Les affections de la peau chez les rongeurs et lapins

Les maladie de la peau chez le rongeur
Soyez vigilant quant à la santé de la peau et du pelage

Un lapin ou un rongeur en bonne santé, quel qu'il soit, doit avoir une peau saine et un beau pelage. Il n'est pas normal que votre rongeur présente des problèmes de peau ou des lésions diverses. Perte accrue de poils, grattage, rougeurs, boutons, pellicules, etc... doivent donc retenir toute votre attention.

 

Si votre lapin ou votre rongeur présente des problèmes cutanés, sachez que cela peut avoir plusieurs origines et dans tous les cas, il faut mettre en place un traitement adéquat. Mais pour savoir quel est le traitement adapté, il est avant tout indispensable de connaître la cause du problème.

Cet article vous présente les causes de problèmes dermatologiques les plus fréquemment rencontrés, mais ne se veut pas exhaustive.

 

Les parasites de la peau

De nombreuses affections cutanées chez les rongeurs et lapins sont dues à la présence d'acariens.

  • Trixacarus caviae, agent de gale, est souvent présent sur le cobaye sans signes visibles. Ces parasites se multiplient parfois à la suite d'un stress de l'animal. Le cobaye se gratte alors beaucoup et présente des zones rouges et sans poils. Squames ou pellicules apparaissent ensuite ainsi que du pus. Les cobayes traités avec un acaricide adéquat guérissent bien. Cette gale peut infester les autres espèces de rongeurs.
  • D'autres sortes de gales atteignent parfois les rongeurs :
    o Sarcoptes scabiei responsables, chez le cobaye et le hamster, de croûtes sur le nez et les lèvres puis sur tout le corps,
    o Notoedres muris croûtes autour des yeux et sur le museau chez le rat et la souris,
    o Notoedres cati croûtes sur le corps chez le lapin,
    o Psoroptes cuniculi, responsables chez le lapin d'une gale d'oreille fréquente et contagieuse.
  • Les démodécies peuvent atteindre les hamsters et les cobayes. Ils présentent alors des zones dépilées rouges et croûteuses surtout sur le tronc. En revanche, ils ne se grattent pas.
  • Les puces quelquefois à l'origine de dermatite chez les rongeurs. Le lapin peut abriter des puces de type Spilopsillus cuniculi mais aussi temporairement les puces du chien et du chat (Ctenocephalides felis principalement). Le cobaye peut héberger, quant, à lui Rholapsylla clavicola. Il arrive que ces parasites provoquent un grattage intense chez les rongeurs, voire une allergie aux piqûres de puces. La transmission des puces à l'Homme et aux autres animaux est possible.
  • Les poux infestent aussi quelquefois les petits rongeurs. Des zones sans poils et croûteuses apparaissent alors sur le tronc et autour des oreilles. Les poux provoquent également un grattage intense.

 

Les mycoses cutanées

Les teignes sont les champignons les plus fréquemment rencontrés, notamment chez les lapins et les cobayes. Parmi les espèces les plus courantes :

  • Trichophyton mentagrophytes, transmissible à partir des autres rongeurs et lapins, des carnivores, du cheval ou de l'Homme.
  • Microsporum canis, transmis par les carnivores.
  • Microsporum persicolor, transmis par les carnivores et les rongeurs sauvages.

Les lésions apparaissent sur le front, autour des yeux, sur les oreilles puis sur le bas du dos. Elles se présentent sous la forme de zones circulaires dépilées, rouges et croûteuses, parfois purulentes. Le traitement par anti-mycosiques s'effectue par applications locales et par voie orale. Il faut traiter tous les animaux qui sont en contact, adopter des mesures d'hygiène et de désinfection du milieu de vie.

Soyez très prudents car les teignes peuvent se transmettre à l'Homme.

Attention, les teignes sont très contagieuses !

D'autres formes mycoses plus rares, de type candidose, peuvent être observées chez le cobaye et le hamster. Des croûtes suintantes apparaissent alors autour de l'anus, des lèvres, des yeux, ainsi que sur les pattes. La muqueuse buccale peut aussi être atteinte.

 

Les dermatoses bactériennes

Ce sont des infections cutanées généralement localisées qui se sur-infectent. Elles sont fréquentes et sont souvent dues à un problème d'environnement qui n'est pas adapté à l'animal :

  • un traumatisme (plaies, coupures, brûlures)
  • une allergie ou la présence de parasites,
  • des mauvaises conditions d'entretien (fuite d'eau de l'abreuvoir, litière humide ou irritante, fond de cage grillagé...).

Les lapins et rongeurs peuvent alors présenter différentes formes d'infections cutanées :

  • des dermatites : la peau apparaît rouge voire infectée au niveau des plaies. Le traitement consiste à laver et désinfecter la plaie après avoir coupé les poils de la zone atteinte. Un traitement antibiotique peut aussi être mis en place.
  • des abcès : ils se trouvent souvent au niveau de la tête, du cou, des flancs et de la région périgénitale. On peut aussi les trouver entre les doigts de pieds chez les lapins et les cobayes âgés et lourds, élevés dans des conditions d'hygiène insuffisantes-atmosphère humide, sol inadapté- ou dont les ongles s'usent anormalement. ATTENTION : chez le cobaye, ces abcès peuvent être le signe d'une carence en vitamine C.
  • des pododermatites (infection sous les pattes) : les pattes des lapins étant dépourvus de coussinets, la peau est très fragile et exposée aux irritations et aux infections. Les pododermatites sont favorisées par les facteurs suivants : une mauvaise hygiène de la litière, l'obésité, l'inactivité ou la sédentarité, le confinement dans une cage trop petite et un sol irritant. Le traitement de ces affections passe par l'application de pommades, éventuellement des antibiotiques mais surtout par la correction des paramètres de vie du lapin évoqués plus haut, afin d'éviter les récidives.

 

Les maladies générales responsables de troubles cutanés chez le lapin

La myxomatose demeure très fréquente en France. On peut observer chez le lapin une forme nodulaire : myxomes (grosseurs non suppurées en général) au niveau des paupières, du nez, des oreilles et des organes génitaux. Cette forme atteint surtout les lapins nains.

Il n'existe pas de traitement. Une prévention efficace peut être réalisée grâce à une vaccination correctement effectuée.

Pour plus de détails, lisez notre fiche sur La myxomatose.

La pasteurellose peut être à l'origine d'abcès. Une ouverture et une vidange de l'abcès associées à un traitement antibiotique par voie générale sont nécessaires pour obtenir une guérison totale.

 

Crédit photo iStock.