Procidence de la troisième paupière du chien et du chat

La procidence de la membrane nictitante chez le chien et le chat.
Une douleur oculaire peut être responsable d'une procidence de la troisième paupière chez le chien et le chat.
Les chiens et les chats possèdent une fine peau de couleur blanche à l’angle interne de l’œil que l’on appelle membrane nictitante ou 3ème paupière. Celle-ci peut faire irruption devant l’œil dans certaines situations. Nous vous proposons d’en savoir plus sur les causes de procidence de la troisième paupière chez le chien et le chat.

 

La membrane nictitante est présente au coin interne de l’œil. Plusieurs choses interviennent dans la position de celle-ci : le système nerveux, la taille et la position de l’œil ainsi que le contenu de l’orbite (cavité osseuse contenant l’œil, les nerfs, les muscles et les vaisseaux sanguins).

La procidence de la membrane nictitante est souvent rencontrée chez le chien et le chat. Elle peut apparaître devant l’œil pour plusieurs raisons. 

Voici les causes pouvant être responsables d’une procidence de la troisième paupière chez le chien et le chat :

Une enophtalmie 

Il s’agit d’un enfoncement de l’œil dans l’orbite. Une enophtalmie peut être due à plusieurs choses chez le chien et le chat : une douleur (lors d’ulcère cornéen par exemple), une perte de poids, une déshydratation, etc… On peut notamment rencontrée une procidence bilatérale de la troisième paupière chez les chats âgés malades : elle est alors le signe d’une maladie générale.

 

Une atteinte du système nerveux 

Il est possible d’observer une procidence de la troisième paupière lors de syndrome de Claude Bernard Horner. Ce syndrome est dû à un dysfonctionnement du système nerveux. Il est généralement unilatéral et responsable de l’apparition de ces 4 types de symptômes : abaissement de la paupière, diminution du diamètre de la pupille (myosis), enophtalmie et procidence de la troisième paupière. Le syndrome de Claude Bernard Horner peut être secondaire à certaines affections chez le chien et le chat (otite moyenne par exemple) mais le plus souvent on ne connait pas la cause de ce syndrome : on dit que le syndrome de Claude Bernard Horner est idiopathique.

D’autres affections peuvent entraîner une procidence de la membrane nictitante comme une méningite, le tétanos, le syndrome de dysautonomie féline, etc…

 

Une masse orbitaire

La présence d’une masse dans l’orbite (abcès, tumeur...)  peut être responsable d’une procidence de la troisième paupière.

 

Une diminution de la taille de l’œil

Si le diamètre de l’œil est plus petit, alors l’œil s’enfonce dans l’orbite et la membrane nictitante remonte.

 

Des médicaments et des toxiques

Certaines médicaments et toxiques peuvent être responsables d’une procidence de la troisième paupière.

 

Une procidence bilatérale de la membrane nictitante peut être associée chez le chat à une diarrhée infectieuse ou un parasitisme intestinal. Elle peut aussi être idiopathique (sans cause connue).

 

Une consultation chez un vétérinaire est conseillée lors de procidence de la troisième paupière. Il examinera l’animal et réalisera notamment un examen ophtalmologique complet. Si besoin, des examens complémentaires seront réalisés afin d’établir un diagnostic.

Le traitement mis en place par le vétérinaire dépend de la cause de la procidence de la troisième paupière. Dans le cas du syndrome de Claude Bernard Horner idiopathique, la résolution est généralement spontanée (guérison sans traitement) en 6 à 8 semaines. De même, lors de la procidence de la membrane nictitante bilatérale idiopathique chez le chat, on observe le plus souvent une résolution spontanée en quelques jours à quelques semaines.

Crédit photo Fotolia.