Anxiété de cohabitation chez le chat

Anxiété de cohabitation chez le chat
Le chat agresseur guette son congénère pour l'attaquer...
Le chat est un animal territorial et le partage de son territoire avec des congénères peut être délicat. Si certains parviennent à s'entendre, il arrive fréquemment que les chats développent une véritable anxiété.

 

Le territoire du chat

Le territoire est sacré pour un chat, plus que pour le chien qui est attaché principalement à son maître. Le chat organise son territoire en différentes aires de vie : pour le repas, pour le repos, pour la chasse ou le jeu, pour les besoins... Ces différentes zones peuvent se superposer.

L'arrivée d'un autre chat sur le territoire est synonyme de partage ou de multiplication des aires de vie. En effet, le nouveau chat devra, lui aussi, organiser son territoire même si ses propres zones chevauchent celles de son congénère. Plus le territoire est vaste et stimulant, avec un accès à l'extérieur par exemple, plus le partage sera facile. Au contraire, dans un petit espace, un seul chat aura des difficultés à vivre sereinement, alors pour deux, cela sera encore plus délicat et anxiogène.

C'est pourquoi il est indispensable de bien réfléchir avant d'adopter un nouveau chat !

A savoir : beaucoup de personnes adoptent un autre chat pour tenir compagnie au premier qui semble s'ennuyer en leur absence dans l'appartement... Cette initiative qui cherche à améliorer la vie de leur chat est souvent inutile, voire même néfaste. Si vous pensez que votre chat s'ennuie, enrichissez au maximum son territoire avec des jouets divers et variés, des postes d'observations, des croquettes cachées à différents endroits... Pour plus d'astuces, nous vous invitons à consulter notre fiche conseils Comment rendre votre chat heureux ?

Pour bien préparer l'arrivée d'un nouveau chat à la maison, vous trouverez de nombreux conseils dans notre fiche sur la cohabitation entre chats.

Le conseil de l’expert TVM :

Alphazium est un complément alimentaire favorisant l’apaisement de votre chat. Il a un effet « bien-être » multiple grâce à sa composition unique en alpha-lactalbumine et en magnésium :

  • L’alpha-lactalbumine est une protéine riche en tryptophane (acide aminé essentiel précurseur de la sérotonine), issue du lait qui est connu pour ses propriétés apaisantes.
  • Le magnésium est quant à lui un oligo-élément indispensable à l’alimentation. Des carences en magnésium peuvent se traduire notamment par du stress ou des états anxieux.

Il est recommandé d’utiliser Alphazium lors de toutes situations pouvant impacter la quiétude de votre chat telles que l’arrivée d’un nouvel animal chez vous, une cohabitation difficile, des conflits entre chats… et lors de manifestations comportementales indésirables lors de ces situations (malpropreté, réactions de peur, inhibition, miaulements excessifs…).

N’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire.

Lorsque la cohabitation se passe mal...

La cohabitation entre vos chats peut mal se passer dès le départ ou soudainement (changement dans l'environnement, dans la famille...). Il arrive alors fréquemment qu'un des chats soit toujours l'agresseur et l'autre l'agressé. Ainsi, l'agresseur guette son congénère, l'attaque dès qu'il le peut et l'empêche d'avoir accès à tout l'espace. L'agressé se cache en permanence, devient anxieux et peut développer des activités substitutives telles qu'un léchage exacerbé par exemple...

Dans un premier temps, une courte séparation dans deux pièces différentes, associée à une cure de compléments alimentaires anti-stress et l'emploi de phéromones apaisantes peut aider la cohabitation pour stopper ce cercle vicieux.

L'enrichissement du territoire permet aussi d'améliorer la situation : cacher les croquettes à différents endroits de la maison, occuper l'agresseur pour qu'il "oublie" son compagnon, voire même essayer de trouver un moyen pour les laisser sortir à l'extérieur ?

A savoir : Il existe une clôture anti-fugue pour chats qui permet aux chats de profiter du jardin sans aucun risque de fugue ou d'accident sur la voie publique.

 

Si ces mesures ne suffisent pas, une visite chez le vétérinaire est alors indispensable. S'il le juge nécessaire, il pourra même faire appel à un vétérinaire comportementaliste afin de mettre en place une thérapie comportementale (conseils à suivre au quotidien avec les chats) éventuellement associée à un traitement médical aussi bien pour le chat agresseur que pour le chat agressé, très anxieux.

En attendant, dans la mesure du possible, et si leurs bagarres ne sont pas dangereuses, il est important de ne pas les interrompre : parfois, une bonne dispute permet de résoudre le conflit. Au contraire, si les bagarres deviennent plus importantes et dangereuses, il est possible de les surprendre par un grand bruit pour les faire fuir tous les deux.

Attention ! Que vous ayez adopté un mâle et une femelle, deux mâles ou deux femelles, la stérilisation permet d'éviter des conflits liés aux hormones sexuelles.

Crédit photo Paolo Cipriani.