La socialisation du chiot

La socialisation du chiot
Il est important de ne pas séparer trop tôt le chiot de sa mère, car elle va lui apprendre à se contrôler
Vous souhaitez que votre chien soit sociable, et qu’il ne soit pas apeuré dès qu’il croise un autre chien ou une personne inconnue ? La socialisation du chiot est primordiale pour avoir un chien adulte sociable, au caractère équilibré. Découvrez nos conseils pour la socialisation de votre chiot.

 

Pourquoi la socialisation du chiot est-elle importante ?

La socialisation est importante, pour éviter que le chien ne développe par la suite un problème d'anxiété ayant pour origine un syndrome de privation.

Ceci arrive en effet lorsque les animaux sont privés de stimulations sensorielles (bruits, stimuli visuels, rencontres avec des animaux autres que la mère ainsi qu'avec des personnes multiples...) pendant leur développement, c'est-à-dire pendant leur très jeune enfance, entre un et trois mois.
Le chien peut alors devenir peureux. Cet état anxieux chez l'animal peut entrainer un hyperattachement à une personne en vue d'obtenir un apaisement.

Cette période de socialisation permet également au chiot d’acquérir les auto-contrôles, et notamment le contrôle de la morsure.

Il est donc important de bien sociabiliser le chiot dès le plus jeune âge, afin d’éviter ces problèmes.

 

A partir de quel âge doit-on commencer à sociabiliser son chiot ?

La période de socialisation se situe entre l’âge de 3 semaines et l’âge de 12 semaines. Cette période est une période d'apprentissage et de développement des relations sociales.

A la naissance, le système nerveux de l'animal contient un grand nombre de cellules nerveuses qui vont disparaître si elles ne sont pas stimulées.

Ainsi, si dans les trois premiers mois de sa vie le chiot n'est pas mis en présence de situations variées (différents bruits, objets de forme et de couleur différentes, personnes de plusieurs types : enfants, hommes, femmes...), l'animal devient peureux.
Il présente alors des difficultés à s'adapter à des situations changeantes et à faire face à de nouvelles expériences.

Les chiots sont également plus curieux lors de leur jeune âge, avant l’âge de 5 semaines, et deviennent ensuite plus réticents aux choses nouvelles. Il est donc important de leur montrer un maximum de choses lors de leur plus jeune âge.

La socialisation doit donc débuter chez l’éleveur, mais il est indispensable de la poursuivre lorsque vous adoptez votre chiot.

 

Comment sociabiliser son chiot ?

Il est important de sociabiliser le chiot avec les autres chiens, avec les humains, mais également de l’habituer aux bruits, et aux environnements inconnus…

Avant que votre chiot soit correctement vacciné et puisse sans soucis être emmené partout sans risque pour sa santé, il est important de déjà l’habituer aux bruits. Faites-lui entendre des bruits divers et variés : bruits du quotidien (aspirateur, radio, télévision, bruits de couverts qui tombent…), mobylettes, voitures, vélos.... Il existe également des CD contenant des bruits de tonnerre, de sirène de pompier...

Ceci doit être commencé avant l’acquisition par le nouveau propriétaire, lorsque le chiot est encore avec sa mère. En effet, si le chiot entend un bruit nouveau, et qu’il voit que sa mère n’y prête pas attention, cela va l’apaiser. Il va ainsi s’habituer progressivement aux bruits nouveaux de son environnement. Il est pour cela nécessaire que la mère présente elle-même un caractère équilibré. En effet, si elle a peur de tous les nouveaux bruits, le chiot risque également de développer des réactions de peur.

Il faudra aller promener fréquemment votre chiot dans des lieux différents : en ville, à la campagne, dans des parcs, des gares, des ascenseurs.

Il convient d’y aller progressivement pour ne pas créer de traumatisme.

Il faudra également l’habituer à la voiture.

Tant qu’il ne sera pas vacciné, il faudra éviter les contacts avec les chiens que vous ne connaissez pas (car vous ne connaissez pas leur statut vaccinal et leur état de santé), pour éviter de contaminer votre chiot. Dès que ses vaccins seront effectués à 3 mois environ, vous pourrez alors l’emmener partout sans problème, même dans les lieux très fréquentés par des chiens.

Entre 2 et 3 mois, nous vous conseillons donc quand même de bien sortir votre chien, de le faire jouer avec des chiens connus et vaccinés.


Il est aussi important de l'habituer à être caressé et manipulé. Il ne doit pas être réticent au contact avec les humains. N'hésitez pas à lui apprendre à être brossé, à avoir les oreilles touchées et nettoyées, ainsi que les yeux, les dents... lui faire ouvrir la bouche....

Il faudra bien le sociabiliser avec des personnes variées : bébés, enfants, adultes... La mise en contact avec des enfants devra bien sûr se faire sous surveillance, en expliquant à l’enfant ce qu’il peut faire et ne pas faire, pour éviter au chiot de mauvaises expériences car il en garderait un mauvais souvenir. Ces expériences doivent en effet toujours être positives pour le chiot.

Il faut également le sociabiliser avec les autres chiens, et pas seulement ceux qui vivent avec lui. Ceci est très important pour qu’il sache communiquer correctement avec ses congénères.

Une bonne manière de rencontrer d’autres chiots est l’école du chiot, où vous pourrez emmener votre chien dès qu’il sera vacciné.

Il faudra également le mettre en contact avec des chiens adultes, qui vont apprendre au chiot à se canaliser, mais en prenant garde à ce que ces chiens ne soient pas agressifs, pour éviter de mauvaises expériences à votre chiot.

Vous pouvez ainsi le mettre en contact avec des chiens adultes que vous connaissez, ou avec des chiens dont vous savez qu’ils ne sont pas agressifs. Dans les clubs canins, le caractère des chiens est bien connu, et cela permet de mettre les chiots en contact avec des chiens adultes au caractère équilibré.

Il est important de ne pas prendre votre chiot dans vos bras dès que vous croisez un autre chien, car votre chiot va croire qu’il y a un danger, et vous lui apprendrez ainsi à avoir peur des autres chiens.

Si votre chiot présente un manque de contacts répétés avec des individus différents lors de son développement, il peut par la suite développer des déficits relationnels avec ses congénères. Cela peut se manifester par des peurs, des phobies, voire des agressions.

Vous pouvez aussi lui faire rencontrer d'autres espèces animales diverses et variées : chats, poules, lapins...

Le chiot doit également apprendre les auto-contrôles. La mère va apprendre au chiot à se contrôler : s’il joue trop violemment, s’il lui fait mal…, sa mère va le corriger. C’est pourquoi il est fortement déconseillé d’adopter un chiot avant l’âge de 2 mois, l’idéal étant d’attendre ses trois mois.

Si votre chiot a tendance à vous mordiller, il ne faut pas le laisser faire, car il doit apprendre à inhiber sa morsure.
S’il le fait, dites "non" ou "lâche", donnez lui éventuellement une petite tape sur le museau et cessez les jeux avec lui durant un instant. Ne retirez pas votre main, c'est lui qui doit "céder". Vous pouvez également le mettre en position de soumission sur le dos s'il est vraiment agité, jusqu'à ce qu'il émette un cri qui est le signal de soumission. Attendez qu'il se calme pour le relâcher.
Le chiot doit donc acquérir ce contrôle de la morsure pour ses trois mois.

A partir de trois mois, votre chiot devra aussi apprendre à être indépendant de vous, à rester seul, pour éviter tout hyperattachement à un membre de la famille.

C’est enfin pendant cette période que vous pourrez apprendre un maximum de choses à votre chiot : la marche en laisse, les ordres de base (assis, couché, le rappel…). Plus vous lui apprendrez de choses lorsqu’il est petit, plus il apprendra facilement par la suite.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter nos fiches conseil sur l’éducation du chien.

 

En conclusion, il est important de sociabiliser correctement votre chiot en l’habituant à un maximum de choses, et de continuer à lui montrer des nouvelles choses tout au long de sa vie, afin d’avoir un compagnon sociable à l’âge adulte, et éviter d’avoir un chien anxieux ou agressif.

Crédit photo Istock.