Le mal des transports chez l'animal

Mal des transports chez le chien ou le chat
Le mal des transports entraine stress et/ou vomissements chez le chien
Un animal malade en voiture n’est jamais une situation agréable. Le mal de transport est fréquent chez le chien comme chez le chat. A quoi est dû ce mal des transports, comment faire pour aider votre chien ou votre chat à supporter le voyage, à s’habituer à la voiture ? Réelles nausées ou phobie de la voiture, il existe des solutions !

 

Le mal des transports est un phénomène assez souvent retrouvé chez les chiens et les chats. Il affecte principalement les jeunes, mais ne disparaît pas forcément avec l'âge !

Le saviez-vous ? 1 chien sur 6 souffre du mal des transports.

On parle souvent de la voiture, mais le mal des transports peut aussi survenir lors de voyage en train par exemple.

 

Comment reconnaître le mal des transports chez votre animal ?

Le mal des transports se manifeste en général par des nausées dues aux mouvements de la voiture pouvant aller jusqu'aux vomissements.

En plus de cela une anxiété se développe : votre chien ou votre chat « sait » qu’il va être malade, il associe la voiture à un phénomène désagréable, il est donc très angoissé, stressé… Il peut refuser de monter dans la voiture.

Certains chiens aboient tout le long du trajet, certains chats miaulent de toutes leurs forces sans interruption. Le stress entraine une agitation, votre animal halète, tremble… D’autres animaux restent très prostrés. La nausée entraine en général une hyper salivation et des vomissements. L’animal peut même uriner et déféquer.

 

A quoi est dû le mal des transports ?

Le mal des transports est dû à une dissociation entre la vue, la posture et l'oreille interne. En effet, les yeux voient le mouvement, le corps par contre est immobile alors que l'oreille interne sent les mouvements de la voiture. Cette dissociation crée des "désordres" qui s'expriment sous une forme de mal-être avec des vomissements...

Le saviez-vous ? Le mal des transports est plus fréquent et intense chez les jeunes animaux car l’oreille interne n’est pas encore entièrement développée.

 

Que faire pour aider votre animal qui a le mal des transports ?

Il existe des médicaments vétérinaires adaptés à l’animal et à ses symptômes pendant le trajet : des anti-nauséeux s’il vomit, des calmants s’il est très stressé, certains font même les deux… Il existe aussi des solutions en homéopathie contre le mal des transports.

Demandez conseil à votre vétérinaire, il saura vous conseiller et vous prescrire le médicament adapté à votre chien ou votre chat.

Le traitement doit être donné une à deux heures avant le départ.

 

Astuce : Ne donnez pas à manger à votre animal dans les heures qui précèdent le déplacement.

La cage de transport est impérative pour les chats durant tout le voyage quoi qu’il arrive !
En effet, un chat stressé peut se mettre à courir partout et par exemple aller sous vos pieds, sous les pédales. La cage est de plus une sécurité en cas d’accident de la route.

Avant chaque voyage, vaporisez du Feliway en spray dans la cage de transport de votre chat 15 minutes avant de l’y placer pour une action apaisante de 4 à 5 heures.

Quant aux chiens, l’idéal est qu’ils voyagent dans le coffre séparé de l’habitacle par une grille ou un filet ou encore mieux dans une cage adaptée, ou bien par terre sur le sol de la voiture aux pieds d’un passager pour les plus petits.

Il existe également des harnais et laisses de voyage à clipser dans les ceintures de sécurité.

Attention : ne laissez jamais votre animal dans la voiture ! Même pour quelques minutes, la température dans une voiture au soleil ou par temps chaud grimpe extrêmement vite, votre animal risque le coup de chaleur et la mort !

 

Comment habituer votre animal à la voiture ?

Pour éviter une réelle phobie de la voiture, nous vous conseillons de commencer à habituer votre chiot ou votre chaton très jeune à la voiture.

Faites monter votre chien dans la voiture en laissant le moteur éteint, plusieurs jours de suite.

Puis faites de même avec le moteur en route, également plusieurs jours de suite.

Enfin réitérez l’expérience, cette fois, en emmenant votre chien faire quelque chose de positif, d’agréable : une promenade, des jeux, voir une personne qu’il connaît et apprécie…

Pour le chat, cette « habituation » est peut-être moins facile à réaliser car il faudra toujours le laisser dans sa cage de transport. L’essentiel étant que cette caisse de transport reste un lieu de confinement agréable pour le chat : vous pouvez y glisser quelques croquettes ou des jouets pour l’attirer à l’intérieur régulièrement chez vous et lui montrer « qu’il ne s’y passe rien d’effrayant ».

 

Crédit photo © humonia.