Les besoins nutritionnels du lapin

Lapine Caline
Un manque de fibres peut provoquer des troubles digestifs
La santé de votre lapin passe par son alimentation. Une alimentation de qualité, adaptée aux besoins de votre lapin permettra de le garder en pleine forme durant de longues années.

 

Les lapins sont des herbivores et possèdent un appareil digestif assez complexe et particulier. Leur flore intestinale est spécifique et leur assure une bonne digestion. Toutefois, une mauvaise alimentation, un changement trop brusque peut provoquer de graves troubles digestifs, parfois mortels. Soyez vigilants.

 

Les fibres alimentaires

Elles sont très importantes et assurent un transit régulier en « nourrissant » la flore intestinale. La ration journalière d'un lapin doit en comporter au minimum 15%. On les trouve dans le foin, les végétaux séchés et dans les légumes frais et verts. Un manque de fibres peut provoquer des troubles digestifs tels que des ralentissements, voire des arrêts de transit, qui peuvent être mortels, ainsi que de graves troubles dentaires.

 

Les protéines

Comme pour tout animal, elles sont indispensables à la vie. Pour le lapin, elles sont uniquement d'origine végétale. Un pourcentage de 14% dans la ration ne doit pas être dépassé sous peine de provoquer une prolifération anormale de bactéries dangereuses. Ces bactéries appelées Clostridies sont responsables d'une entérotoxémie souvent fatale.

 

Les lipides

Autrement appelés matières grasses, tout simplement, la ration du lapin ne doit pas en comporter plus de 3%. Sinon, attention aux kilos en trop et aux problèmes de santé !

 

Les vitamines

Les vitamines (vitamine A, D, E) doivent être apportées par l'alimentation mais en quantité raisonnable. Les autres vitamines (vitamine B, K) sont contenues dans les caecotrophes et donc produites par le lapin lui-même.



En savoir plus sur la caecotrophie...

Les lapins présentent une particularité digestive appelée la caecotrophie. Ce mécanisme est comparable à la rumination chez la vache : il permet au lapin de digérer deux fois ses aliments et d'assimiler ainsi davantage de nutriments. Ce phénomène de la caecotrophie est du à des bactéries particulières du tube digestif (caecum et gros intestin). Les caecotrophes sont des petites crottes plus humides que les crottes normales, sèches et dures. Elles sont produites principalement le matin. Les caecotrophes sont riches en protéines, en acides gras et en vitamines. Ces « crottes », entourées de mucus, sont avalées dès leur sortie de l'anus par le lapin, elles lui apportent ainsi un complément alimentaire et vitaminique indispensable.
On ne doit donc jamais retrouver de caecotrophes dans la cage ou empêcher le lapin de les manger. Si le lapin ne peut pas manger ses caecotrophes, à cause d'un problème dentaire ou d'arthrose de la colonne vertébrale par exemple, il risque des carences nutritionnelles très graves.

Les minéraux

Ils sont généralement présents dans les aliments donnés au lapin. Les lapins ne régulent pas directement leur taux de calcium sanguin et celui-ci dépend de l'alimentation. Celle-ci ne doit donc pas présenter plus de 0,4% de calcium.

Si le lapin consomme du calcium en excès, il est éliminé directement dans les urines et risque de précipiter sous forme de calculs dans la vessie. Ce sont de véritables cailloux qui peuvent empêcher le lapin d'uriner. Il faut donc éviter les apports excessifs de calcium chez les lapins et donc trop de luzerne (pas plus de 40%) et vérifier que le lapin a toujours à boire.

Le taux de phosphore ne doit pas dépasser 0,3% et le rapport Ca/P doit être compris entre 1,8 et 2.


L'eau

Il est indispensable de leur apporter de l'eau en quantité suffisante : un lapin boit entre 50 et 150 ml d'eau par kilo et par jour. Cette eau doit être propre. Vous devez pour cela la changer régulièrement (toutes les 12 heures) si votre lapin boit dans une gamelle ou proposer à votre lapin un biberon fixé à la cage.

 

Crédit photo G. Rethore - Caline - Wanimo.