La myxomatose

Lapin chez le vétérinaire
La seule façon d'éviter la maladie est la vaccination

Extrêmement contagieuse et largement répandue chez les lapins sauvages, la myxomatose présente également un réel danger pour les lapins de compagnie qui peuvent en mourir. Le virus de la myxomatose pénètre dans l'organisme par la piqûre d'un insecte (moustique, puce), ou par contact direct avec un lapin malade. C'est pourquoi il est indispensable de vacciner votre lapin contre cette maladie !

 

La myxomatose est due à un poxvirus. La transmission est directe entre animaux, ou indirecte (par l'intermédiaire d'insectes vecteurs, de l'Homme ou de l'environnement...).

Les différentes formes de la maladie

Les formes cliniques sont variables selon les saisons et les climats. A côté des cas aigus et mortels de myxomatose, il existe de nombreuses formes subaiguës à chroniques qui correspondent à des souches virales plus ou moins agressives. Il existe également un portage chronique qui peut se révéler à la faveur d'un stress.

L'incubation va de quelques jours à quelques semaines selon les formes.

On distingue deux formes principales :

  • La forme nodulaire classique
    Un nodule (appelé myxome) apparait au point d'entrée du virus après une incubation de 3 à 10 jours. Ces myxomes se généralisent ensuite au reste du corps, en particulier la tête, la région dorso-lombaire et l'extrémité des pattes. Dans les formes atténuées, l'état général de l'animal est peu atteint et la guérison en 1 à 2 semaines est fréquente. Dans les formes plus graves, les nodules s'ulcèrent, des oedèmes au niveau de la tête et des organes génitaux peuvent apparaitre. La mort peut survenir en 3 à 4 semaines.
  • La forme respiratoire
    L'incubation est de 3 semaines. On observe une tuméfaction des paupières, une conjonctivite purulente et un coryza séreux puis mucopurulent. Cette forme, fréquemment mortelle, peut facilement être confondue avec la pasteurellose.

Le diagnostic de la myxomatose se fait grâce aux signes cliniques pour la forme nodulaire classique. On peut utiliser un test PCR ou une analyse histologique pour les autres formes.

 

Le traitement

Il n'existe malheureusement aucun traitement efficace contre la myxomatose. L'administration d'antibiotiques peut éviter les surinfections.

La seule façon d'éviter la maladie est la prévention, grâce à la vaccination. ll existe plusieurs vaccins largement utilisés chez le lapin. La durée de protection étant relativement courte pour certains vaccins, les rappels doivent se faire régulièrement (plusieurs fois dans l'année). Votre vétérinaire vous proposera le protocole le plus adapté à votre petit compagnon !

Pour plus d'informations concernant la vaccination chez le lapin, vous pouvez lire notre fiche santé à ce sujet.

 

 

Crédit photo iStock.