La grossesse nerveuse chez la chienne

La grossesse nerveuse chez la chienne
Il est conseillé d'attendre 90 jours après l'ovulation pour faire stériliser une chienne.
Les chiennes peuvent présenter une montée de lait et se comporter comme si elles avaient des petits sans pour autant s'être accouplées : on parle de grossesse nerveuse. Nous vous proposons d’en savoir plus sur les mécanismes d’apparition d'une grossesse nerveuse chez la chienne, ainsi que sur les traitements et les moyens de prévention.

 

Qu’est-ce que la grossesse nerveuse chez la chienne ?

Rappel concernant le cycle sexuel chez les femmes : Les ovaires produisent des ovules. L’ovulation conduit à la libération d’un ovule et à la formation d’un corps jaune à l’intérieur de l’ovaire chez les femmes. Le corps jaune sécrète de la progestérone. Si l’ovule n’est pas fécondé, le corps jaune est détruit entre le 24ème et le 28ème jour du cycle. Sinon, il persiste pendant toute la grossesse.

La grossesse nerveuse chez la chienne est aussi appelée lactation de pseudo-gestation. C’est une affection propre aux chiennes : elle est due à la particularité de leur cycle sexuel. En effet, contrairement aux femmes, les chiennes ont un corps jaune qui persiste pendant 60 jours (si la chienne est gestante) à 90 jours (si la chienne n’est pas gestante). La production de progestérone perdure donc chez les femelles qu’elles soient gestantes ou non. La production de progestérone va conduire au développement des mamelles et à des modifications du comportement (recherche de câlins, etc...).

Lorsque le corps jaune est détruit, le taux de progestérone baisse, les chiennes vont se comporter comme si elles avaient vraiment mis au monde des chiots : elles vont s’attacher à des objets qu’elles prennent pour des chiots, etc… Une montée de lait peut également être observée. Les grossesses nerveuses sont rencontrées entre 70 et 90 jours après l’ovulation et les symptômes persistent en moyenne entre 3 et 8 semaines.

Cette affection est fréquente puisque presque 90% des chiennes présentent une grossesse nerveuse au moins deux fois au cours de leur vie. Certaines races sont prédisposées comme les teckels par exemple.

Une grossesse nerveuse peut aussi être observée suite à la stérilisation des chiennes si elle est réalisée moins de 3 mois après l’ovulation. En effet, lors de la stérilisation, les ovaires (et donc le corps jaune) sont retirés : on parle d’ovariectomie. Cela conduit à une chute brutale du taux de progestérone, ce qui peut être responsable d'une grossesse nerveuse. Il est donc conseillé d’attendre au minimum 3 mois après les chaleurs pour stériliser une chienne. De même, l’arrêt brutal d’un traitement progestatif donné par voie orale peut conduire à une grossesse nerveuse.

Enfin, une lactation de pseudo-gestation peut être rencontrée chez les chiens mâles et femelles souffrant d’hypothyroïdie.

 

Que faire si sa chienne présente une grossesse nerveuse ?

Le traitement est mis en place si les signes cliniques sont gênants pour le propriétaire ou lorsque des complications sont possibles (lorsque la production de lait est importante par exemple).

Il est tout d'abord possible de donner un complément alimentaire destiné aux chiennes présentant des signes de grossesse nerveuse comme le complément No Prol Vetexpert. Si la lactation est importante et s’il y a des risques de complications (engorgement mammaire, mammite), alors des médicaments permettant d’arrêter la production lactée pourront être prescrits par un vétérinaire. Des soins locaux pourront également être nécessaires.

Dans tous les cas, il est important de ne pas renforcer la production de lait : ne surtout pas appuyer sur les tétines de la chienne ni lui caresser le ventre. Il faut aussi éviter que la chienne se lèche les mamelles car cela stimule la lactation.

Enfin, il est conseillé de ne pas laisser la chienne avoir un comportement maternel car cela favorise l’entretien de la grossesse nerveuse.

 

Comment éviter une grossesse nerveuse ?

Le meilleur moyen d’éviter une grossesse nerveuse est de stériliser les femelles. Par contre, la stérilisation ne permet pas d’arrêter une lactation mais seulement d’empêcher une grossesse nerveuse dans le futur.

On rappelle que la stérilisation doit être réalisée plus de 90 jours après l’ovulation chez la chienne.

N’hésitez pas à lire notre fiche conseil sur la stérilisation de la chienne.

Crédit photo Fotolia.