Les dangers qui guettent votre chiot

Chiot dans l'herbe
Les dangers sont aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur
La curiosité d'un jeune chiot est telle que votre nouveau petit compagnon s'expose à de nombreux dangers, en toute innocence. Accidents ménagers, traumatismes, intoxications, piqûres et morsures sont en tête de liste. Quelques mesures simples peuvent permettre de préserver sa santé, et lui sauver la vie !

 

Les dangers de la maison

Ils sont nombreux car les chiots sont très curieux et découvrent le monde qui les entoure avec la bouche.

  • Les fils électriques : Les chiots en sont malheureusement particulièrement friands et risquent bien sûr de s'électrocuter en les mordillant. Nous vous conseillons donc de les cacher.
  • Les produits ménagers : Comme pour les enfants, ils représentent un danger majeur. Ils sont très souvent caustiques. En cas d'ingestion, vous ne devez en aucun cas essayer de faire vomir votre chien, vous pourriez aggraver les lésions (brûlures) que ces produits ont fait dans sa bouche et son œsophage. Ne lui donnez pas de lait non plus.

Il existe une procédure différente à suivre, pour chaque produit toxique. Ne faites rien avant d'avoir parlé à votre vétérinaire. Dans tous les cas, téléphonez-lui tout de suite, avec le flacon du produit à portée de main. Il vous dira que faire en attendant d'arriver chez lui.

  • Les médicaments : Comme pour les enfants, il faut placer les médicaments hors d'atteinte. En cas d'ingestion accidentelle, il faut agir comme pour les produits toxiques vus ci-dessus.
  • Les plantes : Certaines plantes d'intérieur peuvent être très toxiques pour les animaux (les ficus, les chlorophytums et de nombreuses autres). Faites attention que votre chiot ne puisse pas mâchouiller des feuilles. En cas de symptômes digestifs ou neurologiques, consultez votre vétérinaire.

Au sein de votre foyer, votre jeune chiot peut également être exposé à un risque non négligeable de chutes. Les balcons, s'ils constituent un lieu de jeu pour les chiots représentent également un risque de chutes. Pensez à poser du grillage. Pour un petit chien, les canapés et les lits constituent également une source non négligeable d'accidents. Soyez vigilants !

Les accidents de la voie publique

Ils sont malheureusement trop fréquents. Il faut habituer le chiot dès trois mois à être tenu en laisse lors de vos promenades (de plus c'est obligatoire).

Il faut également clôturer votre jardin. Pensez à poser un grillage assez haut et enfoui dans le sol, le chien est un animal qui saute haut (jusqu'à plus de deux mètres pour certains) et qui creuse facilement.

 

Découvrez les dangers qui sont présents chez vous et qui peuvent être à l'origine d'intoxications pour votre animal sur le site internet de TVM lab : Empoisonnements et intoxications : le coupable peut se cacher chez vous !

 

Les piqûres et morsures variées

  • Les piqûres d'insectes : Les abeilles et les guêpes peuvent être dangereuses. Certains chiens y sont allergiques. En cas de piqûre, surveillez votre chien. S'il est allergique, il va présenter un gonflement de la zone piquée (souvent la bouche car il essaye de « gober » l'insecte, les babines sont « cartonneuses »). Puis il risque de faire un « œdème de Quincke » : sa gorge gonfle et il a du mal à respirer. Si votre chien gonfle n'attendez pas pour consulter le vétérinaire le plus proche qui lui fera des injections pour enrayer le phénomène allergique.
  • Les morsures de serpents : Si votre chien se fait mordre, ne tentez pas de retirer le venin ou de poser un garrot. Vous pouvez lui faire très mal sans pour autant le sauver, vous pouvez même aggraver le problème. Portez-le dans vos bras chez le vétérinaire le plus proche qui mettra en place le traitement d'urgence qui s'impose.
  • Les morsures d'animaux sauvages ou de chiens : Ils peuvent transmettre de nombreuses maladies, dont la rage (renard, chauve-souris). Consultez notre fiche sur « La rage chez le chien ». Lors de morsure, les lésions internes (déchirures de muscles, perforation d'organes) sont fréquentes même si les dégâts apparents sont faibles. Consultez systématiquement un vétérinaire.

 

Les intoxications

Les symptômes que peut présenter votre chien lors d'une intoxication sont : de l'abattement, des tremblements, une « paralysie », de la fièvre, une salivation importante, un coma

Si votre chiot présente un ou plusieurs symptômes indifféremment, appelez votre vétérinaire dans tous les cas.

  • Les intoxications végétales : Lors de ballades en extérieur, ne laissez pas votre chiot manger les plantes qu'il peut rencontrer. Certaines sont toxiques (exemples : if, laurier cerise…). En cas de doute sur la toxicité d'une plante, coupez une feuille et allez voir le vétérinaire le plus proche. Il vous renseignera sur sa toxicité.
  • Les intoxications animales : Les animaux toxiques par contact ou ingestion sont les crapauds et les chenilles processionnaires.
    Les crapauds se trouvent au bord des mares pendant une grande partie de l'année. Leur toxicité est modérée.
    Les chenilles processionnaires en revanche, constituent un réel risque d'intoxication. Elles descendent des arbres, à la queue-leu-leu, au printemps (de mars à mai), pour aller s'enfouir dans le sol. Elles aiment particulièrement les conifères.
    Quel que soit l'animal que votre chien a rencontré, les principaux symptômes que vous pouvez observer sont un abattement et une salivation importante. Si vous pensez qu'il est possible que votre chien ait été en contact avec un de ces animaux, consultez au plus vite votre vétérinaire.
  • Les intoxications chimiques : De nombreux produits chimiques sont toxiques : les désherbants, les anti-insectes, les anti-souris et anti-rats (« mort aux rats »). Les symptômes que votre chien peut présenter sont : des hémorragies, des tremblements ou des convulsions, des paralysies (raideur des membres), une salivation importante, de la fièvre, de l'abattement.

Si vous observez un seul de ces symptômes, consultez au plus tôt votre vétérinaire.

 

Crédit photo Glenn Sorrentino.