Les problèmes urinaires du lapin

Troubles urinaires chez le lapin
Le lapin élimine beaucoup de calcium dans ses urines
Les problèmes urinaires sont fréquents chez les lapins. Il faut savoir qu'ils sont prédisposés à certains calculs urinaires car leur métabolisme du calcium est particulier. Il est intéressant de savoir détecter un problème dans les urines de votre lapin et de savoir comment les prévenir.

 

Le métabolisme particulier du calcium chez le lapin

Chez la plupart des mammifères, comme chez l'homme, l'absorption du calcium alimentaire est dépendant et régulé par la vitamine D3. L'excès de calcium alimentaire est donc éliminé par les selles.

Chez le lapin, ce n'est pas le cas : la vitamine D3 n'intervient pas et l'absorption de tout le calcium alimentaire est passive. L'excès de calcium du sang est donc éliminé par voie rénale et se retrouve dans les urines. Le lapin élimine ainsi 45 à 60% du calcium absorbé dans ses urines.

 

Particularités de l'urine du lapin

Il faut également savoir que le pH de l'urine des lapins est basique (de l'ordre de 8,2).

Ce pH basique et la forte concentration en calcium des urines leur donne un aspect épais et crémeux qui est normal et qui ne doit pas inquiéter.

Bon à savoir : la couleur des urines du lapin : elles peuvent être translucides mais aussi brunes, en passant par le jaune, l'orange, le rouille et même le rouge. Si le rouge est uniforme alors c'est normal, la présence de sang se remarque plutôt par des filets de couleur rouge dans des urines plus claires.
Il faut consulter si les urines contiennent visiblement du sang ou bien du sable.

 

Comment se développent les troubles urinaires chez le lapin ?

Un excès de calcium dans l'alimentation du lapin entrainera donc forcément une excrétion urinaire importante donc une hypercalciurie.

Si en plus de cela le lapin reçoit des vitamines ou minéraux, s'il est en surpoids, s'il manque d'exercice, s'il ne boit pas assez, alors toutes les conditions sont réunies pour le développement de calculs urinaires.

Toute affection entrainant une impossibilité d'uriner normalement va également favoriser ces troubles : douleur musculo-squelettique (comme la spondylose), pododermatite, dermatite périnéale, etc...

Le lapin présentera alors les symptômes suivants :

  • douleur à la miction, anurie (absence totale d'urines)
  • hématurie (sang dans les urines)
  • urines sableuses
  • incontinence
  • signes généraux : abattement, anorexie, perte de poids...
  • signes cutanés : dermatite liée à la souillure de la zone périnéale par l'urine

Une cystite bactérienne peut survenir suite à l'irritation par la boue vésicale de cristaux.

 

Traitement et prévention des troubles urinaires chez le lapin

Il faut bien sûr consulter un vétérinaire qui prendra en charge la douleur dans un premier temps et mettra des mesures en place pour favoriser la diurèse (fluidothérapie). Une couverture antibiotique sera probablement ajoutée pour éviter les surinfections bactériennes.

Si un ou plusieurs calculs volumineux sont présents dans la vessie une intervention chirurgicale sera nécessaire.

Ensuite il faut absolument rechercher les facteurs favorisants pour les éliminer : limiter l'apport de calcium dans l'alimentation en ne donnant pas de granulés ni de foin de luzerne, arrêter tout complément en vitamines et minéraux, veiller à ce que le lapin boive suffisamment (100 mL/kg/jour) et faire attention à ce que l'eau ne soit pas trop calcaire.

Il faudra également veiller au poids de votre lapin et lui faire faire de l'exercice.

 

Crédit photo istock.