La prévention des maladies chez les poissons

Poisson Neon en aquarium
Le nombre de poissons doit être choisi en fonction des espèces et de la taille du bassin
L'aquariophilie est une activité passionnante qui cherche à recréer au plus fidèle un écosystème très complexe selon le volume de l'aquarium, les espèces de poissons choisies, les plantes... De bonnes conditions de vie sont donc indispensables à l'équilibre de l'aquarium et donc à la survie des poissons.

Sachant que tous les poissons ne vivent pas dans les mêmes conditions et que les systèmes de purifications du milieu naturel sont très difficiles à reproduire dans un bassin isolé du milieu extérieur, obtenir un écosystème équilibré n'est pas chose aisée. On distingue chez les poissons deux grands types d'agents pathogènes responsables de maladies : des agents dits inanimés, c'est à dire facteurs environnementaux, et des agents animés, c'est à dire des êtres vivants ou des virus.

La pathologie (étude des maladies) des poissons est complexe et les possibilités diagnostiques de l'aquariophile sont souvent limitées. Toutefois, on sait que de nombreuses infections par des agents animés (bactéries, parasites…) sont favorisées par de mauvaises conditions de vie. C'est pourquoi il est indispensable de savoir maîtriser l'environnement des poissons afin d'éviter l'apparition de maladies graves.

Il est donc essentiel de savoir contrôler attentivement les différents paramètres physiques et chimiques du bassin, par une hygiène et des contrôles réguliers, un équipement adapté, et une alimentation raisonnée. Les changements brutaux de ces paramètres sont extrêmement nocifs pour les poissons et quelques erreurs grossières sont à éviter. De plus, l'apport de nouveaux individus dans cet écosystème doit être réalisé avec précautions, car ils peuvent être agressés ou porteurs de maladies.

Il est recommandé de posséder un aquarium de quarantaine, afin de permettre l'isolement des animaux malades (et leur traitement) et l'observation des nouveaux arrivants. Ce bassin ne doit contenir ni plantes, ni fond particulier, mais seulement une cachette éventuelle pour les espèces un peu craintives. Il est également indispensable d'utiliser du matériel unique pour chaque aquarium, afin d'éviter le transfert de maladies d'un bassin à l'autre, ou alors de les désinfecter à chaque fois. Il convient toujours d'être prudent lors de manipulations, car elles peuvent entraîner des blessures. Les agressions sont également fréquentes lors de l'arrivée de nouveaux poissons et les morsures engendrées sont parfois graves. Dans tous les cas, il peut se produire une sur-infection par des bactéries ou par des champignons, à laquelle l'animal peut succomber.

Les blessures superficielles peuvent guérir d'elles-mêmes, si elles ne sont pas compliquées. En revanche, les blessures affectant les organes internes ou les blessures musculaires très profondes ont très peu de chances de guérir et il est nécessaire de sacrifier le poisson afin d'éviter toute souffrance inutile. Les poissons blessés devront être capturés prudemment et placés dans un bassin de quarantaine jusqu'à guérison. Il faut donc être prudent dans la manipulation des poissons et dans les captures.

Enfin, le nombre de poissons et leur alimentation doivent être choisis en fonction des espèces et de la taille du bassin. Ces deux paramètres conditionnent également fortement l'apparition de maladies chez ces animaux.

Pour des poissons en pleine forme, dans un aquarium équilibré, prenez quelques précautions !


Crédit photo L. Petit - Wanimo.