Les boiteries chez le chat

Les boiteries chez le chat
Les abcès sont des causes fréquentes de boiterie chez le chat.
Même s’ils dissimulent souvent leur douleur, les boiteries sont fréquentes chez les chats. Une boiterie nécessite toujours une consultation chez un vétérinaire car ce sont des affections douloureuses et elles nécessitent des traitements spécifiques. Nous vous proposons de découvrir les différentes causes de boiteries et les traitements possibles.

 

Pourquoi mon chat  boite t-il ?

Les boiteries sont des motifs fréquents de consultation chez un vétérinaire. Elles ont des origines variées que nous vous proposons de découvrir.  

 

Les abcès 

C’est une cause fréquente de boiterie. En effet, lors de bagarres, les chats se font souvent mordre sur les pattes.

De nombreux germes sont présents dans la cavité buccale des chats : ils sont inoculés en profondeur lors des morsures. Ces affections sont particulièrement rencontrées chez les animaux non castrés. En effet, les chats non castrés ont un comportement bagarreur pour défendre leur territoire ou lorsqu’ils convoitent des femelles en chaleurs. La castration des mâles est fortement recommandée pour limiter les bagarres et les risques d’abcès, d’autant plus que les chats peuvent être contaminés par le FIV ou la leucose féline lors de morsures. N’hésitez pas à consulter nos fiches conseil sur la castration du chatle FIV et la leucose féline.

Les morsures passent souvent inaperçues des propriétaires. Même si les plaies de morsures sont rapidement désinfectées, cela n’empêche généralement pas le développement d’un abcès car les germes sont inoculés en profondeur. Une consultation chez un vétérinaire est donc indispensable.

La patte gonfle rapidement ce qui est douloureux et responsable de boiterie. Etant donné que les abcès correspondent à des infections, les chats ont généralement de la fièvre, ils sont abattus, leur appétit est diminué, etc….

Il est important de consulter rapidement un vétérinaire afin de mettre en place un traitement approprié.

 

Les affections de l’appareil locomoteur

Les principales affections de l’appareil locomoteur chez le chat sont les fractures. Elles peuvent être dues à un accident de la voie publique, une chute de plusieurs étages, une mauvaise réception, etc… Les chats vivant exclusivement en appartement peuvent aussi avoir des fractures !

La boiterie est importante et il y a généralement une suppression totale d’appui (l’animal ne s’appuie plus sur sa patte). Des plaies ou des hématomes peuvent également être présents. Le diagnostic d’une fracture se fait grâce à une radiographie du membre.

Les boiteries peuvent également être dues à de l’arthrose. C’est une maladie caractérisée par une destruction progressive du cartilage articulaire. Elle est principalement rencontrée chez les animaux âgés, mais elle peut s’exprimer plus précocement chez les chats en surpoids, suite à des fractures, etc…

Il est important que les chats soient sveltes car le surpoids favorise l’arthrose. En effet, le poids porté par les articulations est plus important et le cartilage s’use plus vite. Il faut donc surveiller le poids des chats tout au long de leur vie. N’hésitez pas à consulter notre fiche conseil sur l’arthrose.

Il existe d’autres affections de l’appareil locomoteur pouvant être responsables de boiterie comme une entorse, une rupture des ligaments croisés, une luxation, etc…

 

Les piqûres d’insectes

Beaucoup de chats essayent d’attraper les abeilles ou les guêpes avec leurs pattes et se font piquer !

Les piqûres touchent généralement l’extrémité des membres. Le dard peut rester planté dans la patte.

Suite à la piqûre, la patte gonfle rapidement, ce qui est douloureux et responsable de boiterie. Certains chats sont allergiques et ils développent un état de choc.

Même si votre chat n’est pas allergique, nous vous conseillons de consulter un vétérinaire. En effet, le vétérinaire pourra enlever le dard s’il est toujours présent et vous prescrire un traitement adapté pour soulager votre chat.

Bon à savoir : Certains chats se font piquer même en hiver par des insectes !

 

Les plaies

Les boiteries sont le plus souvent dues à des plaies sur les coussinets ou entre les doigts.

Les plaies sont causées par des accidents de la plaie publique, des coupures, des bagarres, etc…

L’appui sur le membre affecté lors de la marche est douloureux et responsable de boiterie. 

Il est aussi fréquent que les chats n’usent pas suffisamment leurs griffes et qu’elles blessent les coussinets (« ongles incarnés »).

Pour éviter cela, couper régulièrement les griffes de vos chats ! Nous vous invitons à consulter notre fiche conseil sur le sujet pour savoir comment couper les griffes. Un couple ongle adapté est nécessaire.

Nous vous conseillons également de laisser à disposition de vos chats des griffoirs pour qu’ils usent leurs griffes.

Enfin, les chats peuvent présenter des corps étrangers (épingles, morceaux de bois, etc…). Le point d’entrée des corps étranger n’est pas toujours visible. Des fistules apparaissent car ils sont sources de germes.

 

Les tumeurs

Certaines tumeurs peuvent être responsables de boiterie chez le chat comme les ostéosarcomes appendiculaires (qui touchent les os longs). Ces tumeurs sont principalement rencontrées chez les chats âgés et elles peuvent être mis en évidence grâce à des examens d’imagerie médicale (radiographie, scanner).

L’ostéosarcome appendiculaire chez le chat est de meilleur pronostic que chez le chien car elles ont un pouvoir métastatique plus faible et l’exérèse totale de la tumeur est généralement possible par amputation du membre atteint. La tumeur entraîne la lyse de l’os et elle peut conduire à des fractures.

L’ostéosarcome axial (qui touche la tête et la colonne vertébrale) est de moins bon pronostic car l’exérèse complète de la tumeur n’est généralement pas possible.

 

Autres

Les boiteries peuvent plus rarement être dues à des maladies infectieuses (calicivirose par exemple), génétiques (malformations congénitales), à des troubles neurologiques (lésion nerveuse par exemple), à des troubles cardio-vasculaires (thrombo-embolie aortique), etc….

 

Quels sont les traitements mis en place lors de boiteries ?

Une consultation chez un vétérinaire est nécessaire afin de déterminer l’origine de la boiterie. Il examinera votre chat et réalisera si besoin des examens complémentaires pour établir un diagnostic et prescrire un traitement adapté (radiographie du membre par exemple).

Attention ! Ne donnez pas de médicaments humains aux chats pour diminuer leur douleur car ces médicaments sont dangereux pour eux !

 

Les abcès

Si le chat est emmené rapidement chez le vétérinaire après avoir été mordu, alors un traitement anti-inflammatoire et antibiotique peut suffire pour traiter le chat.

Par contre, si l’abcès est déjà en train de se former, un drainage de l’abcès est nécessaire pour éliminer le pus et nettoyer l’abcès. Une anesthésie générale est généralement réalisée. Un traitement anti-inflammatoire et antibiotique est également mis en place.

 

Les affections de l’appareil locomoteur

Lors de fractures, la réparation peut se faire par immobilisation à l'aide d'un plâtre ou d'une résine en cas de fracture peu grave. Mais, la plupart du temps, l'intervention chirurgicale est le seul moyen efficace de bien réparer une fracture.

Une amputation est parfois réalisée lorsque les fractures sont difficiles à traiter.

 

Les piqûres d’insecte

Un traitement anti-inflammatoire est mis en place pour diminuer l’inflammation et la douleur. Si le dard est toujours présent, alors il sera retiré et la plaie désinfectée.

En cas de choc, nous vous conseillons de consulter en urgence un vétérinaire.

 

Les plaies

Une suture des plaies sous anesthésie générale est parfois nécessaire. Il est recommandé de consulter rapidement un vétérinaire car il est préférable de suturer les plaies dans les heures qui suivent pour limiter leur contamination par des germes.

Lorsque les plaies sont dues à des griffes incarnées, les griffes sont coupées et les plaies désinfectées.

Un traitement antibiotique et anti-inflammatoire est généralement prescrit par le vétérinaire.

 

Les tumeurs

Une amputation permet généralement l’exérèse totale de la tumeur.

Par contre, si l’on est face à un ostéosarcome axial ou si des métastases sont déjà présentes, alors le pronostic est mauvais. Des traitements adjuvants (radiothérapie et chimiothérapie) peuvent être mis en place dans certains cas et améliorer un peu la médiane de survie.

 

 

Crédit photo Fotolia.