Syndrome polyuro-polydipsie du chien

Chien assis
La polyuro-polydipsie correspond à une augmentation de la prise de boisson et de l'émission d'urine.
Lorsqu’un chien boit et urine plus que la normale, on parle de syndrome polyuro-polydipsie. Bien souvent, les propriétaires s’en aperçoivent car le chien redevient malpropre : il boit tellement qu’il n’arrive plus à attendre ses sorties quotidiennes pour uriner ! Dans ce cas, une consultation chez le vétérinaire est indispensable pour déterminer la cause de ce problème.


En effet, il existe plusieurs maladies provoquant une augmentation de la soif et de la quantité d'urines émises. Il s'agit souvent de maladies hormonales et leur fréquence augmente avec l'âge.

Plus :
Pour en savoir plus sur la quantité normale d’eau bue par un chien dans la journée et comment la quantifier, nous vous invitons à consulter notre fiche Votre chien aime l'eau !

 


Le syndrome de Cushing (ou hypercorticisme)

C’est une maladie due à une sécrétion importante et prolongée d'hormones issues des glandes surrénales : les corticoïdes.

L'origine de cette maladie est le plus souvent liée à un dérèglement de l'hypophyse (petite glande située sous le cerveau) qui normalement contrôle, entre autres, le travail des surrénales.
Dans des cas plus rares, il s'agit d'une tumeur des surrénales qui peut être bénigne ou maligne.

On observe principalement des symptômes tels que :
- une augmentation de la prise de boisson et de la quantité d'urines émises (polyurie-polydipsie),
- des troubles du pelage : poils hirsutes, coloration noirâtre de la peau,
- des infections chroniques.

Le diagnostic est confirmé en réalisant des dosages sanguins du cortisol plasmatique, avant et après avoir fait une stimulation des surrénales.
En cas de suspicion, le vétérinaire effectue tous les examens complémentaires nécessaires afin d’établir un diagnostic rapide et mettre en place un traitement adapté.

Vous trouverez plus d’informations sur cette maladie sur notre fiche correspondante : La maladie de Cushing chez le chien.

Le diabète sucré

Le diabète est une maladie due à un excès de sucre dans le sang : ceci est lié à un défaut d'hormone appelée insuline.

Le diagnostic se fait par un dosage du taux de sucre (glycémie) dans le sang.
Les symptômes les plus fréquents sont une augmentation de la boisson, une boulimie, un amaigrissement et la présence de glucose dans les urines.

Pour en savoir plus : notre fiche, Le diabète du chien.

Le diabète insipide

Cette maladie est due à des troubles fonctionnels de l'hypophyse ou du rein. Ici, ces troubles entraînent une augmentation de l’émission d’urines et, par conséquent, de la prise de boisson. Cette pathologie est très rare et ne sera recherchée par le vétérinaire que si les autres hypothèses de polyurie-polydipsie sont écartées. Un traitement peut être mis en place par le vétérinaire.



La maladie d’Addison (ou insuffisance surrénalienne).

A l’inverse du syndrome de Cushing, les glandes surrénales ne fonctionnent plus très bien. On observe alors une faiblesse générale, un amaigrissement, un appétit accru pour le sel et de la polyurie-polydipsie.

En phase aiguë, l’état général de l’animal constitue une urgence. Une fois le traitement mis en place, des suivis réguliers sont nécessaires.

Une fiche complète sur cette maladie vous permettra d’en savoir plus : La maladie d'Addison chez le chien.


L'insuffisance rénale chronique.

Cette pathologie est fréquente chez les animaux âgés. Les reins ne fonctionnent plus complètement et n’éliminent plus les déchets organiques correctement. On observe alors une augmentation du taux d'urée et de créatinine dans le sang.

Le traitement est principalement basé sur une alimentation spécifique.

Nous vous invitons à consulter la fiche correspondante :L'insuffisance rénale chez le chien.


D’autres maladies peuvent engendrer une augmentation de la prise de boisson et de l’émission d’urines, on pense notamment au pyomètre (infection de l’utérus), à la gastro-entérite mais la polyuro-polydipsie ne constitue pas alors un des symptômes principaux.



Devant le nombre d’hypothèses et l’éventuelle gravité de chacune de ces pathologies, il est indispensable de consulter rapidement un vétérinaire dès que l’on s’aperçoit que son chien présente une polyuro-polydipsie. Un diagnostic précoce permet la mise en place d’un traitement rapide et donc plus efficace.