Education : récompense et punition chez le chat

punition et récompense chez le chat
la récompense chez le chat est plus efficace que la punition
Eduquer un chat est possible contrairement aux idées reçues. Il faut simplement user d’un bon dosage entre récompenses et punition. L’éducation d’un chat nécessite une motivation de celui-ci plus que des réprimandes.

 

Le chat est un animal qui peut apprendre par imitation, ce qu’il fait avec sa mère pendant les premières semaines de sa vie, il peut également le faire avec vous ou avec un autre animal, et ce même à l’âge adulte. Le chat est également capable d’apprendre à résoudre des problèmes dans son milieu, à force d’y être confronté. Nombreux sont les cas de chats qui ouvrent les portes ou les placards, savent appuyer sur un bouton pour allumer/éteindre quelque chose ou même utiliser les toilettes.

 

La récompense

Pour le chat une récompense peut être vocale (félicitation d’une voix douce), gestuelle (caresse) ou alimentaire, en sachant qu’un chat sera plus réceptif à la récompense alimentaire qu’aux autres, contrairement au chien pour qui la satisfaction de son maître peut devenir aussi gratifiante qu’une friandise.

Il est important que la récompense soit donnée au moment même de l’action, pendant que le chat est en train de faire ce qu’on attend de lui, le comportement que l’on veut renforcer.

Il peut être judicieux de choisir une friandise particulièrement appétente pour servir de récompense. Si vous utilisez les mêmes croquettes que votre chat a dans sa gamelle, cela peut s’avérer moins efficace, moins motivant… Par exemple, les comprimés de levure de bière sont une récompense très appréciée des félins.

La récompense permet le renforcement positif : votre chat associe une action avec quelque chose d’agréable, cela l’incitera à recommencer.

 

La punition

Les punitions doivent également toujours être données au bon moment, c’est-à-dire dès les premières secondes du comportement indésirable. Si c’est un peu avant ou un peu après (même quelques secondes) le chat ne sera pas capable de faire le lien avec ce qu’il a fait.

Attention ! Il est essentiel de respecter plusieurs choses pour les punitions chez le chat :
-    Elle ne doit pas occasionner un état d’anxiété ni de douleur, il ne faut jamais utiliser vos mains, vos pieds ou un objet pour donner un coup, il ne faut pas en abuser
-    Elle doit être indépendante de la personne qui l’administre pour être efficace (le chat ne doit pas se rendre compte que la punition vient de vous, il faut qu’elle « tombe du ciel »)
-    Elle doit être systématique (autant que possible), il ne faut pas changer d’avis certains jours

On peut citer comme punitions efficaces pour un chat :
-    Un son bref et fort comme un claquement des mains, un objet bruyant (sifflet ou autre), le froissement d’un sac plastique ou en papier kraft, un feulement que vous pouvez imiter…
-    Un jet d’eau avec un spray ou un pistolet à eau (une seringue sans aiguille fait aussi l’affaire). En sachant qu’il n’est pas toujours évident d’avoir un pistolet à eau à portée de main…
-    Un jet d’air assez puissant (avec une pompe à gonfler les ballons par exemple)

Le découragement peut s’avérer efficace dans certains cas : par exemple si votre chat prend la mauvaise habitude de monter sur la table, il faut systématiquement le prendre et le faire descendre. A force on peut espérer qu’il se lassera d’essayer…

Cas du chat qui mord alors qu’on le caresse : dans ce cas la meilleure chose à faire est de le faire calmement quitter l’endroit où vous êtes. Vous ne pouvez pas le forcer à être caressé, mais vous pouvez aussi lui faire comprendre que vous n’appréciez pas qu’il vous morde en le faisant fuir doucement.

La punition chez le chaton : il n’est pas rare qu’en jouant, le chaton mordille. Il ne faut pas le laisser faire. Dans ce cas vous pouvez l’attraper par la peau du coup en lui disant « non » d’une voix ferme, le poser et cesser immédiatement le jeu. Ne vous inquiétez pas vous ne lui faites pas mal lorsque vous attrapez votre chaton par la peau du coup et il comprendra bien la situation.

 

Bon à savoir : un chat ne réalise pas que ce qu’il est en train de faire est « mal », il ne comprend pas pourquoi c’est interdit. Il associera simplement ce comportement avec un évènement désagréable pour lui (la punition) et sera donc moins enclin à le reproduire. De plus, sachez que les comportements instinctifs comme le marquage par griffades ou urinaires sont plus difficiles à empêcher car il s’agit d’un comportement naturel félin. Dans ces cas-là, l’aide d’un vétérinaire comportementaliste peut être nécessaire.

 

Crédit photo © EEI_Tony.