Perte de poils chez le furet

Perte de poils chez le furet
L'alopécie peut être due à un problème hormonal
L’alopécie ou la perte de poils plus ou moins localisée donne au furet un aspect nu qui amène souvent à consulter. Il convient de rechercher la cause de cette perte de poils : mue saisonnière, problème hormonal, parasites, etc… Pourquoi votre furet perd ses poils ? Est-ce normal ou pathologique ?

 

Le furet perd ses poils mais ne se gratte pas : alopécie sans démangeaison

L’alopécie saisonnière

Cette perte de poils concerne surtout la queue et les zones inguinales et périnéales.

Il y a moins de poils dans ces zones, en général 2 fois par an pendant les périodes de mue. Ces périodes sont associées chez les furets non stérilisés aux périodes de reproduction : entre mars et août chez les femelles et entre décembre et juillet chez les mâles.

 

La maladie surrénalienne

Elle est due à la surproduction d’une ou de plusieurs hormones sexuelles par une glande surrénale.

Cette maladie touche surtout les animaux stérilisés chirurgicalement jeunes.

Consultez notre fiche sur la maladie surrénalienne.

Un taux élevé d’oestrogènes dans le sang entraine diverses conséquences et divers signes cliniques :

  • Alopécie bilatérale et symétrique : les poils s’arrachent très facilement et la chute concerne progressivement le périnée, la queue, les flancs, les côtés du corps et le dos
  • Gonflement de la vulve chez la femelle
  • Hypersexualité, hyperplasie prostatique avec difficultés à uriner chez le mâle

 

L’hyperoestrogénisme

Cette affection s’observe chez les femelles non stérilisées tant qu’elles n’ovulent pas (l’ovulation est déclenchée par l’accouplement avec le mâle). La moelle osseuse est touchée et une anémie importante est observée, elle peut être très grave. L’état général de la furette est en général mauvais.

Consultez notre fiche sur l’hyperoestrogénisme.

Les signes cutanés associés à cette affection sont une alopécie qui touche plus particulièrement la zone inguinale, les membres postérieurs et la queue.

La vulve est également gonflée.

 

Autres causes

Les tumeurs sexuelles, les insulinomes, les troubles de la thyroïde, le stress, les carences alimentaires peuvent également provoquer une chute de poils, mais cela reste bien plus rare.

Plus rarement, la teigne peut être en cause, elle est causée par un champignon dermatophyte. Certaines tumeurs cutanées (mastocytome, lymphome cutané) sont également responsables de perte de poils et de lésions de la peau.

 

Le furet perd ses poils et se gratte : alopécie avec démangeaisons

Lorsque l’animal se gratte il entraîne une chute de poils mécanique, il s’arrache des poils. L’alopécie peut donc être une conséquence du prurit.

S’il y a prurit, alors la présence de parasites peut être mise en cause :

  • La gale du corps est due à un acarien Sarcoptes, elle est très contagieuse
  • La gale des oreilles, due à un acarien Otodectes, est localisée aux conduits auditifs
  • Les aoûtats
  • Les puces
  • Les poux

Consultez notre fiche sur les parasites externes du furet.

Le prurit peut également être dû à une allergie : allergie aux piqûres de puces, allergie de contact, etc…

 

Dans tous les cas, si la perte de poils de votre furet dure longtemps, si elle est associée à des lésions de la peau ou à une atteinte de l’état général, il faut consulter votre vétérinaire sans attendre pour en trouver l’origine et pouvoir traiter correctement la maladie le plus tôt possible.

 

Crédit photo istockphoto.