L’arrêt de transit chez le lapin

L'arrêt de transit chez le lapin
Si votre lapin ne fait plus de crottes, nous vous conseillons de consulter rapidement un vétérinaire.
Les troubles digestifs sont fréquents chez les lapins et notamment l’arrêt de transit. Il s’agit d’une urgence : le vétérinaire doit rapidement mettre en place des soins car un arrêt du transit peut être mortel pour les lapins.

 

Qu’est-ce qu'un arrêt de transit ?

Les arrêts de transit sont fréquents chez les lapins. Il est possible de mettre en évidence un arrêt de transit lorsque le lapin ne fait plus de crottes. Le lapin est également prostré, il ne mange pas, il peut maigrir, etc… L’arrêt de transit peut survenir de façon brutale ou faire suite à un ralentissement du transit qui dure depuis quelque temps. Le lapin fait alors de moins en moins de selles au fil des jours.

 

Quelles sont les causes possibles ?

Voici les principales causes responsables d’arrêts de transit chez le lapin :

  • L’alimentation : une alimentation inadaptée pauvre en fibres peut conduire à un arrêt de transit. C’est le cas des lapins qui mangent peu ou pas de foin. En effet, le foin est riche en fibres qui stimulent le transit digestif. L’absence de consommation de foin peut conduire à un ralentissement voire à un arrêt de transit. Nous vous invitons à lire notre fiche conseil « Mon lapin refuse de manger son foin » pour savoir comment faire pour favoriser la consommation de foin par votre lapin. Vous pouvez également consulter nos dernières recommandations concernant l’alimentation des lapins pour offrir à votre lapin une alimentation équilibrée. Enfin, une alimentation trop riche en sucres et des changements alimentaires brutaux sans transition peuvent conduire à des fermentations digestives et à un arrêt de transit.
  • Une anorexie : l’anorexie peut conduire à un arrêt de transit, il est donc important de surveiller la consommation de nourriture de son lapin. Un lapin peut arrêter de manger s’il est stressé par exemple, s’il a mal quelque part, etc… Les malocclusions dentaires notamment sont fréquentes chez les lapins et elles peuvent conduire à une anorexie. Une consommation d’eau insuffisante aggrave le problème : il est donc nécessaire de faire boire suffisamment son lapin.
  • Le manque d’activité physique : c’est le cas des lapins qui ont une cage trop petite, où l’environnement est peu enrichi, et qui ne sortent pas suffisamment de leur cage. Vous trouverez tous nos conseils pour bien organiser la cage de votre lapin dans notre fiche sur l’habitat du lapin. Il est conseillé de sortir son lapin tous les jours au minimum une heure et de stimuler son activité. Pratiquer l’agility avec son lapin peut être une bonne solution !
  • Les trichobézoards ou boules de poils : le lapin peut ingérer des poils qui vont entraîner un ralentissement voire un arrêt du transit. C’est le cas par exemple des lapines qui s’arrachent des poils pour construire un nid lors de grossesse nerveuse. La stérilisation des femelles est conseillée pour éviter le problème. Les lapins peuvent aussi ingérer des poids en période de mue : pour éviter cela, il est conseillé de brosser régulièrement les lapins. Des compléments alimentaires existent aussi pour favoriser l’expulsion des boules de poils dans les crottes. N’hésitez pas à lire notre fiche sur la grossesse nerveuse chez la lapine pour plus de détails. De façon générale, l’ingestion de tout corps étranger (carton, tissu, etc…) peut conduire à un arrêt de transit : surveillez bien votre lapin lors des sorties !

 

Que faire en cas d’arrêt de transit ?

Il est conseillé de consulter rapidement un vétérinaire si vous constatez la moindre anomalie. Il examinera votre lapin et établira un diagnostic. Un traitement adapté sera mis en place pour que le transit reprenne.

Il faudra ensuite veiller à son alimentation, son activité physique, sa consommation de nourriture et d’eau, etc… pour que votre lapin ait un bon transit.

Crédit photo istock.