Mon chien a mangé un objet non comestible : est-ce grave ?

mon chien a mangé un objet non comestible : est-ce grave ?
Il y a des risques d'occlusions intestinales lors d'ingestion d'objets non comestibles.
Les chiens mangent fréquemment des objets non comestibles. Les chiots sont concernés lors de la phase orale où ils découvrent le monde avec leur bouche. Chez l’adulte, le fait de manger des substances non comestibles est anormal et correspond à du pica. Le pica peut avoir une origine comportementale (suite à de l’anxiété, pour dissimuler un objet détruit, etc…) ou être dû à des maladies (carences, parasitisme, etc…). Les objets ingérés peuvent être responsables de graves troubles digestifs : on parle de corps étrangers digestifs. Découvrez les symptômes rencontrés lors de corps étrangers digestifs ainsi que les moyens d’empêcher son chien de consommer des objets non comestibles.

 

Quels sont les symptômes ?

Lorsque les objets non comestibles sont au niveau de l’estomac, ils sont responsables d’une irritation et d’une gastrite (inflammation de l’estomac). Les chiens peuvent alors présenter des vomissements et une baisse d’appétit. Les objets sont parfois évacués dans les vomissements (chaussettes, etc…).

Si les objets passent au niveau de l’intestin, ils bloquent généralement le transit et sont responsables d’occlusions intestinales. Les chiens sont abattus, ils vomissent, ne font plus de selles et ils présentent une douleur abdominale importante. Il peut aussi y avoir de la fièvre si l’occlusion est associée à une péritonite.

Si vous observez ces symptômes, nous vous invitons à consulter en urgence un vétérinaire car une prise en charge précoce améliore le pronostic.

Attention ! Les corps étrangers peuvent rester longtemps dans l’estomac avant de passer dans l’intestin. Un chien peut avoir une occlusion intestinale plusieurs jours à plusieurs semaines après avoir consommé un objet non comestible.

 

Quels sont les traitements ?

Pour confirmer le diagnostic de corps étrangers digestifs, il est possible de réaliser des examens complémentaires :

  • Une radiographie abdominale : certains corps étrangers seront visibles à la radiographie (cailloux, os, etc…) mais certains ne sont pas visibles (objets en plastique, tissus, etc…). Dans ce cas, certaines images radiographiques confortent le vétérinaire dans son diagnostic.
  • Une radiographie abdominale avec transit baryté : le vétérinaire fait avaler un liquide qui sera visible sur les radiographies. Plusieurs radiographies sont prises à différents moments pour voir si le liquide parcourt tout le tube digestif ou s’il est bloqué à un endroit (en amont du corps étranger digestif).
  • Une échographie abdominale : Il est possible de mettre en évidence le corps étranger digestif mais c’est un examen difficile qui est souvent réservé aux spécialistes en imagerie.

 

Lorsque les corps étrangers sont dans l’estomac, ils sont parfois retirés sous endoscopie. Ce n’est pas toujours possible en fonction de la nature de l’objet. Dans ce cas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Lorsqu’ils sont au niveau de l’intestin, il est nécessaire de les retirer chirurgicalement. Si la prise en charge est précoce, l’intestin est ouvert puis refermé après avoir enlevé le corps étranger : on parle d’entérotomie.

Si l’occlusion dure depuis plus longtemps, l’intestin peut nécroser autour du corps étranger et le vétérinaire doit alors retirer le segment d’intestin nécrosé : on parle d’entérectomie.

Le pronostic dépend de la précocité de l’intervention et du type de chirurgie (entérotomie versus entérectomie)

 

Comment empêcher son chien de manger des objets non comestibles ?

Si votre chien a tendance à vouloir manger des objets non comestibles, tout d’abord, il est recommandé de consulter votre vétérinaire pour écarter toute cause médicale. Il examinera votre animal et réalisera éventuellement des examens complémentaires (bilan sanguin, analyse de selles, etc…). Si votre chien est en bonne santé, il s’orientera vers une origine comportementale.

Quoi qu’il en soit, il est important de surveiller votre chien pour qu’il n’ingère pas d’objets non comestibles : il doit être sorti en laisse lors de ses promenades, tous les objets à risque doivent être rangés, etc... Il faut également lui proposer des jeux qui sont adaptés aux chiens. Attention toutefois, aucun jouet n’est parfaitement sûr. Il convient de surveiller votre animal lorsqu’il joue avec ses jouets, au moins dans les premiers temps.

L’éducation du chien est également primordiale, d’autant plus s’il s’agit d’un chiot. Lorsque la punition est interactive (venant de vous), elle n’est pas toujours efficace et peut même parfois renforcer son comportement. L’idéal est d’utiliser des subterfuges qui feront que le chien associera le pica à quelque chose de désagréable pour lui, et ce indépendamment de votre présence (émission d’un bruit strident, dépôt de répulsif ou de substance amère sur l’objet du délit, etc…).

 

Crédit photo Fotolia.