Les maladies cardiovasculaires du chat

Les maladies cardiovasculaires du chat
Une thromboembolie aortique est parfois le premier signe d'appel d'une cardiomyopathie hypertrophique chez le chat.
Tout comme les chiens, les chats peuvent souffrir de maladies cardiovasculaires. Chez les chats, on rencontre essentiellement des maladies qui touchent le myocarde (muscle cardiaque) contrairement aux chiens où les maladies sont essentiellement valvulaires. N'hésitez pas à lire la suite pour en savoir plus sur les maladies cardiovasculaires du chat.

 

Quelles sont les maladies cardiovasculaires rencontrées chez le chat ?

Voici quelques exemples de maladies cardiovasculaires rencontrées chez le chat :

  • Les cardiomyopathies et notamment la cardiomyopathie hypertrophique: elle est due à une hypertrophie (épaississement) des parois du cœur. Cette maladie est plus fréquemment rencontrée chez certaines races où il existe une prédisposition génétique (Ragdoll, Maine Coon, Persan, etc…). D’autres causes peuvent être responsables de l’apparition de cette maladie comme une hypertension artérielle ou une hyperthyroïdie par exemple. La thromboembolie aortique est parfois le premier signe d’appel chez le chat. Elle est due à la formation d’un thrombus (caillot) suite à une perturbation du flux sanguin. Le caillot bloque la circulation sanguine dans un vaisseau et il peut entraîner les troubles suivants : paralysie des postérieurs, miaulements rauques et forts, etc…. N’hésitez pas à lire notre fiche sur la cardiomyopathie hypertrophique chez le chat pour plus de renseignements.

 

  • L’hypertension artérielle : elle peut être due à une insuffisance rénale chronique, à une maladie endocrinienne comme l’hyperthyroïdie, à la prise de médicaments… ou être idiopathique. Elle peut être responsable de symptômes nerveux, oculaires, rénaux, et cardiovasculaires.

 

  • Les affections péricardiques : elles touchent le péricarde qui est une enveloppe entourant le cœur. Elles peuvent être congénitales ou acquises.

 

  • Les anomalies congénitales : elles sont rares chez le chat. Elles sont souvent graves et entraînent la mort des chats de façon précoce.  

 

  • Les endocardites : elles sont très rares chez le chat.

 

Comment diagnostiquer et traiter ces maladies ?

Des visites régulières chez le vétérinaire sont nécessaires pour les chats en bonne santé afin de détecter de façon précoce l’apparition d’une maladie et mettre en place un traitement.

Pour établir un diagnostic, des examens complémentaires peuvent être très utiles comme l’échocardiographie, la radiographie, l’électrocardiogramme, etc…

Le traitement mis en place varie en fonction des maladies et des symptômes présentés par l’animal. S’il existe un risque de thromboembolie aortique, un traitement permettant d’éviter la formation de caillots sera mis en place.

Des suivis réguliers sont nécessaires afin de surveiller l’évolution de la maladie et ajuster le traitement de l’animal.

Crédit photo Fotolia.