La chlamydiose ou psittacose chez les oiseaux

Perroquet avec difficultés respiratoires
Un test de dépistage de la chlamydiose existe
La chlamydiose, encore appelée psittacose ou chlamydiophilose est une maladie due à une bactérie, Chlamydiophila psittaci. Cette affection touche les oiseaux, et en particulier les psittacidés et les pigeons. Mais il s'agit également d'une zoonose grave : la maladie est en effet transmissible à l'homme.

Chlamydiophila psittaci touche les oiseaux, principalement les psittacidés (perruches et perroquets) et les pigeons. Elle peut se transmettre au chat mais aussi à l’homme. Chez l’homme, elle cause un syndrome grippal grave, qui ne passe pas sans le traitement antibiotique adapté. C'est en partie pour cela que cette maladie doit être détectée précocement et être réellement prise au sérieux.

Quels sont les symptômes de la chlamydiose ?

Ils sont divers car la bactérie peut s'attaquer aux différents appareils :

  • respiratoire : écoulement nasal (clair ou purulent), difficultés respiratoires.
  • oculaires : conjonctivite (œil rouge, larmoiement) et kératite (inflammation de la cornée).
  • digestifs : diarrhée, avec des fientes vert-jaune plus ou moins liquides.
  • urinaires : polyurie (volume urinaire augmenté) et coloration verdâtre des urines.
  • généraux : abattement, anorexie, plumage ébouriffé, perte de poids, mort subite.

 

Le diagnostic

Le diagnostic n'est pas facile car les symptômes sont variés et peu spécifiques.
Un écouvillonnage au niveau de l’œil et du cloaque permet de réaliser un test sérologique pour trouver la bactérie. Une analyse sanguine permet de rechercher la bactérie par PCR.

Ces analyses sont toutefois difficiles et si elles sont négatives n'apportent pas la certitude absolue que cela n’est pas une chlamydiose.

L'analyse de sang révèle également une leucocytose (augmentation du nombre de globules blancs) ainsi qu'une augmentation de certains paramètres biochimiques (protéines totales, ASAT, globulines, acides biliaires).

Une radiographie peut également être réalisée afin d'évaluer l'ampleur de l'atteinte de l'appareil respiratoire.

Sur les animaux décédés, il est possible de pratique une autopsie et l'analyse histologique du foie, des reins et de la rate peuvent aider au diagnostic.

 

Le traitement

Le traitement de la chlamydiose est très long (4 à 6 semaines minimum) et repose sur l'utilisation d'antibiotiques bien spécifiques.

Notez que certains animaux peuvent guérir, mais en restant potentiellement porteurs de la bactérie.

 

Comment éviter la maladie ?

Le meilleur moyen reste la prévention.

Il est conseillé de réaliser des tests pour chercher cette bactérie lorsque l’on achète un perroquet ou dans le cadre d’un élevage pour détecter les oiseaux porteurs.

L’hygiène de l’environnement est très importante pour limiter la contamination.
Il est par ailleurs conseillé de limiter au maximum le stress et d’apporter une alimentation de qualité pour éviter toute faiblesse immunitaire.

Évitez les contacts avec des oiseaux malades ou suspects, en particulier chez les oiseaux achetés récemment qui ont subi un stress.

 

Conclusion

Potentiellement transmissible à l’homme, la chlamydiose est une maladie grave dont le traitement est long et difficile.

Toute apparition, chez un oiseau récemment acheté, de symptômes évoqués dans cette fiche, doit conduire à une visite chez le vétérinaire au plus tôt.

 

Crédit photo GlobalP iStockPhoto.