Larmoiement chez le chien

larmoiement chez le chien
il faut rechercher la cause d'un larmoiement important
Des traces disgracieuses dans le coin interne des yeux de votre chien sont le signe d'un larmoiement important. Si elles sont inesthétiques, leurs conséquences peuvent être plus graves. Découvrez alors les différentes causes de ce larmoiement excessif.

 

 


Les voies lacrymales permettent l'évacuation des larmes vers le nez puis la bouche. Leur point de départ se situe dans le coin interne de l’œil et elles se terminent dans les cavités nasales du chien.

Les petits chiens de compagnie du groupe des caniches ou bichons présentent très souvent un mauvais fonctionnement de ces voies mais aussi les chiens brachycéphales pour lesquels la forme de la tête ne permet pas un bon écoulement du surplus de larme.

Mais un larmoiement excessif chez le chien peut avoir plusieurs causes:

  • Un excès de secrétions de larmes. Les larmes peuvent être produites de façon trop abondante et s’écouler alors au bord interne de l’œil. Ce phénomène peut être la conséquence d’irritations suite, notamment, à des frottements répétés des poils sur l'œil ou à la présence d'un cil ectopique c'est-à-dire un cil placé sur la face interne de la paupière.

 

  • Une conjonctivite dont les causes peuvent être multiples : virale, bactérienne, mécanique... Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter notre fiche sur la conjonctivite du chien.

 

  • Une obstruction des voies lacrymales qui peut être due à la présence d'un bouchon muqueux, un rétrécissement du canal lacrymal ou à une fermeture du point d'origine du canal par un enroulement discret de la paupière inférieure.


S’il un larmoiement excessif est responsable, chez un chien, de traces disgracieuses dont veulent souvent se débarrasser les propriétaires, il faut savoir qu’il pourrait être à l’origine d’une infection cutanée du fait de l'humidité permanente des poils et de la peau mais aussi d’une inflammation de l’œil.


Par conséquent, si votre chien présente un larmoiement très important, il est nécessaire d’en parler à votre vétérinaire qui pourra effectuer des examens complémentaires pour en déterminer l’origine. S’il souffre d’une occlusion des voies lacrymales, le traitement peut aller d'un simple sondage lacrymal à une chirurgie correctrice nécessitant parfois de la microchirurgie dans des cliniques spécialisées.

Crédit photo © Jamesbowyer iStockPhotos.