Les affections des glandes anales chez le chien

Chiot faisant ses besoins
La présence de vers digestifs prédispose aux affections de glandes anales
Vous ne saviez même pas que les chiens possédaient des glandes anales et subitement vous apprenez que votre chien souffre d'un engorgement de ces glandes. Alors, pourquoi, comment et quel traitement ?

 

Ce que l'on nomme communément glandes anales sont en fait deux petites poches, situées sous la peau de part et d'autre de l'anus, qui contiennent des sécrétions utilisées par les ancêtres du chien pour marquer leur territoire. On les nomme également sacs anaux.

Ces poches sont reliées au rectum par des conduits qui débouchent à quelques millimètres de l'anus. Lorsque les sacs anaux sont trop remplis, ou lorsque leur contenu ne s'écoule plus naturellement, les sacs grossissent et il y a un risque d'infection.

Quels sont les symptômes rencontrés lors d'une affection des glandes anales ?

Le signe le plus caractéristique de l'engorgement des glandes anales est ce qu'on appelle le signe « du traîneau » : le chien se frotte l'anus sur le sol en se traînant (grâce à ses pattes avant) en position assise. Cela provoque des démangeaisons importantes au niveau de la région périanale, et entraîne un léchage frénétique et une irritation de l'anus (rougeurs, voire plaies dues au léchage).

 

Les principales causes

Les prédispositions

Certains chiens sont plus prédisposés à une mauvaise vidange des glandes anales. Il s'agit surtout des chiens de petite et moyenne taille !
Pour les chiens sensibles, les glandes anales sont à vidanger régulièrement (deux fois par an en moyenne) afin d'éviter tout risque d'infection. Votre vétérinaire pourra vider annuellement les glandes anales et vous montrer la manipulation.

Les chats ne sont quasiment jamais affectés par des problèmes de glandes anales.

L' obstruction du canal anal

L'engorgement des glandes anales est souvent du à un corps étranger faisant obstacle dans le conduit d'évacuation. Les sécrétions s'accumulent, les sacs se distendent, et deviennent douloureux.

Les origines de l'obstruction sont :

  • un épillet : sorte d'herbe sèche capable de pénétrer et de progresser sous la peau et dans le moindre orifice (surtout en été). Consultez à ce sujet notre rubrique sur les épillets.
  • un parasite intestinal : certains vers digestifs du chien pondent des œufs évacués par l'animal sous forme d'un segment de la taille d'un grain de riz. Ce segment se loge parfois dans le conduit anal provoquant une obstruction.
  • une irritation ou une plaie dans la région peut avoir endommagé le conduit anal qui se bouche. C'est le cas suite à une diarrhée importante et longue ou encore une mise-bas difficile.
  • une tumeur du sac anal, des glandes péri anales ou du rectum : les masses tumorales peuvent bloquer l'évacuation du contenu du sac anal. Ces tumeurs touchent généralement les chiens âgés à partir de 8 à 10 ans.

 

Les complications

Si la cause de l'obstruction n'est pas levée, ou si la glande n'est pas vidée manuellement, les sécrétions vont continuer de s'accumuler, et provoqueront une infection (développement de bactéries du type Streptococcus ou Staphylococcus).

L'irritation et l'inflammation de la région péri-anale peuvent aboutir à la formation d'un abcès, voire d'une fistule, de pronostic toujours inquiétant car la région anale est difficile à traiter.

 

Le traitement

Lorsque votre chien montre des signes d'engorgement des glandes anales (signe du traîneau, grattage et léchage intense de la région anale), assurez vous d'abord qu'il est bien à jour de son traitement vermifuge. Dans de nombreux cas en effet, ce sont les vers qui sont à l'origine de l'obstruction des conduits, ainsi que des démangeaisons anales.

Si les signes ne disparaissent pas malgré le vermifuge, n'hésitez pas à amener votre chien chez le vétérinaire : celui-ci soulagera votre compagnon en lui vidant les glandes, et il lui prescrira un traitement adapté.

N'attendez pas la formation d'un abcès pour agir !

Sachez qu'il existe, pour les animaux sujets à de nombreuses récidives, une intervention chirurgicale appelée la sacculectomie, qui consiste à enlever les sacs anaux. Cette intervention, qui ne présente pas d'inconvénient ultérieur pour la vie du chien, sera pratiquée par votre vétérinaire sous anesthésie générale.

 

Crédit photo Caroline Bouheddi.