L'arrivée d'un oiseau à la maison

Canari dans sa cage
La quarantaine est l’occasion de laisser l’oiseau s’habituer à vous
Après avoir finalement choisi et trouvé votre nouveau compagnon à plumes, il vous reste maintenant à le ramener chez vous et à l’installer dans les meilleures conditions... Voici quelques conseils qui vous permettront de favoriser son bien-être dans sa nouvelle maison et de préserver sa santé.

Les animaleries et les éleveurs prévoient en général des boîtes de transport en carton ou en bois pour que vous puissiez ramener votre oiseau chez vous, mais si vous achetez votre oiseau chez un particulier plutôt qu’en animalerie, veillez bien à vous arranger avec lui à ce sujet avant d’aller chercher l’oiseau.

Il est fortement conseillé d’acheter la cage avant l’oiseau et de tout préparer à l’avance pour son arrivée. Nous vous recommandons la lecture de la fiche sur le choix et l’aménagement de la cage au préalable.

Les premiers jours

La première chose à faire est de sortir l’oiseau de sa boite de transport pour le mettre dans sa cage.
Il est préférable de mettre la boite dans la cage avant de l’ouvrir,  si ce n’est pas possible on peut mettre l’ouverture de la boite contre l’ouverture de la cage en faisant attention que l’oiseau ne s’échappe pas.
Dans tous les cas, mieux vaut fermer les fenêtres et les portes avant de procéder.

Une fois dans sa cage, laissez le temps à votre oiseau de s’habituer à son nouvel environnement. Mieux vaut le laisser tranquille les premiers jours.

Lorsque vous venez changer ses mangeoires et son abreuvoir, avancez calmement et parlez lui doucement pour le rassurer. Là encore dès que vous devez ouvrir une porte de sa cage, faites attention que tout soit sécurisé dans la pièce (portes et fenêtres fermées, fenêtres recouvertes par des rideaux, pas de chiens ou de chats dans la pièce, etc…)
Les premiers jours, vous pouvez mettre des mangeoires au  fond de sa cage pour qu’il les trouve plus facilement. Des branches de millet sont très appréciées dans ces cas là.
Mieux vaut se renseigner sur l’aliment que votre oiseau recevait avant que vous l’achetiez et continuer le même aliment les premiers jours, quitte à faire une transition progressive plus tard vers l’aliment que vous avez choisi (autres mélanges de graines ou granulés).

L’intérêt de la quarantaine

Si vous avez déjà d’autres animaux ou d’autres oiseaux, mieux vaut que le nouveau venu ne soit pas directement en contact avec eux pour plusieurs raisons :

  • pour protéger vos animaux : un nouveau venu peut être porteur de germes qui pourront contaminer vos oiseaux et les faire tomber malades.  Mieux vaut attendre au minimum deux semaines avant de les mettre en contact pour être sûr que le nouveau venu n’a rien.
  • Pour protéger votre nouvel oiseau : le stress du transport et de l’arrivée chez vous le rend plus sensible à toutes les maladies.  La flore de vos animaux n’est pas forcement la même que la sienne et certains germes inoffensifs pour vos animaux pourraient le rendre malade.

La quarantaine est l’occasion de laisser l’oiseau s’habituer à vous avant de rencontrer vos autres animaux.

C’est le bon moment pour doucement changer son alimentation si vous le désirez en commençant quelques jours après son arrivée. Vous pouvez par ailleurs lui donner des compléments vitaminés et des probiotiques les premiers jours pour l’aider à supporter le stress.
Vous pourrez trouver des aliments et des compléments adaptés sur la boutique de notre site : CLIQUEZ ICI.

La visite d’achat

Comme pour un chien, un chat ou un cheval, il peut être intéressant de consulter un vétérinaire dans les jours qui suivent l’adoption de votre oiseau.

Votre vétérinaire sera en mesure de faire un bilan de santé de votre oiseau.

Des examens de fientes sont intéressants pour savoir si votre oiseau est parasité et le vermifuger avec le produit adapté que votre vétérinaire vous conseillera.

Chez les perroquets, un certain nombre de maladies graves peuvent être détectées par différents tests, comme :

- la Psittacose ou Chlamydiose, qui est une maladie potentiellement mortelle pour votre oiseau et dangereuse pour vous, car elle peut être transmise à l’homme (qui présente alors un syndrome grippal qui ne passe pas).

- La Maladie du Bec et des Plumes ou PBFD (Psittacine Beak and Feather Disease en anglais), c’est une maladie qui touche tous les psittacidés, qui cause des malformations des plumes et du bec ainsi qu’une immunodéficience.

- La Polyomavirose

Un perroquet pouvant partager votre vie pendant plusieurs dizaines d’années, il est enfin particulièrement intéressant de s’assurer de sa bonne santé et de trouver un vétérinaire traitant qui suivra son dossier tout au long de sa vie.

 

Crédit photo H. HUVELIN - Tweety - Wanimo.