Les besoins nutritionnels du cobaye ou cochon d'inde

Cobaye beige et blanc
Une erreur alimentaire peut être très grave pour votre cobaye
La méconnaissance de l'alimentation du cobaye est à l'origine de nombreuses erreurs qui sont parfois fatales! Il est important de connaître les besoins alimentaires de votre cobaye pour le nourrir de façon adaptée. Vous lui offrirez ainsi une vie sereine à vos côtés!


Les cobayes sont des herbivores stricts. Ils possèdent un appareil digestif très long et assez particulier pour digérer toutes les fibres qu'ils ingèrent. Leur flore intestinale est aussi très spécifique et fragile. Ainsi, une mauvaise alimentation, un changement trop brusque... peut provoquer de graves troubles digestifs, parfois mortels. Soyez vigilants.

 

Les fibres alimentaires

Elles sont très importantes et assurent un transit régulier en "nourrissant" la flore intestinale. La ration journalière d'un cobaye doit comporter environ 16% de cellulose. On la trouve dans le foin, les végétaux séchés et dans les légumes verts. Un manque de fibres peut provoquer des troubles digestifs tels que des diarrhées souvent importantes, ou des arrêts de transit qui peuvent être mortels.


Les protéines

Comme pour tout animal, elles sont indispensables à la vie. Pour le cobaye, elles sont uniquement d'origine végétale. Il faut savoir que la qualité prime sur la quantité des protéines. Un pourcentage de 20 % ne doit pas être dépassé sous peine de provoquer une prolifération anormale de bactéries dangereuses. Ces bactéries appelées Clostridies sont responsables d'une entérotoxémie souvent fatale.

Le taux de protéines peut néanmoins atteindre 20% chez les animaux en croissance ou en gestation et lactation.


Les lipides

Autrement appelés matières grasses, tout simplement, elles apportent les acides gras essentiels, de l'énergie et augmente l'appétence de l'aliment. La ration du cochon d'inde doit en comporter environ 3% pour éviter toute carence, notamment pendant la croissance. Attention toutefois aux excès causes de kilos en trop et de problèmes de santé !

Les vitamines

Une carence ou un excès en vitamines peut entraîner des troubles de la santé de votre cobaye. Une alimentation de qualité apporte une quantité adaptée de vitamines.

Toutefois, chez le cobaye, une attention toute particulière doit être apportée à la vitamine C. En effet, le cobaye ne la synthétise pas et elle doit donc être apportée par l'alimentation et par des compléments. Il est donc important de complémenter la ration de votre cobaye par de la vitamine C à raison de 15 à 20 mg/kg/j. S'il est en croissance, malade ou que votre femelle est gestante ou en lactation, il faudra augmenter la dose à 40 mg/kg/j.

Bon à savoir : La vitamine C diluée dans le biberon d'eau est rapidement dégradée à la lumière, bien souvent avant même d'être ingérée par le cobaye. C'est pourquoi il est préférable de donner la vitamine C directement par la bouche de l'animal à l'aide d'une pipette s'il s'agit de solution, ou de choisir des comprimés à croquer.

Pour plus de détails sur les conséquences d"une carence en vitamine C chez le cochon d'inde, vous pouvez lire notre fiche santé à ce sujet.



En savoir plus sur la caecotrophie
Les cobayes (ainsi que les lapins, chinchillas...) présentent une particularité digestive appelée la caecotrophie. Ce mécanisme permet au cobaye de digérer deux fois ses aliments et d'assimiler ainsi davantage de nutriments. Ce phénomène de la caecotrophie est du à des bactéries particulières du tube digestif (caecum et gros intestin). Les caecotrophes sont des petites crottes plus humides que les crottes normales, sèches et dures. Les caecotrophes sont riches en protéines, en acides gras et en vitamines. Ces « crottes », entourées de mucus, sont avalées dès leur sortie de l'anus par le cobaye. Ce comportement présente de nombreux intérêts : le maintien d’une flore bactérienne intestinale stable pour assurer les fermentations,  la capture de protéines, mais surtout de vitamines du groupe B (vitamine B12 notamment) et la vitamine K,  un complément de digestion de la cellulose.
On ne doit donc jamais retrouver de caecotrophes dans la cage ou empêcher l'animal de les manger. Si le cobaye ne peut pas manger ses caecotrophes, à cause d'un problème dentaire ou d'arthrose de la colonne vertébrale par exemple, il risque des carences nutritionnelles très graves.


Les minéraux

Il est souhaitable que les matières minérales représentent 8,7% de la ration, et qu’un équilibre soit maintenu entre les apports de calcium, de phosphore, de magnésium et de potassium. Il est important que le rapport calcium/phosphore soit de 2.


L'eau

Le cobaye boit beaucoup. Ses besoins en eau s'élèvent à 100 mL/kg/j. Il faut donc lui fournir de l'eau propre en permanence. Sachez toutefois que si votre cobaye ne mange que des aliments industriels, il boira plus que si vous lui apportez des aliments frais dans sa ration.