui faire peur) afin qu'il puisse retourner s'y réfugier s'il avait peur. En effet, pour être rassurés, les chats ont besoin d'avoir une « sortie de secours » : cela leur permet d'être un peu plus téméraires car ils savent qu'ils ont un refuge. Si un chat est bloqué, il sera pris de panique et risque de griffer, de s'enfuir brusquement, sans avoir le temps de prendre des repères (odorants ou visuels) pour pouvoir revenir.

Utilisez des analogues de phéromones faciales du chat : le Féliway. Ce produit est composé de substances (synthétiques) qui miment celles produites par tous les chats et qui les déposent sur des lieux connus et aimés, sur les personnes auxquelles ils sont attachés. Cette odeur signifie « ami », « maison ». C'est un raccourci un peu facile, mais tout à fait véridique. Il se vaporise sur les meubles (à hauteur de la tête du chat) et rassure le chat qui a alors l'impression de vivre dans cet endroit depuis longtemps et d'y être bien. Il existe aussi en diffuseur électrique à brancher dans la nouvelle maison. Il est important de vaporiser et de placer le diffuseur avant l’arrivée de votre chat, ainsi les phéromones seront déjà déposées dans son nouveau territoire.

Même si votre chat est déjà habitué à vivre en maison, attention à ne pas le faire sortir dans le jardin trop tôt. Il faudra d'abord qu'il se sente parfaitement bien dans sa nouvelle maison, qu'il ait pris ses repères. Cela peut prendre plusieurs semaines.

Ensuite, vous pourrez aller avec lui dans le jardin, ainsi il sera rassuré par votre présence et vous pourrez le surveiller. C’est seulement quand il sera habitué au jardin, à rentrer et sortir de la maison, et quand il se repérera bien dans le jardin, que vous pourrez le laisser seul en liberté.

Le principal risque pour un chat laissé seul à l'extérieur sans qu'il connaisse les lieux, est qu'il commence à courir après un oiseau, ou qu'il soit poursuivi par un autre animal, et ne sache plus rentrer ou ne veuille plus rentrer car terrorisé. Et c’est dans ce cas qu’il essaie de retrouver son ancienne demeure.

Il existe toujours un risque à laisser son compagnon se promener librement à l’extérieur mais beaucoup de chats apprécient le confort et ne s’éloignent donc pas beaucoup de leur canapé ! D’autres sont plus aventuriers, et il faut être, dans ce cas, plus vigilant.

 

 

Crédit photo Bénédicte Hivin.