L'insulinome du furet

insulinome furet
Le furet peut présenter une faiblesse du train postérieur
L’insulinome est l’une des deux affections endocriniennes les plus fréquentes chez le furet âgé avec la maladie surrénalienne. Il est essentiellement rencontré chez les furets de plus de 4 ans. Afin de détecter le plus tôt possible l’apparition d’un insulinome, il est important de réaliser des suivis cliniques réguliers, tous les 6 mois.

 

Qu’est-ce que l’insulinome ?

L'insulinome est une tumeur du pancréas à l’origine d’une hypersécrétion intermittente d'insuline.

Il est lié à un processus néoplasique (en général, un carcinome ou un adénome). Ce dernier affecte les cellules du pancréas et induit alors une sécrétion d’insuline en excès.

A forte dose, l’insuline entraîne des crises d’hypoglycémie (chute du taux de glucose) qui se manifestent par de la faiblesse (perte d’équilibre, malaise, démarche ébrieuse,…), et/ou des crises de convulsions ou de tremblements.

Il semblerait que la teneur en glucide des aliments industriels soit un facteur favorisant l’insulinome chez le furet.

Ce type de tumeur est souvent associé à une maladie surrénalienne.

Le pronostic de l’insulinome est assez bon.

 

Quels sont les signes cliniques d’un insulinome ?

Les premiers signes se caractérisent par une diminution du niveau d’activité et une augmentation du temps de repos. Ces signes passent en général inaperçus chez un furet vieillissant.

Les signes cliniques s’aggravent ensuite progressivement.

Le plus souvent, le furet est présenté en consultation pour une faiblesse du train postérieur (démarche ébrieuse, perte d’équilibre) ainsi que des nausées. On a ainsi un furet qui présente une hypersalivation, se frotte la bouche avec ses pattes ou sur différents supports. Le furet peut également présenter une léthargie (faiblesse très importante), ainsi que des « absences ».

On peut également noter une diminution de l’appétit et un amaigrissement.

Enfin, à un stade plus avancé, il apparaît des crises de convulsions avec pédalage des pattes et mâchonnements, voire un coma.

 

Comment diagnostiquer un insulinome ?

Le diagnostic de l’insulinome ne peut être confirmé que grâce à des examens complémentaires.

  • Les analyses de sang détectent généralement une hypoglycémie persistante inférieure à 0,7 g/l.

Si le furet présente des symptômes d’insulinome et a malgré tout une glycémie dans les valeurs usuelles, il peut être utile de l’hospitaliser pour réaliser une courbe de glycémie. En effet, la sécrétion d’insuline étant intermittente, il est possible d’avoir une glycémie temporairement normale chez un furet ayant un insulinome.

  • Il est également possible d’effectuer une mesure de l’insulinémie, mais elle ne sera pas systématiquement augmentée.
  • Un bilan d’extension (échographie/radiographie) est recommandé pour rechercher d’éventuelles métastases qui peuvent se développer sur le foie, la rate, dans les nœuds lymphatiques…
  • Des examens sanguins plus approfondis (numération formule sanguine et bilan biochimique) sont également nécessaires pour rechercher des maladies intercurrentes. On observe généralement une augmentation des transaminases, consécutive à la lipidose hépatique provoquée par l’hypoglycémie chronique, ou à la présence de métastases hépatiques.
  • L’analyse histologique de prélèvements du pancréas permet de confirmer le diagnostic d’insulinome.

 

Comment traiter un insulinome chez un furet ?

Le traitement de l’insulinome est à la fois médical et chirurgical.

 

Traitement médical

Le traitement médical repose tout d’abord sur l’utilisation de molécules hyperglycémiantes.

Ce traitement médical est intéressant chez les furets âgés ou ayant d’autres maladies graves contre-indiquant la chirurgie. Des contrôles réguliers sont alors réalisés pour adapter le traitement du furet.

En plus de ce traitement, il est nécessaire d’adapter l’alimentation du furet. Il faut augmenter la fréquence des repas, en répartissant la ration journalière en plusieurs petits repas au cours de la journée. La conversion vers un aliment humide (plus pauvre en amidon) ou vers une ration ménagère adaptée permet de contrôler au mieux les apports en glucide. Si cela est impossible, il peut être proposé au furet des croquettes d’excellente qualité, pauvres en amidon (inférieur à 15% en matière sèche).

Si votre furet refuse de s’alimenter, il est important de lui donner, le temps qu’il retrouve l’appétit, un aliment nourrissant et appétant, que votre vétérinaire pourra vous prescrire (a/d de Hill’s ou Fortol).

Il est nécessaire de supprimer toutes les friandises sucrées (de même que les fruits), qui entraînent un cercle vicieux aggravant l’hypoglycémie.

Lors d'une crise importante d’hypoglycémie, du Nutriplus Gel, du miel, ou du sirop d’érable sur les gencives peuvent soulager temporairement le furet. Mais attention s’il mange, il faut lui proposer immédiatement un aliment riche en protéines et en graisses animales comme le Oxbow Carnivore Care ou une ration ménagère, pour contrôler le risque d’hypoglycémie rebond.

 

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical associé au traitement médical offre un meilleur pronostic au long terme.

La résection chirurgicale, même si les récidives restent fréquentes, est le traitement de choix de l’insulinome chez le furet, car elle permet de longues périodes de rémission.

Lors de la chirurgie, tous les organes sont inspectés, la masse est retirée ainsi qu’une partie du pancréas (nodulectomie avec pancréatectomie partielle).

La chirurgie n’est pas curative car la tumeur est très diffuse dans le pancréas. Ainsi, 50% des furets opérés présenteront toujours une hypoglycémie dans les mois suivant l’intervention, mais avec un état clinique satisfaisant.

Le délai de réapparition d’une hypoglycémie est de 0 à 24 mois.

L’intervention chirurgicale permet un meilleur contrôle de l’évolution de la maladie, et améliore la tolérance au traitement médical, puisque les doses à utiliser seront moindres.

 

Crédit photo Istock.