Le chat d'intérieur

Le chat d'intérieur est très casanier
Le chat d'intérieur se dépense peu

Le chat d’intérieur n’est pas un chat comme les autres, il a des conditions de vie particulières et possède un métabolisme différent. Le cadre protégé dans lequel vit le chat d’intérieur influence son comportement ainsi que ses besoins nutritionnels.

C'est d'ailleurs pour cela que les grandes marques d'aliments ont créé des croquettes adaptées à ce mode de vie.

Une dépense physique réduite

Le chat d’intérieur possède un mode de vie très casanier et bien que l’on essaie de lui offrir des jouets pour qu’il fasse de l’exercice, il est tout de même assez sédentaire et son activité physique est réduite par rapport à un chat qui a la possibilité de sortir.

De ce fait, les chats d’intérieur ont plus de risques de prendre du poids. De plus, du fait de leur sédentarité, ils ont souvent une paresse intestinale qui peut être à l’origine de troubles digestifs.

La réponse des nutritionnistes vétérinaires : que ce soit le Royal Canin Indoor 27, le Proplan House Cat, le Hill’s Chat d’Intérieur toutes ces croquettes présentent un apport calorique aux alentours de 3500 calories par kg d’aliment ce qui permet de fournir aux chats d’intérieur un apport calorique modéré mais tout à fait suffisant et répondant à ses besoins spécifiques.

Par ailleurs ces aliments spécialement conçus pour les chats d'intérieur apportent une bonne quantité de fibres qui permettent de réguler la motricité digestive et de stimuler la flore digestive.

 

La perte de poils

Le chat d’intérieur vit à l’abri de l’humidité, du froid et des variations de température et d’éclairage. Dans la nature, tous ces éléments agissent sur la mue des chats et font qu'elle est saisonnière et s’opère plutôt au printemps et à l'automne.

Pour un chat d’intérieur, la mue est donc quasiment permanente : la perte de poils est donc constante et l’absorption des poils durant la toilette est beaucoup plus importante ce qui entraîne la formation de boules de poils dans l’organisme et parfois des vomissements.

Le système « anti-boules de poils » aussi appelé Hairball Control à base de fibres végétales micronisées a donc été adopté par toutes les grandes marques d’aliments. Ce système permet de faciliter naturellement le transit des boules de poils afin que le chat les élimine dans ses selles plutôt qu’il ne les vomisse.

 

Les calculs urinaires

La plupart des chats d’intérieur sont des animaux castrés ou stérilisés. Ceci a pour incidence une prise de poids plus rapide si on ne prend pas garde à l’alimentation de son chat.

La castration et la sédentarité peuvent également favoriser la formation de calculs urinaires chez le chat.

Ces calculs urinaires se forment à la faveur d’un pH urinaire trop basique : de ce fait, les aliments adaptés aux chats d’intérieur permettent d’assurer une certaine acidité des urines et donc de limiter les risques d’apparition de calculs urinaires.

 

L’odeur des selles

Les possesseurs de chats d’appartement se plaignent souvent des mauvaises odeurs dégagées par les selles de leur compagnon félin.

La plupart des aliments premium pour chats d’intérieur ont intégré à leurs croquettes des fibres, des fructo-oligo-saccharides, de l'argile ainsi qu’une teneur en protéines adaptée afin de stimuler la flore digestive bénéfique et de ce fait d’absorber les toxines et de contribuer à la réduction de l’odeur des selles.

Par ailleurs, le fait que ces aliments soient sous forme de croquettes très digestibles réduit aussi considérablement le volume des selles.

 

Crédit photo P. Dieulin - Caïa - Wanimo.