Les problèmes urinaires chez les rongeurs

Les problèmes urinaires chez les rongeurs
Les problèmes urinaires ne sont pas rares chez les rongeurs.
Les problèmes urinaires chez les rongeurs ne sont pas rares : il peut s’agir de calculs urinaires chez le cobaye, d’une insuffisance rénale chez le rat et la gerbille, ou encore de kystes chez le hamster. Nous vous invitons à les découvrir pour connaitre quels sont les signes d’alerte qui peuvent faire penser à un problème urinaire chez votre petit compagnon.

 

Les urolithiases chez le cobaye

Les urolithiases désignent les calculs urinaires, ils sont fréquents chez le cobaye, notamment chez la femelle à partir de 3 ans. Ils peuvent se trouver dans les reins, la vessie, l’urètre ou les uretères.

Ces calculs sont constitués de carbonates de calcium et magnésium ou de phosphates de calcium. La présence des calculs peut être la cause ou la conséquence d’une cystite chez le cobaye.

La cystite peut s’accompagner d’aucun symptôme ou bien d’une hématurie (présence de sang dans les urines).  Le cobaye malade peut montrer des signes d’agitation, essaie d’uriner plus souvent mais en vain, et peut aussi exprimer des plaintes, notamment lors d’obstructions urétrales (très douloureuses).

La prise en charge des urolithiases dépend de leur localisation, elle est le plus souvent chirurgicale (ouverture de la vessie ou de l’urètre pour retirer les calculs) mais les complications et les récidives sont assez fréquentes, ce qui peut amener à des chirurgies répétées.

Il n’y a pas vraiment de traitement préventif, il est conseillé de supprimer les granulés de la ration et de favoriser la prise de boisson (afin de diluer les urines).

Pour plus d’informations, vous pouvez lire notre fiche santé sur les urolithiases chez le cobaye

 

L’insuffisance rénale du rat et de la gerbille

L’insuffisance rénale chronique est liée à l’âge, elle est une des principales causes de mortalité chez les Myomorphes, notamment chez le rat et la gerbille.

A partir de l’âge de 14 mois, l’insuffisance rénale se traduit par des urines modifiées, des reins de taille augmentée et également modifiés. Les symptômes chez le rat et la gerbille sont les suivants : une polyuro-polydipsie – c’est-à-dire une augmentation de la prise de boisson et une augmentation de la quantité d’urines associée, ainsi que du liquide dans l’abdomen (ascite, hydrothorax).

Le diagnostic s’établit par une prise de sang, comme chez le chien ou le chat, avec une élévation des valeurs de l’urée et la créatinine dans le sang.

Une alimentation hypoprotéique permet de stabiliser la fonction rénale pendant quelque temps.

 

La maladie polykystique du hamster

La maladie polykystique du hamster est congénitale et asymptomatique (il n’y a pas de signe clinique). Elle se traduit par la présence de kystes bénins dans les canaux biliaires hépatiques, ce qui a pour conséquence une augmentation du volume de l’abdomen du hamster.

 

Crédit photo iStock.