Un pelage en bonne santé

Les mues ont lieu à l'automne et au printemps
La structure du pelage est propre à chaque race

Il est désormais acquis que le pelage du chien est le reflet de son état de santé général. L’élément de base de base de la fourrure du chien est le poil. Ce dernier est composé d'une partie enfouie dans la peau (follicule) qui correspond à la racine du poil, et d'une partie visible (tige) constituée d'une protéine dénommée kératine.

Comment pousse un poil ?

La croissance du poil se fait par sa racine, au niveau du follicule.

Quand le poil a atteint sa taille normale, il reste en place avant de mourir et tomber.
En effet, chaque poil a une durée de vie limitée au bout de laquelle le bulbe n'est plus nourri : le poil tombe.
Ce renouvellement permanent fait qu'il est donc normal qu'un animal perde des poils.

Cependant, à certaines périodes de l'année, on a une augmentation de la quantité de poils perdus, ce sont les chutes saisonnières ou mues.
Les mues ont lieu à l'automne (remplacement du poil d'été par un pelage d'hiver plus fourni) et au printemps (perte du poil d'hiver).
La période et la durée des mues dépendent principalement de la température, mais aussi d'autres facteurs comme l'éclairement par exemple.

 

Les différents types de poils

La durée de vie et la structure des poils est contrôlée par des hormones, et diffèrent selon les races de chiens.
Ainsi on a des chiens à poils longs ou ras, fins ou durs, lisses ou ondulés.

Par ailleurs, les chiens provenant de régions froides ont un pelage adapté aux mauvaises conditions climatiques : une deuxième épaisseur de poils, appelée sous-poil, donne à la fourrure un aspect particulièrement fourni.
Ce sous-poil est beaucoup plus fin que le poil de couverture et tombe abondamment aux périodes de mue.

 

Crédit photo Eric Isselée iStockPhoto.