La chimiothérapie chez l’animal

Chimiothérapie chez l'animal
La chimiothérapie est mieux supportée chez le chien que chez l'homme
La chimiothérapie est un traitement anticancéreux consistant en l’administration de molécules qui détruisent ou qui empêchent la multiplication des cellules cancéreuses. La chimiothérapie est souvent mal vue chez l’homme car elle est associée à de nombreux effets secondaires. Les animaux supportent généralement mieux la chimiothérapie.

 

Qu’est ce que la chimiothérapie ?

Une tumeur est composée de cellules anormales qui se divisent rapidement suite à un dérèglement de la division cellulaire.

Une tumeur peut être bénigne ou maligne (cancéreuse, envahissante, qui détruit les tissus environnants). Une tumeur peut métastaser (cellules disséminées ailleurs dans l’organisme) ou non.

Les molécules utilisées en chimiothérapie détruisent ou empêchent la multiplication des cellules cancéreuses.

La chimiothérapie peut être utilisée seule ou en association avec d’autres traitements. On parle de chimiothérapie adjuvante lorsqu’elle est associée à une chirurgie ou à de la radiothérapie dans le but de guérir l’animal. Lorsque la guérison n’est pas possible, la chimiothérapie est dite palliative : elle permet de ralentir l’évolution de la tumeur et donc de prolonger la vie de l’animal.

La chimiothérapie peut être réalisée seulement si la tumeur est sensible à la chimiothérapie. Le protocole et les molécules utilisées varient en fonction du type de tumeur.

Plusieurs séances de chimiothérapie sont nécessaires. Les traitements sont généralement réalisés toutes les semaines en phase d’attaque puis toutes les 3 semaines. Cela varie bien évidemment en fonction du type de tumeur. Lors de chaque séance de chimiothérapie, les animaux sont hospitalisés pendant 24 heures. Les propriétaires peuvent avoir à donner des traitements par voie orale entre les séances et des suivis réguliers sont à prévoir.

 

Quels sont les effets secondaires de la chimiothérapie chez l’animal ?

Les effets secondaires de la chimiothérapie sont nombreux chez l’homme (chute de cheveux, troubles digestifs, etc…). Contrairement à l’homme, les effets secondaires chez l’animal sont généralement moins importants.

Les effets secondaires peuvent tout d’abord être dus  aux agents utilisés pour la chimiothérapie (toxicité spécifique) : par exemple, deux molécules (la vincristine et la doxorubicine) peuvent entraîner des nécroses cutanées si le produit passe en sous-cutané au lieu de rester dans la veine.

Les effets secondaires peuvent aussi être liés à l’action des molécules anticancéreuses sur les autres cellules de l’organisme à division rapide (toxicité non spécifique) : moelle osseuse, système digestif, etc… En effet, les molécules n’agissent pas uniquement sur les cellules tumorales. On peut donc avoir des troubles digestifs (vomissements, diarrhées) et une diminution des cellules sanguines (cytopénie).

La perte de poils est également un effet secondaire décrit chez l’animal mais elle est rare et réversible.

Les agents et les doses sont choisis pour avoir le moins d’effets secondaires possibles chez l’animal. L’objectif de la chimiothérapie chez l’animal n’est pas forcément de le guérir mais de prolonger sa vie tout en ayant un bon confort de vie. La chimiothérapie sera donc rapidement arrêtée si les animaux la supportent mal ou si le traitement s’avère inefficace.

Entre deux séances de chimiothérapie (toutes les 3 semaines en phase d’entretien), l'animal a une vie tout à fait normale.

 

Crédit photo iStock.