La calicivirose chez le chat

La calicivirose chez le chat
Il est recommandé de vacciner tous les chats contre la calicivirose, même ceux vivant exclusivement en appartement.
La calicivirose est une maladie due à un virus : le calicivirus. Le calicivirus est généralement bien connu des propriétaires de chats car c’est un agent du coryza. Nous vous proposons de découvrir cette maladie ainsi que les moyens de prévention et les traitements possibles.

 

Qu’est ce que la calicivirose chez le chat ?

La calicivirose est une maladie d’origine virale due à un calicivirus, dont il existe de nombreux variants.

Les calicivirus sont très contagieux : la transmission se fait par contact direct ou indirectement par l’environnement, les vêtements et chaussures, du matériel, etc… Le virus est principalement excrété dans les sécrétions nasales, orales et oculaires des chats malades ou porteurs.

Après l'infection, les chats excrètent le virus pendant plusieurs semaines à plusieurs mois. Certains chats peuvent devenir porteurs asymptomatiques (ils excrètent le virus mais n'ont pas de symptômes), d’autres chats peuvent présenter une maladie chronique.

Les symptômes varient en fonction de la souche virale. On peut observer un coryza, de la fièvre, une pneumonie, une boiterie et plus généralement une gingivostomatite chronique avec des ulcères buccaux très douloureux. Il existe aussi une forme hypervirulente de calicivirose caractérisée par une fièvre importante, des oedèmes de la face et des membres, des ulcères cutanés et sur les coussinets, etc….

 

Comment traiter et prévenir cette maladie ?

Le traitement

Actuellement, il n'existe pas de traitement antiviral efficace. Le traitement varie donc en fonction des symptômes observés. Généralement, une antibiothérapie est mise en place pour éviter toute surinfection bactérienne souvent associée à un traitement à base de corticoïdes pour soulager le chat et moduler la réponse immunitaire.

Lorsque les traitements habituels ne permettent pas de soulager les chats, un traitement par interféron peut être proposé par le vétérinaire traitant.

 

La prévention

La prévention de la calicivirose passe tout d’abord par des mesures sanitaires : il est important d’isoler les chats atteints, de désinfecter l’environnement, de changer ses vêtements après avoir été en contact avec un chat malade, de se laver les mains, etc…

Attention : ce virus est résistant dans le milieu extérieur et il n'est pas sensible à tous les désinfectants.

La prévention passe également par la vaccination des chats. Même si la fréquence de cette maladie est plus importante chez les chats ayant accès à l’extérieur, il est recommandé de vacciner tous les chats, même ceux vivant exclusivement en appartement.

La vaccination des chats peut être réalisée à partir de l’âge de 8 semaines. Deux injections de primovaccination espacées de 3 à 4 semaines sont nécessaires pour la mise en place de l’immunité.  Une troisième injection de primovaccination peut être recommandée lorsque la pression infectieuse est importante. Le vétérinaire traitant de l’animal déterminera quel est  le protocole de vaccination le plus adapté en fonction du mode de vie du chat.

Il est important de savoir que la vaccination ne protège pas les chats contre tous les variants du calicivirus : un animal vacciné peut donc déclarer une calicivirose ou être porteur asymptomatique. L’objectif de la vaccination est de diminuer (voire empêcher) les symptômes présentés par un animal, et pour certains vaccins de diminuer l’excrétion du virus.


 

 

Crédit photo istock.