Sans céréale ou sans gluten : quelle différence ?

Sans céréale ou sans gluten
Aliment sans gluten ne veut pas forcément dire sans céréale
On entend beaucoup parler de croquettes sans céréales pour les chiens et les chats, parfois sur les paquets, la mention sans gluten apparait. Qu’est-ce que cela signifie ? Les céréales contiennent-elles toutes du gluten ? Sans gluten ou sans céréale est-ce la même chose ?

 

La différence entre « sans gluten » et « sans céréale » est souvent floue : croquettes sans céréale de plus en plus nombreuses, rayon sans gluten (pour humains) dans les supermarchés de plus en plus développés…

 

Les croquettes sans céréale ne contiennent aucune céréale. Elles contiennent une autre source d’amidon, car l’amidon est absolument nécessaire pour fabriquer une croquette (précédé d’extrudation). Cette source d’amidon est alors la pomme de terre, les pois ou la patate douce…

Chez les chiens et les chats, s’il y a un problème d’intolérance de digestion, il vient de l’amidon (qui pour être digéré nécessite la présence d’une enzyme : l’amylase, bien développée chez les chiens, moins chez les chats). L’intolérance n’est donc pas liée aux céréales mais à l’amidon en général et bien souvent les sources alternatives d’amidon comme les pommes de terre ou les pois, sont encore moins facilement digestibles que certaines céréales très digestes comme le riz.

 

Contrairement à un aliment sans céréale, un aliment sans gluten peut contenir des céréales, car toutes les céréales ne contiennent pas de gluten. Les céréales qui contiennent du gluten sont : le blé, le seigle et l’orge. Le riz par exemple est sans gluten.

On entend beaucoup parler de l’intolérance au gluten chez l’homme et c’est pour cela qu’il est également source d’inquiétude chez l’animal.

Pourtant il faut savoir qu’il n’y a pas de raison de craindre le gluten pour son chien ou son chat : il ne pose quasiment jamais de problème chez les animaux, sauf exception comme chez certains setters irlandais ou border terriers qui peuvent y être sensibles.

 

Chez le Setter irlandais, l’intolérance au gluten est héréditaire. Elle provoque une entéropathie, une maladie inflammatoire chronique de l’intestin grêle qui présente des similitudes avec la maladie cœliaque chez l’homme (avec des symptômes et une gravité moins importants).

Crédit photo Fotolia.